Nous sentons que les énergies de la terre sont en train de changer comme les hommes. Les personnes très captivées par leurs occupations journalières ne sentent rien de spécial sinon que les problèmes et le stress dans leur entourage augmentent et que toute stabilité semble disparaître. Ils n’ont pas assez de distance pour se rendre compte de l’importance de l’impact des changements en cours.

En partant du sens du progrès de notre évolution nous pouvons ressentir que nous cherchons à nous élever au-dessus des zones obscures de la dualité et des conflits. C’est à dire que l’élaboration de la loi du clivage dans notre vie, dans nos sentiments et idées nous pousse à retourner vers le monde de l’ensemble avec ses archétypes. Comme la matière est le substrat de l’esprit, ils évoluent tous deux en parallèle. Ceci veut dire, si la conscience de l’homme est en train de changer, que l’entourage dans lequel il vit, la terre et le système planétaire changent aussi, sans quoi il n’y a pas la base d’énergie, qui permet la manifestation de nouvelles pensées.

Si c’est un grand pas en avant d’élaborer des visions holistiques, cela na parait pas suffisant. Nous continuons à nous exprimer par un système exclusif et dialectique qui traite tout en pour et en contre. Ce n’est pas réellement interactif et constructif. Même si nous obtenons des nouvelles visions, nous ne savons pas comment changer notre attitude pratique. Les habitudes nous poussent toujours dans l’exclusion et l’opposition de nos façons différentes de voir. Et en parlant d’objectivité, notre rigidité de penser ne nous laisse par reconnaître le juste milieu. Nous parlons beaucoup d’agir avec le cœur mais son énergie d’amour n’arrive pas à nous élever durablement au-dessus des vielles attractions et répulsions de nos sentiments et concepts mentaux. Pourquoi ?

Il s’agit de la nécessité de pouvoir exprimer différences de tonalité ou de fréquences énergétiques que nous pouvons reconnaître mais que nous n’avons pas encore intégrées dans notre corps. Un changement de fréquence est un changement de dimension. Une dimension est une perspective sur l’ensemble, une nouvelle façon de voir. Dans la mesure que notre façon de voir devient universel nous passons dans la multi-dimensionalité.

En parlant des changements planétaires: le substrat matériel

Au niveau de la terre, son atmosphère, son magnétisme, sa météorologie, ses saisons, son orientation cosmique, ses relations interplanétaires et solaire, bref, ses cycles appellent à des changements importants qui permettront ce changement de vibration. La terre este entrée dans un spiral de transformation qui amène à plus d’homogénéité dans son atmosphère et ses couches intérieures bien que pour l’instant le contraire semble se montrer. Nous savons déjà que le processus de l’inversion magnétique des pôles est en cours et que le climat est en train de changer. Selon les indications que nous avons-nous pouvons dire que l’axe de la terre viendra plus droit sur son écliptique. Ce changement provoquera en même temps un effet de balancement. Très probablement nous irons rapidement dans la direction d’un climat subtropical-tempéré généralisé avec des changements importants pour le niveau des océans et la surface de la terre.

Le développement de la nouvelle astrologie cosmique nous permet de lier ces changements avec l’alignement du soleil et son système à l’intérieur de la spirale énergétique de l’ensemble des Pléiades et pas seulement avec l’équateur céleste le 21 décembre 2012. C’est une date de référence. Nous sommes dans une série coïncidences de positions interplanétaires qui accentuent de plus en plus ce processus. Cet alignement se fait via le centre GRAU dans la Grande Ourse . Il est guidé ces mois-ci par les énergies actives entre Arcturus (lo conducteur de la Grande Ourse, aspect matériel), Regulus (le conducteur du cœur – le lion, aspect spirituel) et Saturne (le destructeur et constructeur) selon la position des autres planètes. En bref, nous pouvons dire que les énergies des Pléiades contribuent à la perfection et l’élévation émotionnel et mental de la vie dans le système solaire et surtout sur la terre au moyen de sons et vibrations. Ceci est connu depuis l’antiquité.

Nous pouvons terminer avec cette conclusion (déjà scientifique) qu’un des effets majeurs de ces changements pour l’homme est le changement vibratoire du champ énergétique de son corps à différents niveaux (atomique, émotionnel, mental, spirituel). Cela s’exprime déjà dans des changements de notre ADN. Ils nous donneront des nouvelles sensibilités et possibilités. Tout cela s’inscrit dans un processus de perfection ou de spiritualisation de la matière. Il ne s’agit pas d’un changement soudain, comme beaucoup de spiritualité veut faire entendre, mais progressif. Ne prenons pas nos rêves pour réalité.

En parlant des changements subtils : ou la spiritualisation de la matière et de l’homme.

Pour arriver dans la cinquième dimension nous devons d’abord passer par la quatrième qui est une dimension de transit et d’apprentissage pour maîtriser et surpasser nos conditionnements et leurs automatismes limitantes.

La troisième dimension est la dimension des cinq sens par lesquels tout est tangible. Du fait qu’elle est dense et ne permet pas de voir au-delà de sa propre réalité, nous disons que c’est une illusion du point de vue de la conscience supérieure et qu’elle fait partie des dimensions de la dualité et de la séparation.

La quatrième dimension est la dimension de l’homme et de son harmonie dont le cœur est l’expression le plus typique. C’est la dimension des accords entre le monde de la manifestation de l’énergie et ses niveaux plus abstraits. En elle l’énergie coule cycliquement mais librement. Cette dimension se manifeste avec intensité diverse à travers les mouvements d’espace/temps dans les polarisations du monde de la manifestation. Cela dépend des effets des fluctuations de l’énergie causal (ou de l’origine dans le vide des formes) sur les formes manifestés. Elle se manifeste au-dessus et en accord avec ces polarisations. C’est le royaume des interactions cycliques entre les polarités et l’énergie libre original comme le mouvement ou le rythme du cœur.

Nous avons l’impression qu’ici tout est mobil. Nous pouvons y entrer si nous rompons avec les préjudices de nos concepts. Sans rompre nos schémas nous ne pouvons pas faire le saut de transition qui permet que l’énergie libre nous élève vers ses sources (dans la 5° dimension). C’est comme un saut dans le vide ou la mer, en laissant tous les références fixes.

C’est très déséquilibrant si nous ne sommes pas préparés parce que les signaux de référence manquent. Nous n’avons plus d’appui, ni de chemin battu. Mais nous avons de l’aide, si nous le voulons, des entités des dimensions supérieures ou de l’Esprit Universel qui veille toujours en nous. Il faut seulement apprendre à écouter. Cette dimension connecte notre esprit avec l’ensemble mais n’y est pourtant pas encore totalement un.

Dans cette dimension nos sens ne se servent pas de la même façon de réceptivité physique et concrète de la troisième dimension du mental concret. Dans cette dimension les perceptions sont transcendantes. Leurs vibrations véhiculent des informations plus élevées avec un potentiel en même temps quasi sans limites. Elles ne peuvent non plus être réduites à des états restrictifs, bien déterminés. Le mental concret ne peut pas directement intégrer les informations de ces états de perception en étant plus subtils, par manque de mémoire ou d’ignorance des plans supérieurs.

Du fait d’être poussé en dehors des limites reconnues provoque au début une réaction de défense au moyen de peur. Ensuite commence un processus d’intégration à travers de doutes jusqu’au moment que nous nous sommes habitués aux nouvelles expériences.

Cette dimension est pour cela la dimension de la création de notre libre arbitre. C'est-à-dire que notre vraie liberté n’est pas tant choisir entre ce que nous connaissons au niveau du mental concret que choisir l’ouverture qui nous apporte plus d’interactivité, plus d’harmonie et plus d’unité. Ce qui nous amène plus de liberté est souvent choisir ce que nous ne connaissons pas. Cela nous connecte avec notre potentiel créatif, le seul moyen pour surpasser nos restrictions et limites.

En choisissant l’ouverture interactive, nous faisons un saut quantique dans notre vraie liberté. Elle n’est plus limitée par «pour ou contre » mais s’ouvre pour se créer avec, par et dans un ensemble pas limité. Nous entrons dans le mécanisme de l’interactivité qu’on peut définit comme : faire sans faire. Nous passons du « niveau de faire par force » et de ses éléments connus et dominants « au niveau du service intégré dans le bien de l’ensemble. ». Il ne fonctionne plus par dominations mais par l’attention et le respect interactifs pour la perfection de l’harmonie de l’ensemble.

Seulement cette attitude nous permet de nous connecter avec notre Etre Supérieur et la vraie nature créative de notre Ame. De cette manière nous pouvons révéler le potentiel des énergies que nous avons en elle. Elle nous connecte avec le potentiel infini de nos sources communes.

Nous pouvons dire qu’être dans cette dimension est comme planer dans un état privilégié d’harmonie au-dessus des dualités de la vie. C’est comme durant une méditation mais en même temps nous agissons. Pourtant les polarités restent présentes et retournent pour prendre le dessus du moment que nous perdons l’attitude de "faire sans faire par la force de la volonté ou autre motif. L’alignement avec le monde supérieur, inclus avec l’âme, est un monde de fusion par interactivité libre. Il se ferme dès qu’il y a un déséquilibre des forces. C’est pour cela aussi que nous mourons, en perdant le contact interactif avec les fluctuations des dimensions supérieures.

Cette dimension a besoin de la conscience que tout est interconnecté et bouge par interaction. Dans cette dimension nos guérisons dépendent principalement de l’évolution de la conscience spirituelle de la personne et de sa sensibilité pour l’interactivité énergétique. Ce n’est pas en première instance une question de hautes vibrations mais d’harmonie de vibration, même si nous avons besoin de l’aide d’aliments et de médicaments de bonne qualité vibratoire. Ils servent plus comme des références d’appui vibratoire que de substrats matériels. Les interconnections de ce niveau amènent à une conscience d’unité construite à plusieurs niveaux. Mais il n’y a pas encore une conscience de l’unité réalisée entre les différentes parties.

Quand nous nous stabilisons dans les fluctuations de quatrième dimension nous entrons dans la cinquième dimension. C’est la dimension causale. Elle contient les bases de la construction des manifestations : les archétypes. Cette dimension est le siège de la mémoire universelle et de la volonté de la conscience originale. Nous pouvons dire que c’est la sphère de la conscience du Père (Dieu) et de sa volonté de perfection et de vérité qui inspire notre libre arbitre. Nous y avons accès par l'intuition pure.

La cinquième dimension donne accès à notre Etre Divin et sa conscience omniprésente. Elle est la base de l'unité et de l'universalité de la conscience (christique). Elle contient le souffle de la vie qui est présent en tout (le "prana" ou "pneuma", l''énergie psychique qui dirige toute forme comme un code positif de vie, que nous retrouvons dans le sang). Elle contient l'énergie pure ou la substance de l'incrée et son potentiel que nous transformons par la conscience. Avec l'esprit, dès cette dimension et ses archétypes, nous créons les différentes expressions plus parfaites de notre conscience. Nous le faisons à travers des faits plus ou moins coincidents. Plus qu'elles sont les expressions parfaites de notre conscience plus que nous créons harmonie et plus que nous transformons la désharmonie en orde. Cette dimension est la base pour unir tous les niveaux de la création de façon plus parfaite . Plus à ce sujet le moment venu.

par hunab ku