Quand vous sentez que quelqu'un doit sentir comme vous ou voir comme vous, alors vous vous engagez dans un duel. Alors vous êtes un sacripant qui doit gagner. Si vous ne gagnez pas, vous sentez que vous avez perdu. Qu'avez-vous perdu, Mes bien-aimés?

Et quand vous gagnez, vous avez le sentiment d'être victorieux. Prenez garde à vous sentir victorieux sur quelqu'un. Ce n'est pas du tout une victoire, vous comprenez. Une victoire sur un autre n'est pas une victoire. Vous avez pris une autre entente comme une victoire. Il vaudrait mieux que vous soyez victorieux sur votre propre besoin d’être au sommet.

Il n'y a pas de sommet et il n'y a pas de fond. Tous sont des éléments libres de s’envelopper autour du monde, de saisir le monde comme ils le voient. D'après quelle loi quelqu'un, ou qui que ce soit, devrait-il voir comme vous voyez, comme vous voyez pour l'instant, parce que vous changerez aussi, de temps en temps, votre façon de voir les choses.

J'ai remarqué qu’à l'occasion Mes chers enfants veulent Me convaincre aussi. Parfois, quand un de Mes enfants ne voit pas comme Je vois, il veut Me corriger. Alors, n'est ce pas étonnant? Vous vous efforcez de M'instruire. Vous vous voyez vous-mêmes justes au point que quelquefois Mes enfants veulent changer Ma vision du monde! Que puis-Je faire à part sourire et garder Mon rire pour Moi, car Je ne souhaite blesser les sentiments de personne pas plus que Je ne désire vous imposer Ma perception. Je ne vous forcerais pas à agréer, vous comprenez, bien que Je sache fort bien que vous verrez bientôt comme Je vois. Vous aurez bientôt une plus grande vision, et quelle vision est plus grande que la vôtre si ce n'est la Mienne? D’où vous vient que vous avez nécessairement raison? Mes bien-aimés, pardonnez-Moi, mais vos opinions sont-elles des normes saintes auxquelles Me comparer?

Le temps viendra où vous verrez comme Je vois, et les lignes d’inquiétude disparaîtront de vos sourcils. Vous ne vous tendrez pas. Vous ouvrirez votre esprit et votre cœur, et vous écouterez avec joie la Vérité et ne voudrez que la Vérité et aucun argument, car que peut-il y avoir contre quoi vous élevez dans ce que Je vous dis, Mes bien-aimés?

Ayez vos propres opinions, et cependant faites la différence entre l'opinion et la Vérité. Votre opinion vous importe beaucoup, pourtant votre opinion est seulement un des nombreux cailloux sur la berge que l'Océan transforme en sable. Il y a de beaucoup de sable, Mes bien-aimés, et une Vérité.

Vous avez été élevés aux superlatifs, Mes bien-aimés, de même qu’aux comparatifs. Vous avez souvent pensé en terme de mieux ou pire, meilleur et plus sage, et plus vrai, et plus droit. Vous avez appris à juger et à trouver ça intelligent. Bien sûr, choisissez ce que vous aimez et ne choisissez pas ce que vous n'aimez pas, cependant ouvrez large votre esprit et votre cœur afin que vos opinions, les vôtres et les autres, ne vous soient plus aussi importantes qu’elles ont pu l’être un jour. Sentez la liberté.

Traduit par Christine Page originale: heavenletters.org

source: heavenletters.org

Publié par christine