Cependant, le karma est aussi un élément positif dans le sens ou il nous offre en héritage tout ce que nous avons réalisé, tout ce que nous avons développé comme talent ou qualité, et nous amène à pouvoir profiter de l’évolution et des éveils de conscience déjà accomplis. De ce fait, le karma serait en effet la somme de tout ce que nous avons fait de notre Être par le passé et que nous ramenons avec nous d’incarnation en incarnation dans nos « valises» (âme).

Pourtant, la notion même de ce karma fut très controversée dans le sens où, le temps n’existe pas, il n’y a qu’un présent éternel et que tout se produit en même temps. De plus, il y eut aussi la notion selon laquelle le karma pouvait ne pas avoir de prise sur nous étant donné que selon notre ouverture de conscience, il nous est possible de dépasser totalement les conditions de ce karma et de se recréer à neuf dans l’instant. Il suffit de prendre une autre décision, de faire un choix différent et de créer une nouvelle réalité.

On s’aperçoit à ce moment-là à quel point les synchronicités se manifestent dans des situations où tout pouvait sembler fermé, impossible, la seule élévation de notre niveau de conscience et notre perception différente, peuvent tout modifier dans l’instant. Cela nous prouve que rien n’est à subir, que rien n’est obligatoire dans le sens de devoir payer des fautes commises auparavant. Car avant tout il n’y a pas de faute, il n’y a aucun jugement à part celui que nous apprenons, dans les croyances de notre monde, à porter sur les événements. Et puis, tout est là, tout est servi, tous les possibles sont devant nous, c’est notre choix de tous les instants présents qui détermine notre vie, tout peut se rejouer à chaque instant. Comme dit Dieu à plusieurs reprises, chaque acte est un acte d’autodéfinition, il nous dit qui nous sommes, et notre vie est le reflet de qui nous sommes maintenant.

Ainsi tout est écrit, tout se vit en même temps, tous les scénarii sont possibles, mais à chaque instant nous pouvons décider de nous recréer à neuf, peu importe ce que nous avons fait dit ou pensé dans le passé, cela n’a plus d’importance, nous ne sommes pas notre passé, nous n’avons aucune obligation de nous y accrocher ou de nous y identifier et de nous punir pour cela. Rien n’est obligatoire, il n’y a rien à faire de particulier, il n’y a rien de mal ou de bien, toute expérience est une occasion qui nous permet de nous rappeler qui nous sommes vraiment. Mais le choix est toujours dans le présent, il n’y a que cela, qui est réel, ce qui nous amène a pensé que le karma n’existe pas sous la forme où on l’entend habituellement.

Le karma n’existe que dans la mesure de nos croyances. Car nous sommes humains et nous avons le plus souvent du mal à nous extirper de l’idée de payer nos fautes et de devoir assumer pleinement les conséquences de nos actes passés. Non que nous ne devrions pas nous sentir responsables de nos actes, car nous le sommes pleinement, mais que nous ne sommes pas obligés de nous punir éternellement pour des erreurs commises dans le passé. Seulement nous allons faire face aux situations de notre existence en fonction des constructions personnelles et de l’interprétation que nous faisons de ce qu’est la vie, constructions personnelles que nous avons le plus souvent héritées de notre famille, de notre culture, et des idéaux véhiculés à l’époque où nous sommes nés. Ces idées reçues déterminent une majeure partie de ce que nous vivons au cours de notre existence, et selon ce que nous croyons nous pouvons ainsi continuer à porter le poids de notre passé, ou alors nous pouvons faire le choix conscient de nous libérer, maintenant!

Quel est votre choix?

Vous pouvez partager librement ce message à la condition d’en conserver l’intégralité, sans rien modifier ni enlever, y compris sa provenance et ces quelques lignes. Merci

source: fusion-lumiere.com

Publié par saphirre