P.193 - §8 On ne peut jamais faire progresser la moralité par la loi ou par la force. Elle est une affaire personnelle et de libre arbitre. Il faut qu'elle se propage par contagion entre personnes qui répandent une atmosphère de beauté morale, et personnes moins sensitives moralement, mais cependant désireuses dans une certaine mesure de faire la volonté du Père.

P.194 - §5 La personnalité de la créature se distingue par deux phénomènes spontanés et caractéristiques des réactions du comportement de mortel: la conscience de soi et le libre arbitre relatif qui lui est associé.

P.194 - §7 Le libre arbitre relatif qui caractérise la conscience de soi de la personnalité humaine se trouve engagé dans les cas suivants :

P.194 - §8 1. Décision morale, la plus haute sagesse.

P.194 - §9 2. Choix spirituel, le discernement de la vérité.

P.194 - §10 3. Amour désintéressé, le service fraternel.

P.194 - §11 4. Coopération intentionnelle, la loyauté de groupe.

P.194 - §12 5. Perspicacité cosmique, la compréhension des significations universelles.

P.194 - §13 6. Consécration de la personnalité, la dévotion à faire de tout coeur la volonté du Père.

P.195 - §1 7. L'adoration, quand on poursuit sincèrement les valeurs divines et que l'on aime de tout son coeur le divin Donateur des Valeurs.

Extrait du : "Le livre d'Urantia"

source: urantia.org

Publié par sabrina