Dans le Monde, on peut lire que le refus de communiquer les données au Point par l’ Eprus aurait été invoqué par "la plus grande confidentialité" et "la protection des intérêts supérieurs de l’Etat ". Mais le CADA (commission d’accès aux documents administratifs) a désavoué l’EPRUS. Aussi un communiqué ministériel indique que ces documents seront désormais transmis à toute personne morale qui en fait la demande.

On peut se demander effectivement quel est le rôle réel du rapporteur spécial du budget de la sécurité sociale si celui-ci ne peut pas à tout moment lire les documents qui sont signés par l’Etat, alors qu’il a la possibilité de le faire à tout moment et de juger "sur place et sur pièce" ?

On se rappelle que la décision d’acheter ces 94 millions de doses de vaccin vient du ministère sans passer par l’Assemblée Nationale ni le Sénat. Aucune concertation.

Mais quand on apprend par le journal le Parisien que le GEIG (groupe d’expertise et d’information contre la grippe), dont le président du groupe scientifique est Bruno Lina ; est entièrement financé par les laboratoires, on se pose des questions quant à l’indépendance ministérielle vis-à-vis des laboratoires. Je m’explique : Bruno Lina était aux côtés de Roselyne Bachelot lorsque celle-ci a lancé la campagne vaccinale contre la grippe A. Il a même pris la parole pour inciter à la vaccination. Il est un des experts reconnus par le ministère dans le cadre de l’épidémie de grippe A. On découvre que le GEIG , pourtant association loi 1901, est financé à 50% par Sanofi Pasteur MSD, les 50% restants par GlaxoSmithKline, Novartis, Pierre Fabre et Solvay. Mais, le Docteur Bruno Lina, arguant le fait qu’il n’est pas rémunéré pas le GEIG déclare donner des conseils à Madame Bachelot en matière de santé en toute indépendance.

Depuis le début, on se pose de sérieuses questions sur cette « pandémie » de grippe A. Nous apprenons aujourd’hui, sans grande surprise qu’au moins un des experts est affilié à un groupe n’existant que grâce aux laboratoires pharmaceutiques.

Le Docteur Marc Girard véritablement indépendant, a porté à notre connaissance le projet (nom du rapport) du groupe Cochrane sur le manque d’efficacité des vaccinations grippales. Vous pouvez en lire le résumé sur ce site.

Aussi, je me pose une question, pourquoi dépenser 808 millions d’euros pour des vaccins dont l’efficacité n’est pas prouvée, avec des contrats signés dans la plus grande opacité, sans aucune discussion au Parlement ; sous les conseils d’un expert, qui fait partie du groupe scientifique d’une association loi 1901, entièrement financée par les laboratoires pharmaceutiques ?

source: agoravox.fr

Publié par therese