Pourquoi tant de gens ne m'ont-ils pas vu ? C'est parce qu'ils me mettent sur un piédestal, et me situent dans l'inaccessible. Ils m'ont entouré de miracles et de mystères, et m'ont situé loin des gens du peuple pour lesquels j'éprouve un amour indicible. Je ne me suis pas retiré d'eux, mais eux se sont retirés de moi. Ils ont dressé des voiles, des murs, des séparations et des médiateurs, ainsi que des images de moi-même et des proches qui me sont chers.

Chacun de nous fut entouré de mythe et de mystère jusqu'à paraître si éloigné qu'on ne sut plus comment nous atteindre.

On prie et on supplie ma mère chérie et mon entourage, et l'on nous tient ainsi dans des pensées mortelles.

En vérité, si on voulait nous connaître tels que nous sommes, on souhaiterait nous serrer la main comme vous le faites aujourd'hui, et on le ferait.

Si on voulait abandonner toute superstition, on nous parlerait comme vous le faites. Vous nous voyez immuables tels que nous sommes.

Combien nous aimerions que le monde entier le sache ! Quel réveil, quelle réunion, quelle fête !

Vous nous avez entourés si longtemps de mystère qu'il n'y a rien d'étonnant à ce que le doute et l'incroyance aient fini par prédominer.

Plus vous fabriquez d'images et d'idoles, et plus vous vous entourez de mort. Plus vous nous rendez inaccessibles, plus vous projetez profondément le doute et l'ombre, et plus l'abîme de la superstition deviendra large et difficile à franchir. Si vous vouliez nous serrer audacieusement les mains et dire : "Je vous connais", alors chacun pourrait nous voir et nous connaître tels que nous sommes.

Il n'y a pas de mystère autour de nous ni autour de ceux que nous aimons car nous aimons le monde entier.

La plupart des gens n'aperçoivent que la fraction de ma vie qui s'est terminée sur la croix, ils oublient que la plus grande partie en a été vécue sous la forme actuelle. Ils oublient que l'homme continue de vivre, même après une mort apparamment violente. On ne peut pas détruire la vie. Elle continue encore et toujours, et une vie bien vécue ne dégénère ni ne disparaît jamais. La chair elle-même peut devenir immortelle et ne plus changer.

Quand ce bon Pilate s'est lavé les mains et a dit : "Enlevez-le et crucifiez-le vous-mêmes, je ne trouve pas de faute en lui", il ne connaissait pas grand chose de l'événement historique auquel il prenait part, ni de la prophétie qu'il accomplissait. Lui et son entourage ont bien plus souffert que moi. Mais tout cela est passé, oublié, pardonné, comme vous allez le voir.

"Deux personnages apparurent et Jésus les embrassa. Passant la main sur l'épaule de l'un d'eux, il dit : "le cher frère que voici a parcouru tout le chemin avec moi. Quant à cet autre, il a connu encore bien des épreuves avant que ses yeux ne s'ouvrent, mais quand ils furent complètement ouverts, il nous rejoignit bientôt. Il est tout aussi sincère que les autres, et nous l'aimons du même amour." Alors le second personnage avança lentement et se tint un moment debout. Jésus se tourna vers lui les bras ouverts et dit : "Cher Pilate". Il n'y avait pas d'erreur possible sur la bienveillance de leurs pensées.

Jésus s'avança et dit : "Vous étonnerez-vous que j'aie pardonné depuis longtemps à ceux qui m'ont cloué à la croix ? Dès lors, pourquoi le monde n'a-t-il pas pardonné, comme moi-même ? En ce qui me concerne, le pardon fut complet au moment où j'ai dit : "C'est accompli". Pourquoi ne me voyez-vous pas tel que je suis, non pas cloué à la croix, mais élevé au-dessus de tout ce qui est mortel ?

Chers amis, je vous propose de franchir avec moi pendant quelques instants la vallée de la mort. Elle n'est pas zone interdite comme vous pourriez le croire. Si vous voulez bien la traverser comme nous et la regarder de l'autre rive, vous verrez qu'elle est uniquement formée par vos pensées. Il y a de la vie là-bas, la même vie qu'ici.

Jésus resta un moment les mains étendues, puis reprit : "Cher frère et ami, tu es avec nous, nous sommes avec toi, et tous nous sommes ensemble avec DIEU. La pureté suprême, la paix et l'harmonie de DIEU entourent, embrassent, et enrichissent tout. Leur réalisation se manifeste maintenant à toi d'une manière si éclatante que tu peux te lever et être reçu chez le Père. Chère créature, tu vois maintenant et tu sais que ton corps n'est ni poussière retournée à la poussière, ni cendre retournée à la cendre. La vie est là, pure et éternelle. Il n'est pas nécessaire de laisser le corps se désintégrer dans la mort. Tu perçois maintenant la splendeur de ton royaume d'origine. Tu peux maintenant te lever et aller à ton Père. Tu entendras la grande clameur : "Saluez tous, saluez celui qui est nouvellement né, le Seigneur ressuscité, le Christ parmi les hommes".

Jésus dit : "L'enfer et le diable n'ont pas de demeure en-dehors de la pensée mortelle de l'Homme. Tous deux se trouvent exactement à l'endroit où l'Homme les place. Instruits maintenant comme vous l'êtes, pouvez-vous trouver à l'un ou à l'autre une position géographique en quelque point de la Terre ? Si le Ciel est tout et entoure tout, trouverait-on dans l'éther une place pour l'enfer ou le diable ? Si DIEU régit tout et est tout, où y a-t-il place pour l'un d'eux dans le plan parfait de DIEU ?

Dans le domaine des sciences naturelles, une légende répandue dit que "toute chaleur, toute lumière, et beaucoup d'autres forces naturelles sont contenues dans le sein de la Terre. Le soleil ne possède en soi ni chaleur, ni lumière. Il a des virtualités qui tirent chaleur et lumière de la Terre. Après que le soleil a extrait les rayons lumineux et calorifiques de la Terre, la chaleur est reflétée à nouveau vers la Terre par l'atmosphère qui est relativement faible. L'effet des rayons calorifiques est donc variable entre la surface terrestre et les limites extérieures de l'atmosphère. A mesure que l'air devient moins dense, il y a moins de réflexion. En conséquence, la chaleur diminue et le froid augmente avec l'altitude. De même, chaque rayon lumineux tiré de la Terre est réfléchi vers elle, retombe sur la Terre où il se régénère. En atteignant les limites de l'air, on atteint les limites de la chaleur."

Il y a similitude entre les rayons lumineux tirés de la Terre, et ceux réfléchis par l'éther. L'éther s'étendant beaucoup plus loin que l'air, les rayons lumineux ont toutefois un trajet beaucoup plus étendu à parcourir avant d'être tous réfléchis. En atteignant les limites de l'éther, on atteint les limites de la lumière.

Quand les limites de la chaleur et de la lumière sont atteintes, on arrive au grand froid. Celui-ci est infiniment plus dur que l'acier. Il comprime l'éther et l'atmosphère avec une force irrésistible, et en assure la cohésion.

L'enfer est présumé brûlant, et sa Majesté satanique déteste le froid. Il n'y a donc là-bas aucune demeure pour l'un ou pour l'autre.

Maintenant que la question du domaine supérieur est réglée, abordons l'autre légende scientifique, celle du domaine inférieur. Selon cette légende, la masse terrestre est en fusion à peu de distance de sa surface. Elle est si chaude que toute substance y fond. Le noyau central en fusion tourne plus lentement que la croûte solide extérieure. Il en résulte une friction à la ceinture de jonction. C'est là que les forces naturelles sont engendrées et que la main de DIEU commande à tout.

Il n'y a donc pas de résidence possible là non plus pour sa Majesté satanique, ni pour son enfer. Si elle essayait de vivre à l'endroit le plus chaud ou à l'endroit le plus froid, elle s'y trouverait bien plus confortable, car le froid consume tout autant que la chaleur.

Nous avons maintenant fouillé tout l'univers, et nous trouvons nulle part de place pour le diable. Nous sommes donc bien forcés d'admettre qu'il se trouve là où est l'Homme, et qu'il ne dispose que des pouvoirs que celui-ci lui a accordés.

C'est uniquement l'adversaire personnel que j'ai banni. Vous imaginez-vous que je m'amuserais à chasser le diable hors de n'importe quel homme pour lui permettre ensuite d'entrer dans un troupeau de porcs qui eux-mêmes se précipiteraient dans la mer ? Je n'ai jamais vu le diable en aucun homme, à moins que cet homme ne l'ait introduit lui-même en soi. Le seul pouvoir que je lui aie reconnu est en l'espèce celui que l'Homme lui-même lui a accordé.

Jésus dit : "DIEU est le principe sous-jacent à tout ce qui existe aujourd'hui. Or, le principe sous-jacent à une créature est Esprit, et l'Esprit est omnipotent, omniprésent, omniscient. DIEU est la pensée unique qui est la cause à la fois directe et dirigeante de tout le bien qui est autour de nous. DIEU est la cause de toute la vie que nous voyons autour de nous.

DIEU est la source de tout le véritable amour qui maintient et unit toutes les formes. DIEU est un principe impersonnel. DIEU n'est jamais personnel, sauf au moment où Il devient un Père aimant, personnel à chaque individu. Pour chaque homme, DIEU peut en effet devenir comme père et mère, aimant et donnant tout. DIEU ne devient jamais un grand Etre résidant quelque part dans les Cieux, en un endroit appelé "Paradis" où Il serait assis sur un trône et jugerait les gens après leur mort. Car DIEU est la Vie elle-même, et la vie ne meurt jamais. La figure précédente n'est qu'une fausse conception née dans la pensée des ignorants.

Il en est de même pour beaucoup d'autres déformations que vous pouvez constater dans le monde qui vous entoure. DIEU n'est ni un juge, ni un roi, qui puisse vous imposer Sa présence et vous traduire devant un tribunal de justice. DIEU est un père aimant et généreux qui ouvre les bras et vous enveloppe quand vous vous approchez de Lui. Peu Lui importe qui vous êtes et qui vous avez été. Vous êtes toujours Son Enfant si vous Le cherchez avec un coeur et des mobiles sincères, quand bien même vous seriez l'enfant prodigue qui a détourné sa face de la maison paternelle et qui est fatigué de nourrir les porcs avec les épluchures de la vie. Vous pouvez toujours vous tourner à nouveau vers la maison paternelle avec la certitude d'un accueil bienveillant. Le festin vous y attend toujours, la table est toujours mise. A votre retour, vous n'entendrez aucun reproche d'un frère rentré avant vous.

L'amour de DIEU ressemble à une eau pure jaillissant d'une montagne. Le ruisseau est pur à sa source, mais se trouble et se salit au long de sa route. Il entre enfin dans l'océan tellement souillé qu'il ne ressemble en rien à ce qu'il était à son origine. Dès son entrée dans l'océan, l'argile et la boue commencent à se déposer au fond. L'eau pure remonte à la surface, incorporée à la mer, heureuse et libre, disponible pour régénérer la source.

Vous pouvez voir DIEU et Lui parler à tout moment, exactement comme vous le faites à vos parents, à un frère ou à un ami. En vérité, Il est bien plus proche de vous qu'aucun mortel, plus dévoué et fidèle qu'aucun ami.

La suite à bientôt...

sur astaraelpherasiainfo.skyrock.com

source: astaraelpherasiainfo.skyrock.com

Publié par apokalypse