Aujourd'hui, nous touchons nos limitations et exprimons nos contradictions en prise avec un monde essentiellement axé vers le matérialisme et compromis dans des idéologies simplistes et mercantiles, qui ne nous permettent pas de nous connaître. Notre insatisfaction dans cet âge confus nous pousse à la maturité, à ne plus vouloir naïvement refaire le monde, mais bien plus une révolution intérieure et personnelle. La priorité est de nous orienter vers la source afin d’y retrouver le sens de la vie et la réponse à notre soif pressante de bonheur authentique. Nous pouvons le décider avec la conviction que la spiritualité est universelle et qu’elle est le lien avec notre identité fondamentale. Elle n'est en rien un domaine particulier, réservé aux religions, aux traditions spirituelles ou à tout autre spécialiste. Si nous souhaitons améliorer le monde, pour commencer, il nous revient en tant que partie intégrante de ce monde de prendre soin de nous. Si nous en ressentons l’appel, c’est que ce changement nous incombe et qu’il est légitime.

C’est dans le cadre familial que j’ai rencontré la spiritualité. Au début, cela fut par une approche classique au contact de la tradition chrétienne, puis en m’engageant dans la voie bouddhiste durant de nombreuses années. Ébranlé par des problèmes de santé, je pris conscience de l’urgence. Je décidais d’abandonner mon affairement de pratiques et de méditation afin de me consacrer à une approche plus intuitive reliée au cœur.

Pour tous ceux qui aspirent au changement profond à travers une démarche spirituelle, je voudrais partager ce qui m'a enfin transformé, et qui me conduit à écrire cet ouvrage traitant de l'éveil et de son caractère « ordinaire ». Je souhaite du mieux que je puisse rapporter cette découverte, tant elle a pour moi renversé toute une conception erronée que j'avais de l'Éveil et de « l'Aventure spirituelle », héritée d’une imagerie populaire et d’un discours traditionnel. C'est en me trouvant loin des temples, des rites et des Maîtres spirituels, au fond d'un lit d'hôpital, sans réelle méthode et pour toute inspiration une simple prière en mon cœur, qu'à travers la guérison du corps et de l'esprit, cela s'est produit.

C'est arrivé l'un des jours qui ont suivi ma transplantation, alors que j'étais encore hospitalisé. Tandis qu'avec intensité j'exprimais toute ma gratitude, que je remerciais le ciel et tous ceux qui avaient contribué à ma guérison, à ma grande surprise et de façon croissante, « tout se donnait ». À cet instant, j'ai ressenti comme un relâchement profond accompagné d'une ouverture intense et débordante du cœur. Assis dans mon lit, branché à tout un tas de tuyaux et de machines, je me retrouvais pleinement heureux, épris d'un amour inconditionnel. Je vivais les plus belles heures et ce qui fut par la suite les plus beaux jours de ma vie sans comprendre ce qui m'arrivait. J'étais comblé. Je percevais comme une abondance, un don infini. À travers tout, une générosité universelle se déployait et j'en faisais partie. Chaque matin à mon réveil, incrédule, je regardais en moi et c'était encore là, comme à m'attendre. Qu'elle était merveilleuse cette bonté naturelle et jaillissante que je recevais ! À présent tout était si simple et plein d'humour à la lumière généreuse du cœur, à travers cet amour nourrissant qui m'abreuvait. Tout s'éclaircissait et prenait place à propos de ma vie, de la vie et bien sûr de la démarche spirituelle dans laquelle je m'étais investi depuis tant d’années…

Denis Marie

par joss