Difficile cependant lorsque survient une épreuve un peu plus forte que les autres (deuil, maladie grave, gros choc émotionnel ou physique), car là les connaissances deviennent indispensables pour pouvoir survivre. La survie de l’espèce humaine lors de catastrophe, drame, commence toujours par une remise en question des valeurs fondamentales de l’être humain et de sa vie sur terre.

Lorsque le réveil a sonné, l’ébranlement est à son comble parce que d’aveugle, vous commencez à voir et ce que vous voyez vous envoie sur ce que vous n’avez pas vu avant ou que vous avez occulté.

L’inconscient est un refouloir de toutes les non prises de conscience, gorgé de ressentis à apprendre, de leçons à tirer. Il est maintenant actif et renvoie dans l’esprit ou le cœur de la personne les évènements à analyser, par expériences la plupart du temps pour vraiment bien se rappeler. Donc, vous commencez à entrouvrir les yeux et vous faites sur terre le travail que vous auriez fait après votre mort avec vos guides célestes : souvenirs, analyses, prises de conscience, transmutation, transformation, maîtrise.

Dans toutes les nouveautés découvertes, vous êtes durant un certain temps, bien chamboulé et vous vous demandez parfois s’il n’aurait pas mieux valu ne jamais s’éveiller. Mais ce que vous devez comprendre, c’est que chaque étape est indispensable et que vous aviez beaucoup à pardonner, à vous pardonner et à accepter dans son ensemble. Ne vous lassez pas. Cette analyse est arrivée pour plusieurs d’entre vous. Les autres suivent de près. Donc finies les expériences pour se souvenir et comprendre. Allez donc maintenant vivre sans tous ces poids et là une comparaison entre l’avant et le maintenant vous prouvera que vous avez vraiment choisi la bonne route, celle de la délivrance, de la liberté totale.

Je vous aime.

Serapis Bey

Canalisé par Hinri - lumieresdelaudela.com

Vous pouvez diffuser ce message à condition que l'intégralité en soit conservée y compris ces quelques lignes.