Qu’est-ce que la conscience ?

Nous pouvons définir la conscience comme un champ de force relevant de l’essence de ce que nous sommes, au-delà de la réalité du corps et du cerveau physiques. Mais comme notre propos n’est pas ici d’examiner la conscience, nous allons quasiment nous limiter à cette définition rapide. La conscience est le véritable siège de la volonté, de l’intelligence et de la perception. Malgré la relation étroite qui existe entre la conscience et le cerveau physique, il faut préciser que c’est le cœur spirituel qui constitue le véritable centre de la conscience. Nous pouvons le dire autrement. Le cerveau physique produit une sorte de conscience cérébrale, dont les caractéristiques dépendent de la machinerie neuronale. La conscience cérébrale est capable de pensées et d’émotions, et sa fonction principale est de servir, en quelque sorte, de relais matériel pour la véritable conscience spirituelle. Lorsque nous parlons de conscience, nous évoquons donc la conscience spirituelle, dont le centre est le cœur spirituel.

Que peut-on dire de la notion de niveau de conscience ?

Il est possible de définir ce qu’on appelle des niveaux de conscience. Pour dire les choses telles qu’elles sont, cette affaire de niveaux de conscience est une affaire d’échelle verticale : on va des niveaux inférieurs, vers des niveaux supérieurs. Nous ne sommes pas en train de parler des états modifiés de conscience, cette expression désigne des modalités neurochimiques et neuroélectriques qui concernent la conscience cérébrale, et non la conscience spirituelle. Nous parlons des niveaux de développement énergétique de la conscience spirituelle. En effet, parler de niveaux de conscience, c’est en réalité parler de niveaux de développement énergétique de la conscience.

La conscience est donc une question d’énergie. Et le développement du niveau énergétique de la conscience, est une question de travail énergétique. C’est-à-dire qu’il est question de pratiquer une technique énergétique spécifique, il ne s’agit pas d’adopter un mode de raisonnement ou un fonctionnement psychologique. Mais dans toute technique pertinente visant le développement de la conscience, le travail énergétique est fondé sur l’énergie de l’amour. Il ne s’agit donc pas d’un travail mécanique. Les termes méditation et prière peuvent désigner, de manière générique, toute technique de travail intérieur visant le développement de la conscience, que cette technique soit pertinente ou pas.

Le passage d’un niveau de conscience, à un niveau supérieur, est un processus de saut. Il ne s’agit pas d’un processus continu. Pour décrire les choses un peu plus en détail : il faut cultiver une sorte de feu intérieur, et c’est lorsque ce feu intérieur atteint un certain degré de développement, que la conscience fait un bond qui la propulse à un niveau supérieur. Le bond se produit en une fraction de seconde, mais le travail de maturation du feu intérieur nécessite souvent des années de travail assidu. Et quand la conscience est passée d’un niveau donné, à un niveau supérieur, elle y demeure naturellement. Il n’y a pas de recul, il n’y a que la possibilité de s’élever vers un niveau encore plus élevé.

Le phénomène de l’élévation du niveau de conscience, n’est pas à confondre avec des expériences psychiques et psychologiques provisoires. Même une expérience psychique qui induit une transformation psychologique radicale, n’est pas une véritable élévation du niveau de conscience. C’est peut-être une réorganisation profonde des schémas neuropsychologiques, mais guère plus. Comment définir concrètement une élévation du niveau de conscience ? Toute élévation du niveau de conscience doit supporter simultanément au moins ces deux paramètres : un accroissement significatif de la joie intérieure, et un accroissement de la force énergétique. Dans la joie intérieure, nous entendons une infinité de nuances lumineuses : la paix, la sérénité, le calme, l’amour, la bienveillance, la compassion, etc. Et par force énergétique, nous entendons le pouvoir d’agir directement sur les énergies, sachant que la matière n’est qu’une forme d’énergie. Et il faut souligner que la force énergétique possède également le pouvoir de percevoir directement les énergies, notamment toutes sortes de champs, d’ondes ou de rayonnements.

Comment tout cela permet-il de comprendre ce qu’est l’Eveil ?

En précisant qu’il s’agit d’une simple image destinée à faciliter la compréhension, et non pas de la description exacte des choses, nous pouvons expliquer ce qui suit. Les niveaux de conscience peuvent se répartir selon quatre grandes valeurs : le niveau élémentaire, le niveau subsolaire, le niveau solaire, et l’ensemble des niveaux suprasolaires. Nous faisons ici abstraction, parce qu’il s’agit finalement de choses transitoires ou superficielles, des développements intellectuels, mentaux, émotionnels ou psychiques de l’individu. Pour le dire autrement, une personne disposant de grandes capacités intellectuelles, ou de grandes qualités psychologiques, ou même de grands pouvoirs psychiques… n’est pas nécessairement une personne dont la conscience spirituelle dépasse le simple niveau élémentaire.

La plupart des gens se trouvent au niveau de la conscience élémentaire. Au niveau de la conscience subsolaire, il y a une joie intérieure et une force énergétique notables. La joie intérieure est suffisamment forte, à ce niveau, pour demeurer stable quelques soient les activités du mental-émotionnel, quelques soient les conditions physiques ou matérielles, et quelques soient les aléas du monde extérieur. On peut vraiment parler de joie inconditionnelle. Et qu’en est-il de la force énergétique au niveau de la conscience subsolaire ? Les utilisations de la force énergétique sont infinies, la seule limite étant le niveau de puissance de cette force. La personne qui a réalisé la conscience subsolaire, est par exemple en mesure, par l’exercice de cette chose que nous appelons force énergétique de la conscience, d’opérer ou d’accélérer des guérisons en quelques instants (notamment par imposition des mains : les mains servant de canal pour mieux focaliser l’énergie nécessaire), ou encore de susciter immédiatement chez une autre personne de profonds états de transe ou d’extase.

Au niveau de la conscience solaire, la joie intérieure et la force énergétique peuvent être qualifiées de transcendantes. Nous n’avons même pas besoin d’évoquer ce que peut être une conscience de niveau suprasolaire, tant la conscience solaire se situe déjà bien au-delà de ce que la plupart des gens peuvent imaginer de plus grand à propos des possibilités humaines. Au regard de tout cela, la réponse à la question « Qu’est-ce que l’Eveil ? » devient extrêmement simple. L’Eveil, c’est tout niveau de conscience spirituelle au-delà du niveau élémentaire. Un Eveillé, c’est une personne dont le niveau de conscience est au moins subsolaire, sinon supérieur à ce niveau. Pourquoi parler d’Eveil dès le niveau subsolaire ? Parce que la joie inconditionnelle est déjà, par elle-même, un accomplissement magistral, qui signifie exactement la réalisation du véritable bonheur inconditionnel. Certes, l’Eveillé de niveau subsolaire ne dispose pas d’une puissance énergétique que l’on peut qualifier de transcendante, mais néanmoins cette puissance est suffisamment grande pour lui assurer un haut niveau de liberté, nettement supérieur à ce que pourront jamais permettre une grosse fortune ou de grands pouvoirs psychiques.

Comment faire pour réaliser l’Eveil ?

Il est possible de procéder en trois étapes. Nous allons partir du principe que celui qui désire réaliser l’Eveil, a pris soin d’acquérir une compréhension claire et correcte de ce qu’est l’Eveil. Il a compris que l’Eveil « vertical » concernait la conscience spirituelle centrée sur le cœur spirituel, et non des paramètres psycho-qualitatifs ou psycho-énergétiques. La première étape est de cultiver en soi une solide volonté d’Eveil. Ce doit être une volonté du cœur, et non quelque chose de mental ou d’émotionnel. Sans une solide volonté d’Eveil, rien n’est possible en ce domaine. La seconde étape est de choisir une technique énergétique d’Eveil qui vous convienne. Toutes les techniques sur le marché ne sont pas nécessairement des techniques énergétiques ; toute technique énergétique n’est pas nécessairement une technique visant la réalisation de l’Eveil ; et toute technique visant l’Eveil n’est pas nécessairement pertinente. Vous saurez certainement choisir au mieux. Nous sommes désolés si notre propos ne cadre pas avec un discours d’assimilation démocratique qui valorise tout ce qui peut se trouver sur le marché. Nous encenserons le marché à une autre occasion.

La troisième étape est la plus exigeante : une fois la technique d’Eveil choisie, il faut la pratiquer correctement avec discipline. La meilleure technique du monde ne produira aucun résultat pour vous, si vous la pratiquez d’une manière incorrecte et indisciplinée. Et cette remarque est très importante, car le très faible taux de réussite parmi les chercheurs spirituels, provient d’un manque de discipline et de justesse dans leur pratique. La plupart n’ont même rien qui puisse ressembler à une pratique méthodique. Des techniques pertinentes d’Eveil, il en existe sur le marché, bien que l’on soit souvent obligé d’étudier en détail une dizaine de livres pour reconstituer l’exposé méthodique d’une technique pertinente.

Que pouvez-vous nous dire du faible taux de réussite parmi les chercheurs spirituels ?

C’est bien simple : sur un quelconque échantillon de 10 000 chercheurs spirituels, il ne s’en trouvera même pas un seul au bout de 30 ans qui ait atteint l’Eveil. Et sur un quelconque échantillon de 100 000 chercheurs spirituels, tous mourront sans avoir atteint l’Eveil, à l’exception d’un ou deux. Les causes de ce très faible taux de réussite sont nombreuses, mais il est possible de les résumer en deux grandes lignes. Première grande ligne : peu de chercheurs spirituels ont une solide volonté d’Eveil. Deuxième grande ligne : il n’existe pas de centres de méditation, dont l’activité est concentrée sur la seule pratique, et proposant une technique d’Eveil pertinente. Il appartient aux chercheurs avancés et aux Eveillés verticaux d’ouvrir des centres de méditation pertinents et efficaces. La plupart des chercheurs spirituels ont besoin d’une dynamique de groupe pour avoir une pratique digne de ce nom. Livrés à eux-mêmes, ils ont toutes les peines du monde à pratiquer assidûment une technique ne serait-ce qu’un quart d’heure par jour.

Qu’il s’agisse d’éveiller la psyché ou d’éveiller le cœur, une pratique assidue est nécessaire.

En fait, ce qui peut permettre d’augmenter vraiment le taux de réussite parmi les chercheurs spirituels, c’est l’ouverture de centres de méditation pertinents et efficaces, placés sous la conduite d’un chercheur avancé ou d’un Eveillé vertical. L’organisation d’un tel centre serait très simple. Par exemple, il y aurait une période d’inscriptions. Disons un mois, au début de chaque année. Une fois que la période d’inscriptions est passée, si on l’a ratée il faudra attendre l’année suivante pour pouvoir s’inscrire. Ensuite il faudra environ trois mois de cours pour enseigner aux nouveaux inscrits la technique d’Eveil spécifique qui sera pratiquée dans ce centre. Une technique d’Eveil pertinente n’est pas très compliquée, et trois mois c’est une bonne période pour l’assimiler correctement. Et après tout ça, les gens viendront pour une heure ou deux tous les jours, ou au minimum quatre jours par semaine, dans le seul dessein de méditer en groupe, selon la technique d’Eveil spécifique du centre. Le centre de méditation ne devrait être que cela : un centre de méditation. Rien de plus, rien de moins.

Si des centres de méditation pertinents et efficaces étaient ouverts, on aurait au bout de quelques années un excellent taux de réussite parmi les chercheurs spirituels. Avec une technique d’Eveil très pertinente, un chercheur spirituel doté d’une haute discipline pourrait réaliser l’Eveil en quelques 5 ou 7 ans de pratique. On peut évaluer des échelles de temps, parce que l’Eveil est fondamentalement un processus énergétique. Avec des centres de méditation pertinents et efficaces, sur 100 chercheurs spirituels pratiquant au sein d’un centre, probablement que 10 ou 15 réaliseraient l’Eveil au bout de 7 ans. Il faudra quand même en moyenne 15 ans pour la moyenne des chercheurs…

A part l’ouverture de centres de méditation pertinents, existe-t-il une autre possibilité ?

Une autre possibilité pour augmenter le taux de réussite parmi les chercheurs spirituels ? Pas vraiment. En dehors des centres de méditation, il faudrait publier un livre spécifique qui exposerait d’un tenant une technique d’Eveil pertinente, des livres de spiritualité qui stimuleraient la volonté d’Eveil, et espérer que les chercheurs spirituels qui rencontreraient ces livres, développeront une plus grande volonté et une plus grande discipline. Si vous avez entre les mains une technique pertinente, et si vous la pratiquez avec discipline, vous réaliserez nécessairement l’Eveil. Pour la plupart des chercheurs spirituels, un centre de méditation pertinent serait la seule possibilité sérieuse de réaliser l’Eveil. Pour quelques rares chercheurs spirituels, il suffirait d’une technique pertinente, et ils y arriveraient tout seuls grâce à leur volonté et à leur capacité de discipline. Nous ne voulons pas spécialement encourager la création de centres de méditation. Nous sommes même obligés de la déconseiller, pour ne pas alimenter le malentendu qui existe actuellement entre les chercheurs spirituels et les médias. Mais, pour beaucoup de chercheurs, nous le répétons, ces centres seraient la seule chance de pouvoir cheminer efficacement vers l’Eveil.

source: iwen.free.fr
Publié par {{{{ **ZasTaLa** }}}}