Certains d’entre vous s’affairent simplement dans la vie, et tout est à peu près en statu quo. Vous allez au travail, vous rentrez chez vous et vous profitez de la vie en douceur. Il n’y a rien de mal, et pourtant la vie ne brille pas d’un éclat extraordinaire. Comptez-vous parmi ceux qui sont fortunés sur la terre si vous avez ne serait-ce qu’un travail auquel vous rendre et de la nourriture à manger.

Regardez autour de vous. Voyez les miracles que vous avez déjà dans votre vie.

Vous avez de la nourriture. Vous avez un endroit pour dormir et, même s’il ne vous appartient pas en propre, c’est votre lieu. Prenez quelques instants chaque jour pour vous émerveiller des bienfaits dans votre vie.

Observez une fleur.

Voyez la perfection qu’elle contient : toutes ses couleurs, tous ses pétales.

Chaque fleur est parfaitement elle-même, et elle est là pour que vous l’appréciiez. Continuez à regarder autour de vous toutes les merveilleuses choses qui façonnent votre existence. Il n’est pas important que vous les croyiez réelles ou irréelles. Pour l’instant, tant que vous êtes dans le rêve, elles sont réelles pour vous.

Supposons que vous n’ayez pas trop de chance. Supposons que votre vie ne se déroule pas comme à l’accoutumée. Vous avez peut-être des factures à payer, et vous ne pouvez pas les payer pour l’instant. Pensez à toutes les choses que vous avez acquises et que ces factures représentent. Soyez heureux d’avoir eu du crédit. Bénissez ces factures. Pensez à tous les gens dans le monde qui seraient émerveillés d’avoir seulement une ou deux choses de ce qu’elles représentent.

Et qu’en est-il si votre partenaire vous a quitté pour quelqu’un d’autre ?

Est-ce surprenant si vous considérez la manière dont les êtres humains changent constamment leurs relations ? Réjouissez-vous ! Vous avez été amoureux. Quelle aventure ! Quelle expérience d’aimer et d’être aimé ! Et cela a été merveilleux tant que ça a duré. Rien ne dit que vous ne pouvez pas être de nouveau amoureux. Il est possible que votre partenaire vous ait quitté, mais vous avez toujours votre moi merveilleux et toute une pléthore de possibilités. Quand une aventure amoureuse se termine, elle laisse de la place pour qu’une autre commence, et même la possibilité qu’elle soit encore plus belle. Lorsque quelqu’un ne veut pas être dans votre vie, laissez-le partir aussi loin que possible. Les semblables s’attirent. La personne qui vous a quitté vous a fait la plus grande faveur qui soit au monde.

Pensez à cela !

Et qu’en est-il si vous dites : je suis en train de mourir et je souffre ? Appréciez le processus. Vous n’êtes pas encore mort, sinon vous ne liriez pas ceci !

Nous pesons nos mots ! Ainsi, vous êtes en train de mourir ? Qui ne l’est pas ? Tout le monde sur la planète Terre va laisser son corps derrière lui. Qui sait comme la mort est une grande aventure ! Vous arrivez à une phase avancée du jeu, vous êtes dans le processus qui consiste à se libérer de son corps. Vous allez avoir l’occasion de voir ce que vous avez appris dans cette vie, et vous pourrez choisir de revenir ou non.

Il est possible que vous soyez couché et que vous ne puissiez même plus bouger.

Eh bien, appréciez-vous l’excellent liquide que vous pouvez encore avaler ? Sentez-vous encore les parfums et les fleurs ? Expérimentez-vous encore le battement de votre cœur incroyable ? Etes-vous encore capable de dire : « Je t’aime » ? Pouvez-vous encore sentir dans votre main la main de quelqu’un qui vous aime ? Alors oui, c’est le meilleur des jours !

Hier n’est pas mieux qu’aujourd’hui.

Vous, les nostalgiques, ne vous leurrez pas.

Vous pouvez avoir le souvenir que c’était mieux, mais ça ne l’était pas. Très probablement vous n’étiez pas plus heureux que vous ne l’êtes maintenant. Soyez honnêtes. Les circonstances ont peut-être été plus grandioses ou plus excitantes, mais comment était votre cœur ? Etiez-vous chéri par quelqu’un d’autre ? Etiez-vous pleinement engagé dans la vie ? Etait-ce vraiment parfait à ce point ?

Et qu’en est-il de demain ?

Certes, il est important de rêver à un lendemain meilleur, mais pourquoi ne pas le faire en vivant un aujourd’hui joyeux ? Vous dites que votre travail est dur et que vous êtes fatigué, mais le bienfait se trouve dans le fait que vous travaillez, que vous êtes en charge de vous-même et même peut-être d’autres personnes. Vous dites que votre relation est un peu terne, mais au moins vous en avez une et vous avez la responsabilité de l’améliorer, si vous le choisissez. Vous dites que votre santé n’est pas au top ; alors remerciez les parties de votre corps qui fonctionnent encore bien. Avez-vous remarqué que lorsqu’une petite partie ne fonctionne pas, vous ne pensez qu’à elle. Qu’en est-il des autres quatre-vingt-quinze pour cent ?

C’est peut-être la meilleure question à vous poser lorsque vous êtes bloqué dans un problème.

Voici quelques exemples.

1. Une partie du toit de votre maison vient juste de s’effondrer. Qu’en est-il des autres 95% de la maison ?

2. Vous vous êtes cassé un pied et vous marchez difficilement. Qu’en est-il des autres 95% qui fonctionnent encore ?

3. Vous venez de tout perdre : votre travail, votre maison et votre femme.

Qu’en est-il des autres 95% de votre vie ? Qu’en est-il de votre santé, de vos amis, de votre argent économisé, de ceux qui vous aiment, des leçons que vous avez apprises, de vos enfants, de la lumière du soleil, de la mer et de toutes les autres choses qui sont à votre disposition simplement parce que vous existez ? Vous voyez donc, très chers, vous ne pouvez jamais tout perdre !

Même lorsque vous mourez, vous existez toujours.

Alors pourquoi vous inquiéter de ce que vous avez eu et perdu, ou de ce que vous voulez et que vous n’avez jamais atteint ?

Vous avez aujourd’hui. N’êtes-vous pas fortunés ? Ce moment présent, maintenant, est ce qui se passe de mieux. Et vous êtes responsable de sa qualité. Vivez-vous dans la joie ? Souriez-vous ? Etes-vous heureux ? Ces jours-ci, en ce moment, soyez reconnaissants d’être en vie et de faire l’expérience de ces journées. Ces jours-ci sont les meilleurs.

Il n’y a rien de mieux que maintenant !

Il y a un printemps éternel dans le cœur de ceux qui se perçoivent jeunes. Soyez de leur nombre. Devenez l’un de ceux qui sont joyeux.

Eh ! vous là-bas, c’est de vous que nous parlons ! C’est ici que ça se passe ! N’est-ce pas incroyable ?

Source : Message de la Voix. Phoebe Lauren : phoebesvoice@yahoo.com) Traduit de l'anglais par Sylvain du Boullay

Merci à Nelly qui m'a transmis ce texte

par karen