J'ai écrit cela sous la forme, qui a permis d'annoncer l'essence de la Révélation et en même temps la voiler.

Plusieurs gens tentaient de comprendre le sens de ma Révélation, mais en vain. Non parce que ce n'est pas écrit, mais parce que ce n'est pas compris.

J'utilisais beaucoup de symboles et beaucoup de significations du même symbole. J'utilisais les mots ayant un sens différent. J'utilisais les images, qui ont le sens négatif, mais sont positives, et j'utilisais la chronologie, qui ne permet pas l'interprétation avec l'aide du système de la chronologie terrestre.

Parce que je parlais de l'événement, qui ne se rapporte pas ni à ce millénaire, ni au millénaire précédent, ni au millénaire futur. Je parlais de l'événement, qui se passe sur Terre durant toute la période du développement de la vie de l'humain sur Terre. Et mille ans pour une personne a les mêmes significations qu'un million d'années, si nous examinons ce mille et ce million par rapport à la durée d'une vie de la personne, ce sont les entités identiques en comparaison de moins que la centaine d'années que la personne vit.

Je parlais de la période du développement de l'humanité, et j'avais en vue tout le cycle de l'existence de l'humain dans le corps physique.

Le dragon et la bête ont la signification différente dans mon allégorie. Le dragon signifie le Bien, et la bête signifie le mal. Le dragon descend sur Terre des Cieux et poursuit en fureur la femme, qui a conçu le bébé du sexe masculin.

La femme est l'humanité. Le dragon est la sagesse Divine descendue à la personne. Le bébé est le fruit de cette sagesse, Moi Supérieur de la personne, qui sera voilée un mille ans et plus. Comprenez des millions d'années de l'existence de l'humanité terrestre. Mais à cette époque la bête règne. La bête, qui représente les passions de la personne, son ego.

La bête doit être vaincue, de même que le Dragon était jeté bas des Cieux au début des temps et il est descendu dans la matière, la mère, la femme.

Deux cycles sont exposés par moi dans l'Apocalypse. Le cycle de la descente dans la matière et le cycle de l'ascension de la matière.

Et pendant le séjour dans la matière passent encore sept cycles, qui sont désignés par les sons des tubes angéliques.

Chaque cycle apporte les malheurs à travers lesquels passe l'humanité pour se libérer de la bête, de l'animal, qui a fusionné avec l'humain et empêche la manifestation de la nature Divine de la personne.

Tous les malheurs à travers lesquels passe l'humanité, lui sont nécessaires à la compréhension de sa nature Divine, à la libération de la bête des désirs charnels et de l'esprit charnel, et aux élévations de sa conscience sur le niveau de la Sagesse Divine, qui est symbolisée par la descente de la grêle quadrangulaire à la fin des cycles.

Sept cycles symbolisent sept Races humaines, et sept têtes du dragon symbolisent sept Races humaines.

Et, en passant ces sept cycles, la personne doit être nettoyée de la conscience animale et devenir un être Divin.

Je donnais l'allégorie symbolisant la descente dans la matière des Esprits Supérieurs, et je donnais l'allégorie de l'ascension de la matière de ces Esprits avec la montée de la conscience de toute l'humanité. Je regrette beaucoup que les images et les symboles que j'ai appliqués, ne soient pas compris et soient déformés.

Et, si vous lisez cette ma dictée avec les dictées de Moïse et de Zoroastre le sens de la Vérité ancienne s'ouvrira à vous, à ceux d'entre vous qui souhaitent apprendre la Vérité et à ceux d'entre vous qui sont prêts à l'apprentissage de cette Vérité.

Il passera beaucoup d'années jusqu'à ce que cette Vérité envahisse les esprits de plusieurs gens. Et il passera beaucoup d'années, jusqu'à ce que la conscience de plusieurs gens prenne l'éclat du cristal et sera capable de passer à travers d'elle-même toute la plénitude de la Vérité Divine.

Maintenant votre conscience ressemble le verre terne, vous le regardez à travers et ne pouvez pas discerner la Vérité, comme vous ne tâchez pas. Quelqu'un voit juste les contours généraux de la Vérité, mais quelqu'un ne voit rien du tout et il est obligé de compter sur l'opinion de ceux qui voient quelque chose.

Mais il arrive ainsi que, sans rien voir, la personne ne peut pas croire celui qui voit quelque chose et accuse cette personne du mensonge ou envie le voyant.

Encore longtemps la bête de l'ignorance humaine possédera les esprits des gens. Et plusieurs gens rappellent les bêtes et n'entendent pas la voix de la Raison ni dans eux-mêmes, ni dans les autres et seulement les malheurs et les souffrances sont capables d'apprendre à ces gens être les êtres humains. Et ces malheurs, ils les attirent eux-mêmes par ce qu'ils font, par leurs actions entre eux-mêmes, envers la nature et envers la Mère Terre.

Le temps terrible, dont vous vivez. Les passions les plus sombres font rage dans les gens. Ils ne veulent pas entendre la voix de la Raison et ne veulent pas se tourner vers la Voie de l'apprentissage de la Vérité Divine.

Et tout sera ainsi dont j'ai décrit. Et on ne peut pas l'éviter.

Il était ainsi, et il sera ainsi.

Mais tôt ou tard les cycles s'achèveront, et l'humain se délivrera de sa nature animale, de bête et sera récompensé pour demeurer dans un royaume de Dieu, qu'il a mérité et qu'il atteindra absolument dans sa conscience.

Il sera ainsi dont j'ai décrit. Lis.

Je vous ai donné aujourd'hui les clés nécessaires à la compréhension de ma Révélation.

Et je vous ai dit justement tant, combien j'ai dû dire. Et pour ceux qui comprennent, j'ai dit beaucoup, mais pour ceux qui ne sont pas capables de comprendre, je n'ai rien dit.

JE SUIS Jean Bien-aimé était avec vous aujourd'hui.

* Moïse sous-entend l'événement suivant décrit dans la Bible. "L'Exode", chapitre 32.

15 Moïse retourna et descendit de la montagne, les deux tables du témoignage dans sa main ; les tables étaient écrites des deux côtés, elles étaient écrites de l'un et de l'autre côté.

16 Les tables étaient l'ouvrage de Dieu, et l'écriture était l'écriture de Dieu, gravée sur les tables.

20 Il prit le veau qu'ils avaient fait, et le brûla au feu ; il le réduisit en poudre, répandit cette poudre à la surface de l'eau, et fit boire les enfants d'Israël.

26 Moïse se plaça à la porte du camp, et dit : A moi ceux qui sont pour l'Éternel ! Et tous les enfants de Lévi s'assemblèrent auprès de lui.

27 Il leur dit : Ainsi parle l'Éternel, le Dieu d'Israël : Que chacun de vous mette son épée au côté ; traversez et parcourez le camp d'une porte à l'autre, et que chacun tue son frère, son parent.

28 Les enfants de Lévi firent ce qu'ordonnait Moïse ; et environ trois mille hommes parmi le peuple périrent en cette journée.

Traduit par Inessa Chvetsova

© Tatiana Micuscina, 2005

source: sirius3.ru

Publié par altaïr