- WWF est une organisation créée par deux eugénistes notoires. Son implication scandaleuse dans le soja transgénique de Monsanto donne la mesure de son éthique. Ses financements et partenariats sont multiples : Ciments Lafarge, Coca-Cola, Wall-Mart, Toyota... L’un de ses plus grands financeurs est Mr Hoffman, du groupe pharmaceutique Hoffman-La Roche [(Genentech Inc) qui fabrique le Tamiflu pour Gilead Sciences (M. Rumsfeld). A son capital se trouve la multinationale Novartis/Syngenta.]

- CARE-France est une branche de CARE-USA, l’un des avant-postes de l’Empire dans un grand nombre de pays “en voie d’occidentalisation”. La présidente de la branche française est Arielle de Rothschild (Gérante de Rothschild et Cie). « Pour Care, la liste des entreprises partenaires parle d’elle même : Orange, Sanofi-Aventis, Lafarge, EDF, Starbucks... En somme, des entreprises qui prennent part à divers lobbies au sein de l’Europe, de l’OMS, de l’OMC. Lafarge est un bon exemple... Son PDG Bertrand Collomb, a été président du conseil des affaires pour le développement durable et finance l’ONG WWF à hauteur de 1 million d’euros par an. On retrouve également Lafarge au sein de l’European Roundtable (ERT) en 1999, également au CEPS (The Centre for European Policy Studies) pour la Commission Européenne sur le changement climatique puis, au sein du WBCSD (World Business Council for Sustainable Development) aux Nations-Unies. Thierry de Montbrial était membre du conseil consultatif international de Lafarge et du conseil d’administration de Cap Gemini. Ce dernier est une des seules personnalités françaises présentes chaque année au groupe Bilderberg. Il est également le père de l’IFRI (Institut Français des Relations Internationales) qu’il a fondé en 1983. Les publications de cet institut suivent en grande partie les intérêts des élites de Washington mondialistes, avec la volonté de les transposer en France : Sécurité intérieure, ingérence, etc. ».

- Fondation Nicolas Hulot. Pour Nicolas Hulot, la voie royale vers l’Ultimatum Climatique est l’Ultime Atome (nucléaire). Les financeurs de sa fondation sont EDF, Bouygues, Saint-Gobain...

- Greenpeace. La maison-mère aux USA dicte les campagnes et que l’on ne nous parle pas de l’indépendance de Greenpeace France car, en mars 2007, nous avions téléphoné au siège de l’organisation pour nous enquérir de leur position sur les nécro-carburants. Ils n’en avaient pas, car l’organisation internationale n’avait pas donné de consignes. A cette époque, on trouvait encore de belles photos de voitures à l’éthanol sur les sites internet de l’organisation et en 2006, Greenpeace Suisse et WWF se réjouissaient de l’ouverture de la première pompe à éthanol en Suisse. Greenpeace USA est libéralement subventionné par les deux fondations archi-eugénistes Rockefeller (1.080.000 dollars de 1997 à 2005 et plus ensuite) et Tim Turner (1.390.000 dollars de 1996 à 2001 et plus ensuite). Greenpeace USA est spécifiquement subventionné par ces fondations sur des actions “réchauffement climatique”.">Réseau Action Climat. C’est une branche du Climate Action Network aux USA. Son directeur, Peter Bahouth, fut auparavant directeur de Greenpeace et puis directeur de la fondation de l’eugéniste Ted Turner. Climate Action Network est généreusement subventionné aux USA par la même clique de fondations.

- Les Amis de la Terre. Les diverses branches de cette organisation font, en règle générale, un excellent travail de décryptage de ce qui se passe dans le secteur des chimères génétiques et des nécro-carburants. La branche US “Friends of the Earth” est généreusement subventionnée par la Fondation Rockefeller (1.427.500 dollars de 1994 à 2001 et plus ensuite) et la Fondation Turner (425.000 dollars de 1996 à 2002) [45]. Les Amis de la Terre-France ont succombé comme tant d’autres organisations au syndrome du réchauffement anthropique. Ils sont financés par les fonds publics et par des fondations.

Evoquons au passage, sans nous attarder, “Médecins du Monde” dont l’implication dans l’uranium du Niger avec Areva est dénoncée par certaines organisations et “Action contre la faim”, un des avants-postes de l’empire dont le fondateur, Jacques Attali, est un promoteur acharné du Nouvel Ordre Mondial. Nous allons en rester là de ce décryptage très partiel et éminemment déprimant des organisations de l’Ultimatum Climatique. Il ressort de tout cela que les Rockefeller mènent la danse, et ce depuis le début du siècle passé. De très nombreuses autres fondations subventionnent allégrement les organisations écolo-thermistes. La Fondation Turner, par exemple, dont le fondateur, Ted Turner, préconise une éradication de la population terrienne à hauteur de 95 %, pour redescendre à un niveau “raisonnable” de 250/300 millions d’habitants. Une grande partie des ONGs signataires de l’Ultimatum Climatique sont sous le contrôle des grands patrons de l’industrie qui, par exemple, ont dirigé depuis fort longtemps WWF.

Faut-il vraiment s’étonner que les finalités réelles de WWF, de Greenpeace et d’autres soient le développement d’un capitalisme vert, point à la ligne ? La défense du climat n’est qu’un prétexte bidon.

source: liberterre.fr

Publié par dominiqueguillet