La genèse de l' affaire :

Nous avons pensé que c'était là, une boutade judicieuse, qui justifie donc ici, cette lettre ouverte à la revue en question..

Sans vouloir accréditer totalement cette assertion, nous pouvons affirmer que tout n'a pas été limpide dans cette gigantesque aventure spatiale que l'auteur de l'article qualifie à juste titre de: " Réalité d'un exploit scientifique au service d'une politique hégémonique."

Quelle superbe affirmation! Mais, cette politique hégémonique n'a-t-elle pas justifié quelques écarts, pour asseoir sa crédibilité ?

Sans être un spécialiste de l'art photographique, analysons brièvement, si vous le voulez bien, la photo de préambule, qui représente l'astronaute Aldrin, au garde-à-vous, devant le drapeau américain et qui fut, dit-on, prise par Neil Armstrong, lors des 2h 32mn qu'a duré leur première visite lunaire, et où on découvre certaines anomalies, certes minimes, mais oh combien révélatrices:(Voir Photo Nasa 1 page 22 et 23 du n° spécial an 2000, bien plus nette que celle ci-dessous:)

- Examinons par exemple, si vous le voulez, le rocher X (X pour la suite) en bas à droite de l'image. Il ne semble pas tellement plus grand que le pied de l'astronaute qui sert alors d'échelle. Ce rocher produit une ombre caractéristique d'une bonne largeur, alors que celle produite par Aldrin est ridiculement effilée (sans doute nous dira-ton qu'il s'agit d'un effet d'optique) et surtout cette ombre d'Aldin n'est pas particulièrement parallèle à celle du rocher, alors que les sujets sont tous les deux placés verticalement par rapport au sol lunaire.

- Le drapeau lui, a bien quelques ombres correspondant à ses plis, mais aucune ombre n'apparaît de lui sur le sol, comme d'ailleurs aussi pour son mât, à moins que ces ombres soient enfouis dans une mince excavation, (non apparente ici ), justement bien dissimulées par les petites crevasses laissées par les empreintes de l'astronaute.

- De même, de quelque manière que ce soit, le câble qui traîne sur le sol, ne présente aucune ombre, à aucun endroit.(Voir Photo Nasa 2 commentée:) Mieux, il semble être posé par exemple sur deux petit rochers. Ces deux petits rochers ont bien, eux, leurs ombres respectivement de 4 mm pour le plus petit, et 5 mm pour le plus grand, mais l'ombre du câble, elle, n'apparaît pas du tout. Ne pas surtout la confondre avec celle du petit "demi cercle" qui apparaît à un cm vers la droite des rochers et qui correspond à une simple excavation en forme de demi-cercle, mais possédant d'ailleurs des angles droits, ce que ne fait pas le câble (Voir Photo Nasa 3:)

- D'autre part, si l'on sait que sur la Lune, la partie exposée au soleil, peut voir sa température monter jusqu'à 125° C, et la partie dans l'ombre voir sa température descendre jusqu'à - 175° C, sans doute lorsque le soleil est haut placé dans le ciel, on peut alors cependant s'étonner qu'Aldrin se soit mis juste en face pour recevoir les rayons du soleil de plein fouet, même si ce soleil est un peu bas sur l'horizon, car le manque d'atmosphère sur la Lune, n'est pas fait, dans ce cas, pour adoucir le rayonnement reçu, directement en provenance de ce soleil. D'ailleurs, il est aussi surprenant que l'on découvre un soleil éclatant sur la visière d' Aldrin, alors qu'il ne devrait pas briller de la sorte dans le noir du Cosmos.

- Mieux on ne comprend pas que l'équipement respiratoire d'Aldrin, ne soit pas dans le noir parfait, comme l'est la partie droite du rocher X, pourtant pas très haut, et qu'au contraire le haut de cet équipement brille d'une manière incroyable, alors que la tête de l'astronaute devrait en cacher la majeure partie, ainsi d'ailleurs que son dos supérieur qui brille de tous les feux en contradiction avec la hauteur du soleil qui semble plutôt bas sur l'horizon. (voir encore l'ombre du rocher X.)(Voir Photo Nasa 4:)

Prolongement révélateur spécifiquement opportun :

Ce titre signifie simplement que cela ne pouvait pas tomber mieux. Le 17 Janvier 2001, nous sommes tombés sur un nouvel article de Mme Sylvie Rouat publié page 58 dans le n° 647 de Janvier 2001 de cette même revue "Sciences et Avenir" . L'article qui s'intitule "A-t-on vraiment marché sur la Lune ?" et qui aurait dû s'intituler "Pourquoi, on a vraiment marché sur la Lune!", car c'est la "contre-analyse" parfaite des scientifiques qui s'opposent à la thèse de Philippe Lheureux publiée dans son ouvrage " Lumières sur la Lune" (le grand doute) et cette contre-analyse s'oppose évidemment aussi notre article, dont vous lisez justement, en ce moment, les lignes. Pour commencer, Mme Rouat, a oublié de citer, comme par hasard, le livre " We never went to the Moon", de l'un des précurseurs de tout ce "branle-bas de combat", sur les missions lunaires de la Nasa, en l'occurrence , Mr Bill Kaysing, et qui n'est tout de même pas, un novice innocent dans cette affaire, car il faut savoir que c'est un ingénieur à la retraite de la société Rodketdyne qui construisait à l'époque, les moteurs d'Apollo.

Quant aux images incriminées et montrées dans l'article de Mme Rouat, il y a toujours une explication logique: effets d'optiques, reflets sphériques, utilisation de focales différentes, etc... Nous voulons bien, cependant, que tout ceci soit vrai...

Mais, Madame Rouat, qui a reçu notre lettre par la poste, s'est aussi bien gardée de parler dans son article de ce qui précède et en particulier de ce qui est beaucoup moins explicable et qui correspond à notre photo n°2 :" pourquoi de quelque manière que ce soit, le câble qui traîne sur le sol, ne présente aucune ombre, à aucun endroit ?", illusion d'optique sans doute. Nous lui faisons pourtant, ici, aujourd'hui, bien cadeau de l'ombre du drapeau et de son mât qui n'apparaissent pas sur le sol, sans doute aussi "cachés par de providentiels replis du sol", nous dira-t-on.... Elle n'a pas non plus trouvé, comme beaucoup d'autres chercheurs d'ailleurs, la moindre explication au fait, (que nous répétons ici intentionnellement), et qui est de savoir pourquoi "l'équipement respiratoire d'Aldrin, n'est pas dans le noir parfait, comme l'est la partie droite du rocher X, et brille d'une manière incroyable, alors que la tête de l'astronaute devrait en cacher la majeure partie, ainsi d'ailleurs que son dos supérieur qui brille de tous les feux en contradiction avec la hauteur du soleil qui semble plutôt bas sur l'horizon. (voir encore l'ombre du rocher X.).

Mais finalement, Mme Rouat prête alors ironiquement à Philippe Lheureux, ces propos qu'il aurait dits (en tout cas pas dans son livre) éventuellement et qui suivent: " Pour lui, la NASA nous dissimule une vérité beaucoup plus fascinante: La lune est habitée et les astronautes qui l'ont survolée ont vu des êtres plus évolués que nous. Soucieuse de garder secrète ces "précieuses informations", la Nasa aurait alors préféré diffuser des images fignolées en studio..." Or c'est justement cette dernière phrase (en rouge, mise à part le mot studio ) qui fait l'objet des affirmations et tentatives de démonstrations, que nous nous efforçons de mettre en avant sur Artivision qui n'est pas un site à vocation scientifique, mais bien ésotérique, et nous prenons acte du fait que Mme Rouat, qui a pourtant été averti par nos soins, a elle aussi, "oublié", comme beaucoup d'autres journalistes d'ailleurs, de mentionner dans son article, l'affaire désormais incontournable et très déstabillisante du Paris Match n°1028 du 18 Jan. 1969, où apparaît pour la première fois, sur la face cachée de la Lune, une "superstructure gigantesque", qui comme par enchantement, disparaît sur toutes les autres photos ultérieures de la NASA.

Pour la suite de l'histoire :

source: pagesperso-orange.fr

Publié par koxee