- D'où viens-tu et où vas-tu mon ami ? dit le drôle de personnage à son hôte. Je viens du passé et je vais vers l'avenir à la recherche de la béatitude, du nirvana, et ceci depuis ma naissance mon bon ami, répondit le voyageur.

C'est bien mon ami, mais où en es-tu de ton voyage aujourd'hui ? Je ne sais pas où j'en suis car j'ai étudié des années, j'ai parcouru le monde dans tous les sens, j'ai médité et suivi les enseignements de nos grands maîtres, j'ai renoncé à m'installer, à aimer un autre être, j'ai fait voeu de chasteté et de célibat, j'ai travaillé mes défauts, mes colères, ma vanité, mon orgueil, mon égoïsme, j'ai prié, prié, prié et j'ai même abandonné Dieu !

Aujourd'hui je suis près de toi et je constate que je ne suis rien. Mais toi passeur, dans tes yeux je vois quelque chose de merveilleux, j'y vois ce que je cherche depuis tant d'années sans savoir y mettre un nom. Dis-moi qu'as-tu fait, enseigne-moi, montre-moi le secret ? Ce que j'ai fait ? Moi aussi comme toi, j'ai cherché; dans ma jeunesse j'ai même cru que j'avais atteint le portail de la vérité. Mais derrière cette porte il n'avait absolument rien! Il m'a fallu réapprendre à vivre!

A vivre mes colères, à vivre mes vanités, à vivre l'orgueil et l'égoïsme, apprendre la vie de couple, apprendre la jalousie et la possession, apprendre à réapprendre, à vivre les initiations, les débuts sans fin ... Jusqu'au moment où la vie m'a montré la beauté dans les épreuves, dans les défauts, dans mes défauts ...

Où j'ai enfin compris que la pierre était un être en devenir, qu'une colère était une paix en devenir, que la méchanceté était du bon en devenir, que le mensonge était la vérité en devenir, que la haine était de l'amour en devenir, que l'ombre était de la lumière en devenir. J'ai compris qu'il n'y avait rien à attendre, que le passé fût de futur en devenir et par conséquent du présent en l'état.

A ce moment là, j'ai senti poindre en mon coeur, en mon âme cette ultime vérité du moment : il n'y a que l'amour et cet amour permet d'atteindre la sublime illusion de la béatitude. La seule chose est d'aimer, aimer la pierre, le vent, la riviére, aimer la colère, la méchanceté, la bêtise. Aimer le monstre comme le saint, aimer ton corps, ton âme et ton esprit et peu importe s'il n'est pas parfait car là aussi il faut aimer son imperfection.

Voilà mon ami voyageur le secret du passeur.

Source : De Logan, Fantastique Phoenix News

par karen