Etre dans le "recevoir" plutôt que dans le "donner", c'est "se donner" plutôt que "vouloir donner", c'est donc "donner" plutôt que "vouloir" .Mille occasions nous sont offertes en permanence de remercier le ciel, un ami, un parent, soi-même, la providence. Je remercie Dieu de m'avoir évité cet accident. Et si j'ai eu cet accident, je le remercie de m'avoir sauvé la vie. Et si je suis blessée, je le remercie de m'avoir alertée, de m'avoir arrêtée dans ma course folle, dans mon impatience, dans mon inquiétude infondée .Je remercie ce collègue, cette caissière, ce passant, cet inconnu pour son sourire bienveillant. Et s'il me fait une grimace, je remercie Dieu de me rappeler que ma vie ne dépend pas de l'humeur des autres, qu'ils ont leurs soucis, leurs luttes, leurs difficultés

Je remercie cette fleur d'être si rouge, si jaune, si belle, si pimpante, si présente. Je la remercie d'avoir choisi mon jardin pour venir exprimer son désir d’exister.

Sentiment exponentiel et infini, la gratitude est un baume parfumé, une sensibilité spéciale, un élan d'amour envers la générosité des êtres et des choses.

La gratitude est le résultat d'une vision subtile qui ressent l'énergie du don dans l'atmosphère et dans la matière .C'est un raffinement des sens, une élégance de l'être, une délicatesse des échanges, un respect de la vie, un silence de l'ego, une souplesse du mental, un ravissement du cœur.

source: fr.360.yahoo.com

Publié par serena