Une femme richement et élégamment vêtue, affublée de grosses lunettes noires et accompagnée de ce qui devait être trois gardes-du-corps, vint à passer devant l’arbre de l’Eveillé. Sans doute prise d’un élan inhabituel mais irrésistible de compassion devant cet homme qui semblait dépouillé de tout, la femme s’arrêta, ouvrit son sac-à-main et sortit un chèque sur lequel elle griffonna un chiffre.

- Vous devriez en avoir assez pour vous acheter toute une garde-robe, loger dans une chambre d’hôtel et vous nourrir décemment pendant une bonne année. Mettez tout cela à profit pour vous remettre sur pied et reconstruire votre vie.

- Qui êtes-vous ? A voir vos trois gardes-du-corps, on dirait que vous devez être quelqu’un d’important.

La femme baissa ses grosses lunettes noires et laissa voir son visage.

- Je suis l’une des dix personnes les plus riches du monde. Je possède une fortune de plusieurs milliards de dollars.

- Eh bien, femme qui possède une fortune à faire craquer les coffres-forts de la Suisse, je vous remercie pour votre générosité, mais vous pouvez garder votre chèque, je n’ai besoin de rien.

- Vous voulez rire ? Vous n’avez rien.

- Détrompez-vous, j’ai tout. Le sol sur lequel vous vous tenez m’appartient, l’air que vous respirez est à moi, toutes les créatures qui habitent la terre et la mer sont miennes, et ce soleil qui brille dans le ciel est ma possession. Vous voyez que je suis infiniment plus riche que vous.

- Comment le monde et le soleil peuvent-il vous appartenir ?

- L’univers m’appartient parce que j’ai éveillé la Joie transcendante en moi, cette Joie rayonne dans l’infini et englobe l’univers illimité.

Il n’y a pas plus riche que celui qui a éveillé la Joie inconditionnelle en lui, car celle-ci embrasse l’infini.

Juan-Matus

Origine

source: messageshumoristiques.blogspot.com

Publié par messager de lumière