Simultanément pendant cette période de transition, le champ magnétique de la terre baisse ce qui permet à l’énergie information lumière de spiritualiser les cellules humaines par les centres énergétiques ou chakras, dont la rotation est plus rapide, au fur et à mesure que nous approchons de 2012. Ceci entraîne la libération des mémoires émotionnelles, mais provoque des déséquilibres et des troubles sensoriels. (L’homme se retrouve confronté à l’incompréhension de ce qui ressurgit et se manifeste à sa conscience). En se libérant de ses peurs et de ses frustrations, l’ego qui avait pour habitude de tout contrôler, vacille et plonge l’individu dans un déséquilibre constant, alternant moments de dépression et d’irritabilité, associés à des colères inexplicables. Ce sont les désagréments de la transition.

Les différentes manifestations sensorielles que nous rencontrons pendant la transition.

Trois sortes de manifestations

Les désagréments sensoriels

Ils sont associés à la libération des mémoires cellulaires lorsque l’énergie lumière spiritualise les cellules. En ressurgissant à la conscience les mémoires peuvent libérer des traumatismes anciens, des peurs et provoquer de l’irritabilité ainsi que différentes sensations corporelles (picotements, démangeaisons etc.). Il faut accepter cette résurgence et ressentir ces désagréments sensoriels sans les refuser pour s’en libérer.

les manifestations sensorielles

Ce sont des sensations qui se perçoivent lors de la réception de l’énergie pure ex : - Picotements dans les mains, surtout au bout des doigts - Sensations de chaleur dans les mains - Ouie plus développée, on entend des sons inhabituels - Soif intense, besoin de boire de l’eau en permanence, la gorge est très sèche - Démangeaisons dans Les yeux comme des brûlures - Sensation d’énorme fatigue, envie de dormir plus longtemps - Sueurs nocturnes abondantes (se réveiller totalement trempé) - Petites manifestations de douleurs ressenties dans tous les chakras dues à l’accélération de leur rotation (ils tournent beaucoup plus rapidement au fur et à mesure que nous approchons de 2012).

Les effets subtils ressentis lors de la transition.

L’intuition se développe on a le sentiment de pouvoir deviner, voir anticiper les choses. Le téléphone sonne, nous savons qui est au bout du fil, car quelques secondes auparavant, nous étions en train de penser à la personne. Les pensées et les projets deviennent vite une réalité car, ils ne sont plus freinés par un champ magnétique trop dense. Les rêves deviennent intenses et sont quasi permanents. Lorsque l’énergie descend en abondance sur le chakra coronal, il se passe comme une anesthésie du cerveau suivie d’un état de ravissement. Nous avons remarqué avec Florence que lorsque nous recevons en abondance l’énergie, pendant sa descente, nous sommes comme anesthésiés. Il s’en suit parfois de l’irritabilité, alternée avec des états de petite mort imminente qui se transforment en un état d'enchantement. Maintenant, ces périodes deviennent plus en plus courtes dans l’irritabilité et de plus en plus longue dans le ravissement.

Ce que nous vivrons jusqu’en 2012 !

Nous avons relaté le troublant passage de l’apocalypse de Saint-Jean qui fait allusion au fait que lorsque nous atteindrons la quatrième dimension (aux environs de 2012), le passage sera très difficile à vivre pour tous ceux qui non informés n’auront pas commencé leur transformation intérieure. L’être humain va se retrouver confronté à une descente colossale d’énergie pure venant du cosmos, qui se placera dans toute la création. L’homme vivra un moment obscur, ressentant toutes ses mémoires émotionnelles ressurgir ensemble, comme une force destructrice dans sa conscience, car aucune force magnétique ne pourra les retenir. Ce sera le grand lâcher prise, l’abréaction*. Ce défoulement sera vécu comme une délivrance pour tous ceux qui auront suffisamment et rapidement évolués. Ils feront l’expérience de la résurrection, s’engageant à l'avenir dans la loi du UN (l’unité). Les autres le vivront comme une crise infernale s’ils ne veulent pas lâcher prise. (* terme psychanalytique qui veut dire libération émotionnelle)

3 - Ce que nous vivrons après 2012 !

Après 2012, progressivement un monde nouveau apparaîtra : (l’humanité entrera dans la cinquième dimension) : la loi du UN (l’unité) la dualité ne pourra plus exister car la conscience subjective et la conscience émotionnelle seront réunies dans une seule et même conscience (la conscience unifiée). Dans cette dimension, tout se passera au niveau vibratoire, l’homme vivra constamment dans le ressenti subtil. Par la réception permanente de l’énergie lumière, l’être humain ne pourra plus retenir ni refouler les évènements comme dans le monde en trois dimensions. Mais au contraire, il se passera une abréaction, une délivrance permanente de tout se qui sera vécu et rien de négatif ne pourra plus être retenu. Tout le monde vivra l’instant présent, le silence. Quand l’esprit est dans le silence il est en paix. Ce sera le début de l’âge d’or, la société sera obligée de se transformer par des valeurs plus justes, car le mensonge ne pourra plus exister. Tous vivront l’acte juste dans chaque événement et ce sera la reconstruction du monde sur de nouvelles bases spirituelles. L’homme pensera différemment, nous vivrons l’équilibre constant et la spiritualisation de toutes nos pensées. L’intuition se développera ainsi que la clairvoyance : (A la fin des temps, vos fils et vos filles prophétiseront dit l’apôtre Paul).

4 - Dépêchons-nous le temps presse

Le temps presse il nous reste 5 ans avant le grand passage. Il est incontestable que le monde nouveau qui arrive, étant connecté à l’énergie lumière, est obligé de se séparer du monde ancien qui lui, sera abandonné à ses propres énergies dévastatrices.

Ceux qui refuseront le changement seront prisonniers de leurs pulsions destructrices, attirant sur eux les fléaux, les catastrophes naturelles, les épidémies et la violence des autres.

Pourquoi ?

Pendant la transition tout s’active, les pensées d’amour et les projets constructifs, les rancoeurs et les colères s’accélèrent aussi. C’est pour cela que nous rencontrons de plus en plus d’irritabilité et de violence dans la société. Ceux qui auront choisi de s’adapter aux nouvelles fréquences terrestres seront libérés de leurs peurs, de leurs pulsions. Ils connaîtront le ravissement, n’auront plus à se réincarner et vivront pleinement leur résurrection.

5 - Les raisons pour lesquelles il faut vite se transformer

Le champ magnétique de la terre nous sert de bouclier contre les particules cosmiques nocives en provenance du soleil. Si le champ magnétique baisse, il y a fort à penser que la structure biologique humaine en subira les conséquences (on connaît maintenant l’existence de certaines maladies dues à des expositions prolongées au soleil).

En se spiritualisant la cellule humaine s’immunisera contre toute agression extérieure.

1°/ Il y aura un grand danger pour les âmes de ceux qui n’auront pas suffisamment évolué car ils auront du mal à se réincarner. Ils n’auront plus leur place dans le nouveau monde spirituel, toute possibilité d’évolution sera retardée pour longtemps. Il leur faudra sans doute des milliards d’années, pour transformer leurs karmas (il y aura des pleurs et des grincement de dents*.) (*Il me parait logique que si nous vivons dans la quatrième puis dans la cinquième dimension qui sera le règne spirituel, les âmes de ceux qui seront dans l’au-delà, empreintes de toutes les mémoires émotionnelles retenues dans la troisième dimension, auront leurs vibrations trop lourdes pour s’incarner dans les énergies subtiles des êtres vivants dans la cinquième dimension.)

2°/ Dans le monde en trois dimensions, les âmes cherchent à évoluer sur un plan spirituel par la réincarnation. Si elles pouvaient évoluer de la même manière en restant dans le cosmos, elles y seraient restées. Ce qui prouve bien que, dans l’au-delà, les âmes ne peuvent pas s’épurer avec la même rapidité que si elles se réincarnent*. Ceci nous permet de mieux comprendre l’expression du Christ (il y aura des pleurs et des grincements de dents.) (*par son intelligence, le néocortex de l’homme possède toutes les conditions nécessaires pour transformer et épurer l’ âme)

6 - Comment aider la transition L’énergie mentale négative (la violence, les peurs, les colères etc…) projette une énergie dense, chargée de vibrations lourdes, qui perturbe à la fois l’entourage et la planète.

A l’inverse on peut utiliser la pensée positive, pour pacifier la conscience d’une personne, lors d’un contact qui pourrait s’avérer agressif, violent ou déstabilisant. Le docteur Thérèse BROSSE, relate dans son livre « Conscience énergie, structure de l’homme et de l’univers Editions PRESENCE» son expérience personnelle, racontant comment elle avait réussi à modifier la conscience de ses tortionnaires, lorsqu’elle fut arrêtée et torturée par la Gestapo lors de la seconde guerre mondiale. Elle avait en effet demandé à ses compagnes de cellule d’envoyer des pensées d’amour à leurs bourreaux, pour modifier une situation qui était apparemment sans espoir. Un changement radical de comportement s’était effectué dès l’instant où cette pratique fut mise en oeuvre. Elle explique que les interrogatoires cessèrent et que quelques jours après, les occupantes du cachot furent transférées dans une prison plus supportable et malmenées de façon moins tragique. Apprenant ce transfert, un de leur gardien leur aurait même avoué : « Je suis content pour vous car je vous aimais bien ». Ce qui s’est passé pour le docteur Thérèse BROSSE et ses compagnes peut s’expliquer par le fait que les énergies de haine de ses tortionnaires n’étant plus alimentées par les pensées de rancoeurs des prisonnières, en envoyant au contraire des pensées de sympathie, sous forme d’ondes bénéfiques, elles ont contrecarré la volonté de haine des bourreaux.

Il faut que les êtres humains pensent plus sereinement pour ne plus alimenter les cataclysmes et les séismes. La date de 2012 est proche et en attendant cet avènement, nous devons nous connecter sur les forces cosmiques pour aider les hautes vibrations à s’installer. La transition est en marche, la divinité a déjà commencé à rassembler ses élus. Florence et moi-même avons ressenti l’appel en 2004 sous forme de résonance harmonique au-delà du savoir conscient. Par ce que nous vivons quotidiennement nous savons que nous appartenons déjà au monde nouveau et nous voulons partager notre expérience avec les autres. Le temps presse et nous avons compris qu’il faut aider à libérer le maximum d’êtres qui souffrent.

7 - Comment aider ceux qui souffrent Nous avons une chance extraordinaire de vivre cette période de fin de cycle qui nous basculera vers le monde nouveau, nous vivons actuellement cette expérience de résurrection tous ensembles.

Avant, pour se libérer des mémoires émotionnelles et épurer son champ électromagnétique (l’âme) il fallait un travail considérable de maîtrise mentale et de persévérance, qui pouvait durer plusieurs vies. Maintenant tout est différent pour ceux qui veulent se libérer rapidement. Actuellement, l’énergie cosmique spiritualise les fréquences terrestres ainsi que l’être humain, sa réception occasionne une transformation dans la conscience humaine.

Je vous propose de découvrir dans ce site, comment vous adapter aux nouvelles fréquences terrestres et comment accélérer votre libération émotionnelle pour évoluer rapidement vers cette nouvelle conscience spirituelle.

Par la thérapie consciente, une méthode qui accompagne le consultant dans la transformation progressive de ses conditionnements névrotiques, vers une nouvelle conscience plus active et équilibrante. Ce changement évolutif ne pourra s’effectuer que d’une manière holistique (holistique voulant dire le tout), c’est-à-dire par la compréhension du fonctionnement de la globalité de l’être avec ses quatre parties principales :

1- La conscience : se définit par la connaissance des mécanismes mentaux (l’émotionnel, le réactionnel) ; c’est aussi la pensée, le cerveau, le champ d’énergie humaine. 2- Le corps : se traduit par les sensations physiques, les somatisations, le déséquilibre hormonal ainsi que les effets de la transition 3- L’âme : c’est le champ électromagnétique qui entoure chaque être humain et dans lequel les mémoires émotionnelles sont retenues 4-

Le cœur : se définit par l’harmonie de la conscience humaine ; il est le centre transmetteur d’énergie pure. Ouvert et équilibré, lorsque les mémoires émotionnelles sont suffisamment libérées ( c’est l’absence de jugement, le développement de l’empathie - se mettre à la place de l’autre, le comprendre, l’aimer, pratiquer le pardon). La guérison d’un être humain est le résultat de la compréhension de son fonctionnement mental et de ses comportements. La connaissance transforme l’homme en un être conscient et individualisé.

1 - L'étude comportementale Tout d’abord, pour pouvoir évoluer dans la quatrième dimension, vous devez impérativement comprendre comment vous fonctionnez dans ce que nous appellerons plus tard, l’ancien monde en trois dimensions.

Vous avez deux énergies en vous. Une produite par notre mental (l'énergie mentale) et l'autre (l'énergie pure) qui provient du cosmos et se reçoit en abondance lorsque vous avez atteint la maîtrise mentale.

Vos comportements réactionnels sont sous l’influence de votre énergie mentale. Nous pouvons définir quatre principes de base dans l’étude comportementale :

1- La conscience de vos émotions dominantes, vos refoulements, vos comportements névrotiques, vos somatisations ainsi que des manifestations sensorielles provoquées par la transition. 2- La conscience de toutes vos possibilités réactionnelles et de celles de l'autre (à titre d'exemple, il est difficile d'anticiper comment sera ressentie une parole tant cela est fonction du niveau de conscience de chacun), 3- La conscience que chaque comportement est révélateur de la fixation d'une mémoire ancrée dans le passé, 4- La conscience que pour passer de l’ancien au nouveau, il y a un passage obligé, ce passage s’appelle la transition. En conséquence lorsque l’énergie lumière pénètre chacune de vos cellules elle vous spiritualise.

Un changement dans la conscience s’opère, suivi de certaines manifestations sensorielles inconnues pour vous jusque là, telles :

des douleurs physiques, des maux de tête, des sueurs nocturnes, la gorge sèche - nécessité de boire plusieurs fois dans la nuit. rêves intenses etc. Mais surtout, en élevant vibratoirement vos cellules, l’énergie pure oblige vos mémoires cellulaires émotionnelles à se déprogrammer. En se libérant, ces mémoires provoquent parfois divers désagréments, c’est une épreuve parfois pénible qu’il vous faut savoir comprendre et accepter comme une libération, pour vivre en harmonie dans cette nouvelle conscience.

Se connaître Dans notre monde en trois dimensions, nous sommes continuellement en relation avec des déclencheurs sensoriels qui, en stimulant notre système réactionnel, ont une influence sur nos comportements. Ces déclencheurs sensoriels sont multiples car les structures technologiques et sociales de notre environnement suscitent de nombreuses agressions extérieures envers nous-même : bruits, odeurs répulsives, traumatismes visuels (un accident, par exemple) qui passent par nos cinq sens. Sur le plan endogène (intérieur), il peut également s’agir d’atteintes physiques comme des blessures, des douleurs, des infections ou des virus. La pensée est aussi un vecteur de déclencheurs sensoriels (ex : la peur qu’une situation traumatisante ne se reproduise).

Tous nous servent d’informateurs en passant par nos organes sensoriels ; ils nous permettent de nous adapter au monde qui nous entoure par l’acceptation ou la protection (le refus). Ces déclencheurs sensoriels peuvent être vécus d’une manière agréable, désagréable ou neutre.

Les organes sensoriels sont reliés au cerveau émotionnel qui réagit soit par le refus, soit par l’acceptation lors de la réception de l’information externe ou interne. Par exemple, une odeur répulsive sera refusée par notre cerveau émotionnel comme expérience que l’on ne désire pas renouveler.

Pendant la transition, vous vivez toujours en trois dimensions mais parallèlement, vous entrez dans la quatrième dimension ; vous subissez les effets de la transition qui vous étaient inconnus jusque là. Vous devez apprendre à les différencier de vos somatisations et accepter leurs manifestations sensorielles pour vivre bien et évoluer rapidement, dans cette nouvelle dimension.

Un des objectifs de l'étude comportementale : le discernement Etre vigilant et savoir discerner sont des valeurs essentielles pour ne pas se retrouver dans des situations compliquées.

Il faut apprendre à fonctionner avec discernement, pour pouvoir distinguer ce que peut entendre une personne suivant son niveau de conscience et évaluer toutes ses possibilités de réactions. Tout doit être envisagé de façon à ne pas être déstabilisé lors d'une rencontre.

Chaque individu possède un niveau de conscience différent Si nous sommes quatre personnes à observer la même scène (une scène insoutenable, par exemple), nous aurons quatre versions différentes des faits. Chacun donnera sa version au regard de son mode de penser influencé par tous ses conditionnements du passé.

La première personne, dominée par la peur, vivra cette situation dans la terreur de subir à son tour la même violence. La deuxième pourra entrer en colère et exprimer de la révolte. La troisième, amatrice de spectacles à sensations fortes, par exemple, prendra du plaisir à contempler cette scène. La quatrième, d'un niveau de conscience unifiée, pourra ressentir de la peine, tant pour ceux qui la subissent que pour ceux qui en sont les auteurs, car elle sait qu'il faut être en grande souffrance (frustrations, haine refoulée) pour faire du mal à l'autre. Il s'agit donc de vous habituer à observer si votre mode de réflexion n'est pas influencé par un mauvais discernement. En effet, notre ego peut nous amener à juger une situation suivant vos peurs, vos désirs et ce qui vous arrange au détriment de la réalité. Un autre objectif de l'étude comportementale : le discernement de vos compensations. Comment compensez-vous vos frustrations ? Les compensations sont des moyens utilisés par tout être frustré pour lui permettre d'exister. Mais en aucun cas, elles ne lui procureront une quelconque assurance. L'individu va alors se façonner une personnalité à l'inverse de la sienne. Le masque pour lequel il optera dépendra de l’intensité de sa frustration.

Prenons comme exemple un grand timide. Il va endosser une carapace impénétrable. C’est une résistante qu’il présente à l’entourage et qui lui donne l’impression d’être inapprochable. Par cette allure suffisante, il ne fait que masquer ses peurs et sa timidité maladive.

L’étude comportementale va vous permettre de discerner et de concevoir que vos compensations sont toutes des frustrations déguisées, qui n’apportent que des tourments supplémentaires.

L'étude comportementale vous aide à vous adapter aux comportements des autres. Vous devez apprendre à écouter les autres pour améliorer les relations, repérer leurs manipulations, informer au lieu d'attaquer et prendre conscience que vous cherchez en vain à changer les autres pour qu'ils répondent à vos attentes.

2 - L'Esthésiologie Les principes de base de l'esthésiologie : 1- La maîtrise émotionnelle et réactionnelle par la non réaction. 2- Différencier les sensations dont l’origine vient de l’émotionnel et la somatisation des sensations ressenties par les effets de la transition (l’étude de la sensorialité multiple) 3- Apprendre à se transmettre l’énergie pure L’esthésiologie va nous permettre de comprendre et vivre en acceptation avec ce qui se manifeste dans notre structure physique durant cette période de transition que nous vivons actuellement.

Nous savons que le champ magnétique de la terre baisse considérablement et de ce fait, celui de l’être humain. Nous transitons d’un stade où le champ magnétique de la Terre était très élevé avec une fréquence basse (ce qui retenait l’homme dans l’émotionnel) pour descendre progressivement vers le point zéro, là où le champ magnétique sera au plus bas et qui permettra à la Terre de vivre avec des fréquences plus élevées et à l’homme de se spiritualiser.

Depuis des millénaires, nous vivions dans l’espace à trois dimensions (tout ce qui se voyait) : longueur, largeur et profondeur mais, en même temps, dans un champ magnétique très élevé et une fréquence de la Terre très basse, ce qui ne permettait qu’une seule alternative à l’être humain : vivre dans la conscience émotionnelle.

La conscience émotionnelle est limitée par la vision réductrice de notre cerveau filtre. C’est le domaine du contrôle mental avec ses masques interchangeables, l’analyse constante et la dualité.

Actuellement, le champ magnétique baisse et la fréquence de la terre s’élève, ce qui nous permet d’évoluer vers un espace-temps à vibrations supérieures : la quatrième dimension. Derrière la longueur, la largeur, la profondeur visible, il y a l’invisible : le temps qui lui, ne se voit pas mais se ressent. Bien que l’individu ait encore besoin de l’espace à trois dimensions pour transiter vers la quatrième, l’être humain, dans cette nouvelle dimension, dépasse les limitations occasionnées par le cerveau filtre. Il a accès à des informations plus subtiles par l’énergie lumière qui se manifeste par un changement vibratoire au niveau de la cellule, dans tout le corps et également par une nouvelle conscience. L’intuition se développe, les pensées se concrétisent plus rapidement, l’empathie remplace la rancœur et la vengeance.

Comme le champ magnétique de l’être humain baisse de la même manière que celui de la terre, cela génère un changement dans la conscience et un nouveau fonctionnement universel. Les mémoires émotionnelles retenues n’ont plus le même espace qu’avant, elles restent confinées dans un champ magnétique qui devient de plus en plus restreint. L’énergie lumière, en spiritualisant la cellule, oblige ses mémoires à se déprogrammer ; elles ne peuvent pas s’évacuer directement dans le cosmos et doivent subir une « dé création » par le mental puisque l’homme vit encore en trois dimensions. Ces mémoires, en ressurgissant dans la conscience, provoquent des désagréments, des sensations désagréables, de l’irritabilité et la résurgence de souvenirs douloureux qu’il faut accepter comme une libération.

L’esthésiologie va nous permettre de mieux vivre ce processus de transition, en accélérant la déprogrammation des mémoires cellulaires et en vivant en conscience cette libération émotionnelle. Pour cela, il est indispensable de bien connaître votre fonctionnement actuel, en trois dimensions.

Vos angoisses, vos émotions et vos pensées négatives se traduisent toujours au niveau du corps par des somatisations (sensations physiques), avec plus ou moins d’intensité suivant les déclencheurs en présence. L’esthésiologie va vous permettre de maîtriser, transformer, gérer vos émotions ainsi que certains troubles du comportement, soulager et guérir vos maladies psychosomatiques ; de prendre également conscience de l’intensité de votre système réactionnel qui est différent selon chaque individu.

Il s’agira dans une première étape, de travailler impérativement sur la maîtrise de vos réactions. Par la suite, vous saurez rapidement faire la différence entre les désagréments sensoriels liés aux excès d’hormones (somatisation) de ceux liés à la réception de l’énergie pure pendant la transition.

Le but principal sera la maîtrise du mental par la non réaction afin d’équilibrer le passage d’excès d’hormones dans le cerveau émotionnel. Cet excès d’hormones entraîne un déséquilibre du pH sanguin qui s’avère aussi déséquilibrant pour le corps quand il est trop acide ou trop alcalin. L’acidité s’évalue de 7 à 0, l’alcalinité s’évalue de 7 à 14, la neutralité étant 7. Nous savons maintenant que l’émotionnel et le stress prolongé ont une incidence sur ce déséquilibre acide alcalin qui provoque toutes sortes de maladies psychosomatiques, comme les douleurs physiques, la transpiration excessive, la dépression, l’arthrose, la perte des cheveux, la fatigue chronique, etc. La maîtrise mentale permettra la neutralité (pH7) et ainsi, la réception de l’énergie lumière, ce qui provoquera un changement vibratoire à la cellule et accélérera la déprogrammation des mémoires cellulaires. Lorsque votre esprit sera suffisamment maîtrisé par la pratique de la non - réaction vous pourrez facilement reconnaître les désagréments sensoriels associés à la libération des mémoires cellulaires, les manifestations sensorielles provoquées par la transition comme : légère oppression au sommet de la tête dues à la réception de l’énergie pure, suivie de sensations subtiles (béatitude) ou sensations de picotement et de gène à la gorge, provoquées par l’accélération de la rotation des chakras, gorge sèche etc. et les différencier des sensations qui se manifestent par vos somatisations .

L’objectif est de créer un moi conscient de la réalité dans une conscience unifiée, par une technique basée sur la maîtrise réactionnelle (la non réaction) et en transformant progressivement l’habitude réactionnelle en conscience active. L’esthésiologie prend en compte l’importance du ressenti sensoriel (ressentir sans réagir).

C’est l’étude permanente de la sensorialité multiple. Deux possibilités de pratique de la (non réaction) :

La méthode de base dite classique La méthode de base servira à s’initier au lâcher prise et à vivre les évènements dans l’acceptation. C’est la répétition de la pratique qui va permettre progressivement la maîtrise du mental et rester de plus en plus longtemps dans la zone de l’espace libre. C’est par cette zone que l’on reçoit l’énergie lumière et que l’on connaît le silence et la paix totale.

La technique de maîtrise instantanée

Cette technique permet de maîtriser immédiatement la réaction amplifiée dans les situations de peurs paniques, de fortes émotions primaires, de troubles obsessionnels compulsifs, etc. Lorsqu un déclencheur provoque une violente réaction, suivie d’une émotion, il s’agit de maîtriser l’émotion par la respiration neutralisante. Quand nous arrivons au stade de la maîtrise mentale, la phase d’épuisement réactionnel commence alors.

Une concentration sur le ressenti sensoriel s’impose pour connaître l’apaisement total du mental, ce qui instaurera un nouveau mode de penser. Rééquilibrer le mental par la respiration neutralisante sera la base de la maîtrise instantanée. La respiration commencera par un effort respiratoire soutenu puis, progressivement, lorsque le contrôle mental aura permis de retrouver l’équilibre psychique, on pourra adopter une respiration plus naturelle avec suppression de tout effort respiratoire, tout en poursuivant sa concentration. Ce contrôle de la respiration peut s’appliquer à toutes manifestations réactionnelles.

Comment ressentir une émotion dans l'acceptation ? Après la respiration neutralisante lors d’une émotion incontrôlable, ressentir, c’est-à-dire vivre intérieurement l’émotion et ne plus faire qu’un avec elle, permet de devenir l’émotion elle-même. De cette manière, on ne peut ni la refuser, ni entrer en réaction contre elle ; ainsi va-t-elle s’épuiser progressivement.

On peut alors se questionner par rapport à la réalité de l’origine de l’émotion qui disparaît parce qu’elle n’a aucune existence réelle. Elle ne vit que par notre création mentale et notre réaction. En supprimant l’habitude réactionnelle, l’émotion ne peut plus se créer.

Comment se crée l'émotion et comment la neutraliser ? Toute émotion a besoin d'un déclencheur pour exister.

La création d'une émotion et de sa mémoire se fait en cinq étapes indissociables :

La première étape : la perception La conscience entre en contact avec un déclencheur extérieur ou intérieur.

Tout ce qui nous entoure fait office de déclencheur. Les déclencheurs extérieurs sont multiples. Ils entrent en contact avec la conscience par les organes des sens qui sont l'oeil (une scène insoutenable), l'oreille (un bruit particulier), le nez (une odeur répulsive), le goût (une certaine amertume) et le toucher (une matière spécifique). Les déclencheurs intérieurs sont le corps (une douleur) et la pensée (un événement du passé qui ressurgit).

La deuxième étape : l'évaluation L'information passe par le thalamus qui la transmet au néocortex pour une évaluation suivant les mémoires du passé. L'inconscient reconnaît : il a déjà enregistré des millions de scènes similaires. La troisième étape : la sensation Les scènes sont reconnues comme agréables ou désagréables selon l'évaluation faite précédemment. Il s'en dégagera une certaine sensation. La quatrième étape : la réaction (l'émotion) C'est la phase la plus importante.

L'évaluation de la sensation est ensuite transmise au cerveau limbique. L'amygdale déclenche une réaction par rapport à cette sensation, et un excès d'hormones, venu des glandes surrénales, se libère dans le sang en réponse à la stimulation nerveuse. Pour l'émotion agréable (ex: coup de foudre), c'est la dopamine, associée à d'autres hormones, qui sera en excès ; pour l'émotion désagréable (ex: frayeur), c'est l'adrénaline et la noradrénaline, associées à d'autres hormones, qui seront en excès. Cet excès d'hormones va perturber le fonctionnement de certains organes et modifier le comportement psychologique de l'individu en induisant un comportement réactif comme la colère, l'attaque, la peur, la fuite, etc.

La cinquième étape : la multiplication réactionnelle (somatisation) Dans le cas de la scène insoutenable, par exemple, la réaction émotionnelle va retenir la scène tant que l'individu restera dans la vision de la situation du déclencheur extérieur. Il y a alors multiplication et amplification de la sensation qui devient la somatisation. Cette somatisation pourra se manifester alors par des douleurs abdominales ou un étouffement lors de peurs paniques, etc. Au final, la phase d'épuisement réactionnel Lorsque l'individu n'est plus en contact avec le déclencheur réactionnel, arrive alors la phase d'épuisement réactionnel. Les hormones vont progressivement s'éliminer dans le sang. Les sensations vont commencer à être moins perturbantes et la conscience va se rééquilibrer progressivement. Un nouveau mode de penser suivi d'un autre comportement vont se mettre en place. Schéma positif pour la maîtrise émotionnelle (la non réaction) : Accélérer la phase d’épuisement réactionnel La respiration neutralisante stoppe la multiplication (la somatisation) et induit le calme mental (en accélérant la phase d'épuisement réactionnel). La non réaction, c'est-à-dire l'acceptation de l'émotion et la concentration sur le ressenti des sensations émotionnelles, va conduire à la phase définitive d'épuisement réactionnel entraînant l'élimination progressive des hormones dans le sang. Les sensations deviennent alors de moins en moins perturbantes. Suivant les cas, on peut aussi employer la pensée sécurisante, comme par exemple dans le cas d'une peur panique, se répéter : « je suis dans l'imaginaire, j'attends la réalité ».

La conscience, en se rééquilibrant progressivement, va mettre en place un nouveau mode de penser. Nos réactions émotionnelles sont toujours mémorisées ! Chaque fois qu’il y a réaction, il y a mémoire. La mémoire est une impression dans la conscience qui peut rester gravée à long terme. Selon l’intensité du système réactionnel de chacun, une mémoire peut se refouler constamment. Cette multiplication forme un conditionnement qui influence nos comportements : ex : une peur, peut évoluer en phobie et être accompagnée de comportements d’évitement. Nous pouvons donc considérer le cerveau émotionnel comme un encodeur de mémoires.

Le principe du refoulement Lorsque nous retenons un événement en mémoire, il se passe un phénomène extraordinaire : la mémoire refoulée ressurgit naturellement pour se libérer et se déprogrammer. Ce processus s’appelle « l’abréaction », mais l’habitude réactionnelle refoule à nouveau cette mémoire dans l’inconscient.

Effectivement, le terme « extraordinaire » n’est pas exagéré : nous pouvons donc nous libérer de nos mémoires du passé si nous maîtrisons notre habitude réactionnelle et laissons les mémoires s’évacuer. C’est le refoulement qui nous rend prisonnier de notre passé. Lorsque l’on a atteint la maîtrise réactionnelle, le fait de rester continuellement en non réaction et de recevoir l’énergie pure va nous permettre d’arrêter le refoulement. Comme les mémoires ne sont plus retenues, l’inconscient peut alors se libérer. Après les premières mémoires déprogrammées, de nouvelles informations s’installent dans nos cellules qui se spiritualisent ; elles nous conduisent au bien-être, à la connaissance, à la neutralité face aux événements. Progressivement, toutes les situations réactionnelles se vivront avec moins d’intensité sensorielle, ce qui nous permettra d’évaluer la progression de notre travail déjà effectué en non réaction et lâcher prise. Retenez que vous êtes continuellement en réaction vis-à-vis de vos sensations physiques provoquées par vos excès d’hormones ou par les effets de la transition. En ressentant, vos sensations sans les refuser, elles vous serviront d’outil pour parfaire votre non réaction et ainsi maîtriser votre cerveau émotionnel. Rester dans la zone de l’espace libre de manière répétitive, avec des phases de plus en plus longues, sera l’objectif à atteindre pour changer votre plan de conscience en trois dimensions et évoluer vers la quatrième dimension, état ou vous canaliserez constamment l’énergie lumière.

L’esthésiologie va vous aider à préparer les voies pour passer de l’ancien, au monde nouveau. Apprendre à transmettre l’énergie pure Lorsque l’individu a réussi à maîtriser son habitude réactionnelle, il ressent que ses chakras sont ouverts et équilibrés. Il lui est alors possible de canaliser l’énergie pure pour se la transmettre et accélérer ainsi sa propre déprogrammation cellulaire. Il épure ainsi son champ magnétique. Lorsqu’il maîtrise totalement cette réception d’énergie pure, il peut alors la transmettre aux autres pour les aider à apaiser leurs souffrances physiques et morales, les aider à déprogrammer leurs mémoires émotionnelles et les aligner aux nouvelles fréquences terrestres.

Vous transmettre fréquemment l’énergie pure et pratiquer constamment la non réaction, va vous permettre d’accélérer votre processus de libération émotionnelle durant cette époque de la transition. Si vous évacuez le maximum de mémoires émotionnelles pendant cette période, il vous sera plus facile et moins pénible de vivre l’abréaction totale lorsque le moment sera venu. Par votre travail de non réaction vous devenez les bâtisseurs du nouveau monde, la conscience collective a besoin d’énergie pure pour stopper les forces dévastatrices. N’oublions pas que tout se jouera par votre libre arbitre. La transition est inévitable mais vous avez la possibilité, grâce à vos pensées positives de modifier les événements futurs.

Comment utilisez-vous votre pensée dans le monde en trois dimensions ? La conscience universelle interpénètre toutes les choses existantes. Cet espace est subtil vibratoirement. Elle représente la manifestation de la divinité. Dans la conscience universelles il existe une infinité de pensées, d’ondes vibratoires et d’informations qui ne peuvent se perdre, c’est le fameux livre des annales akachiques dont parle la tradition. Comment s’exprime la pensée ? La conscience humaine (le subjectif) est en dualité avec la conscience émotionnelle (le mental).

La conscience humaine englobe tout, Il faut admettre l’hypothèse qu’elle serait associée à un champ de matière différente de celle que l’on connaît actuellement et que l’on pourrait nommer champ d’énergie humaine. Elle garde en mémoire les différentes expériences des incarnations antérieures. De nature divine, elle provient directement de la conscience universelle. La conscience humaine serait une association de mémoires de sensations, de pensées, d’un mental, d’un champ électromagnétique et d’un champ d’énergie subtile. C’est par la conscience que l’homme construit sa vision du monde ; la conscience est multiple, elle s’évalue à plusieurs niveaux qui correspondent à l’évolution de chaque individu.

Dans le processus d’évolution de chaque être humain, la conscience fonctionne par une ouverture à la connaissance ; à cette étape-là, nous pouvons recevoir une énergie plus subtile : l’énergie pure.

La conscience émotionnelle : c’est le mental qui, par la création des émotions, des somatisations, des mémoires à long terme, celles-ci ayant en effet acquis l’expérience animal de par l’évolution, a hérité du cerveau émotionnel. Ce qui fait de l’homme, un être capable de se comporter comme un animal lorsqu’il est sous l’emprise de ses pulsions dévastatrices. Enfin, c’est par l’ego, avec ses masques interchangeables, que l’individu adopte pour paraître en société suivant les situations.

Les deux consciences, humaine et émotionnelle, possèdent le pouvoir de créer des images mentales mais, dans le monde en trois dimensions, l’homme est trop souvent dominé par les créations aliénantes de la conscience émotionnelle.

Lorsque vous aurez réussi à acquérir la maîtrise de votre mental par la non réaction, vous commencerez à entrer dans la quatrième dimension. Vous ne devrez plus laisser votre conscience subjective accepter les suggestions de votre conscience émotionnelle. La conscience subjective, par son influence spirituelle, doit guider vos pensées et vos actes, au lieu d’être constamment l’esclave de vos peurs et de vos pulsions.

Comment se véhiculent les pensées ?

Par association d’idées

Les pensées de même nature s’attirent tout comme les personnes qui ont le même mode de pensée.

Par attraction

La pensée positive attire des résultats positifs, la pensée négative amène des résultats négatifs. Nous attirons les événements suivant notre mode de pensée.

Par projection

La conscience humaine (le subjectif) envoie des pensées d’amour qui peuvent apaiser les souffrances d’autrui et aussi contrecarrer les énergies dévastatrices terrestres.

Lorsqu’elle pense négativement, la conscience émotionnelle résonne sur l’organisme par des sensations désagréables pouvant créer des maladies. On ne peut pas toujours dire ce que l'on pense vraiment mais le corps, lui, l’exprimera.

La pensée est une énergie qui véhicule des vibrations subtiles lorsqu’elles sont spirituelles, denses lorsqu’elles sont mentales et négatives. C’est pourquoi, nous baignons dans un océan de vibrations négatives car l’humanité a tendance à penser plus négativement que positivement. Une pensée d’amour sera donc en harmonie avec la conscience universelle. Profitez du changement vibratoire de la quatrième dimension qui accélère la réalisation des pensées.

Comment pouvez vous utiliser la pensée positive ? Lorsque vous travaillez par la non réaction pour maîtriser votre conscience émotionnelle, votre conscience subjective peut s’exprimer librement et influencer la pensée jusqu'à sa réalisation.

Penons l’exemple suivant : Une personne est atteinte d’une phobie (peur des araignées), l’araignée est le déclencheur de sa peur. La conscience émotionnelle s’exprime par la réaction et la somatisation, il y a rejet et refus de connaître l’animal dans sa réalité.

Comment transformer cette phobie ? La pratique de la non réaction va déconditionner la peur de cet animal par son action répétée.

Concevoir l’ignorance face au comportement de cet animal (connaître l’animal).

Découvrir que cet animal n’a rien de répugnant, mais que la peur qu’il occasionne est une création de la conscience émotionnelle, qui va transformer la vision négative de cet animal en réalité.

La pensée positive intervient

La conscience subjective va parler à la conscience émotionnelle. En la raisonnant elle lui envoie cette pensée positive : cet animal n’a rien d’abject, c’est une création de mon mental qui me le fait voir répugnant.

La répétition va soutenir cette pensée positive jusqu'à ce qu’un nouveau conditionnement s’installe : la vision consciente de cet animal dans sa réalité.

Vous pouvez employer la pensée positive à des fins thérapeutiques, mais uniquement quand la conscience émotionnelle est maîtrisée d’une manière acceptable sinon, vous projetterez vos pensées associée à toutes vos émotions et conditionnements non résolus. Dans ce cas la conscience subjective utilise la concentration pour diriger la pensée ; elle projette l’énergie subtile vers la personne désirée *

  • Dans mon livre, je relate l’expérience du lama tibétain qui avait transformé par un regard pénétrant, le doute injustifié que j’avais à son égard.

« Demandez et vous recevrez disait Jésus » C’est une vérité, mais j’ajouterai qu’elle dépend du destin, des karmas et de la conscience émotionnelle de chacun.

Dans le monde en trois dimensions, la demande peut passer par une leçon de vie pour parfaire votre évolution. Votre demande sera entendue mais c’est la parcelle divine qui est dans votre conscience subjective qui décidera ce qui est bon pour votre évolution. Ex : vous demandez intérieurement à la conscience universelle la réalisation d’un projet et à la place vous recevez une épreuve. Il ne faut pas le voir comme une erreur d’aiguillage de la part de la conscience universelle mais, accepter plutôt que quelque chose dans votre comportement entrave le projet. Une fois la leçon de vie bien comprise (qui peut parfois être pénible à vivre) l’obstacle se lèvera et la réalisation du projet se fera (je l’ai vécu personnellement).

Maintenant que nous sommes dans le monde unifié de la troisième et quatrième dimension, le temps s’accélère, tout devient plus rapide pour ceux qui ont commencé à faire le saut, consciemment, dans la quatrième dimension. Il faut moins de temps pour qu’une pensée se réalise, un projet n’a plus besoin d’être soutenu par une volonté sans faille, ceux sont les conséquences de la transition.

Comment s’exprimera la pensée dans la quatrième dimension, au point zéro ? Au point zéro le champ magnétique de la terre étant presque nul, en toute logique, ceux qui auront réussi le passage se retrouveront avec un champ électromagnétique beaucoup plus subtil. Leurs pensées ne seront plus associées aux mémoires émotionnelles, elles seront absentes de tout jugement et de projection égocentrique, elles deviendront donc claires et transparentes.

Un image crée dans la conscience est une matrice qui relie à la représentation désirée. La conscience subjective pourra s’adresser à la grande conscience universelle, cette image sera réalisée presque instantanément car la grande conscience universelle renvoie précisément tout ce qu’il lui a été envoyé.

Et dans la cinquième dimension ? Ensuite quand l’être humain entrera dans la cinquième dimension les pensées se réaliseront instantanément par le pouvoir appelé < précipitation> qui constitue la plus haute forme de la création. Les différentes applications de l'esthésiologie L’esthésiologie est efficace pour remédier à toutes sortes de phobies et de troubles du comportement comme les : Phobies sociales Phobies spécifiques Agoraphobies Troubles paniques Troubles obsessionnels Troubles d'anxiété de séparation Troubles anxieux généralisés Troubles obsessionnels compulsifs etc. L'esthésiologie et la dépendance La dépendance est un syndrome par lequel le plaisir devient une exigence supérieure. L’état de dépendance apparaît progressivement avec la répétition de cet état. Dans sa forme extrême, il se caractérise par un besoin incontrôlable du plaisir qui pousse le sujet à sa recherche compulsive.

Par réaction, tout plaisir donne naissance à des sensations de déplaisir, qui se ressentent progressivement après l’effet euphorisant du plaisir. Ce déplaisir devient aussi intense que l’état d’amplification du plaisir. Elle pousse le sujet à rechercher de nouveau le plaisir pour interrompre l’état aversif et ainsi se crée la dépendance.

L’esthésiologie vous aidera à maîtriser vos émotions anxiogènes dominantes, lorsqu’elles auront été discernées par l’étude comportementale. Elle sera aussi efficace pour les personnes atteintes de certaines maladies, comme la dépression, la psychose maniaco-dépressive, la psychose paranoïaque.

L’insomnie et l’esthésiologie L’esthésiologie est efficace pour la personne atteinte d’insomnie. Elle a souvent pour cause principale, un état constant de réaction amplifiée. Au lieu de réagir en refusant les insomnies, on se servira de la situation comme moyen de travail intérieur. L’esthésiologie et le contrôle de la pensée L’esthésiologie est efficace pour maîtriser les pensées obsédantes.

A l’origine de chaque maladie psychosomatique, il y a l’émotion. Tout va se passer au niveau émotionnel et plus particulièrement par notre système réactionnel. La somatisation est un refus incessant d’une situation ou d’un événement. On peut arrêter une somatisation par l’acceptation de ce qui se manifeste. Nous savons que l’acceptation, c’est la non réaction. En pratiquant la non réaction, on stoppe la réaction, la multiplication et la somatisation. Par cette action, la somatisation va progressivement disparaître. Pour obtenir une guérison totale, il faudra transformer la cause de l’événement douloureux en adoptant un nouveau mode de penser.

3 - L'énergie pure Il nous faut admettre l’hypothèse suivante : la conscience humaine serait associée à un champ de matières, différent de ce que l’on connaît actuellement et que l’on pourrait nommer champ d’énergie lumière. La conscience humaine est multiple, elle comporte plusieurs paliers qui correspondent à l’évolution de chaque individu. Dans le processus d’évolution de l’être humain, elle fonctionne par l’ouverture à la connaissance, laquelle permet de recevoir l’énergie pure par les centres énergétiques d’une manière progressive.

La vision réductrice de l’homme ne lui permet d’entrevoir qu’une réalité basée sur un monde sous lumineux dont le cerveau fait office de filtre. Ce cerveau filtre nous réduit à vivre avec des limites. Nous concevons un monde et une réalité qui ne sont que le reflet de nos propres désirs puisqu’ ils sont retenus par notre système réactionnel. Ce que nous appelons réalité, n’est en fait qu’une vision de l’extérieur, évaluée par nos organes sensoriels et notre mode de penser réducteur. Prenons comme exemple le fait de toucher un tissu de velours : la perception sensorielle va évaluer le tissu comme agréable au toucher. Elle fait abstraction de la constitution du tissu et de toutes les composantes de la structure atomique du tissu, formé de particules élémentaires en mouvement. Nous ne percevons donc qu’une information limitée (la douceur). Le reste ne suscite ni information, ni évaluation. C’est ainsi que l’homme voit la réalité et qu’il fonctionne, dans l’univers sous lumineux. Mais la réalité de la conception universelle est tout autre. Il y a trois visions différentes de l’univers et de leur espace-temps :

L'univers humain sous lumineux composé de particules élémentaires (les bradions) allant moins vite que la lumière. L'univers des luxons, particules allant à la même vitesse que la lumière comme les photons. L'univers super Iumineux composé par les tachyons, particules élémentaires dépassant la vitesse de la lumière (c'est une énergie qui est supposée être associée au champ de matière connue actuellement dans la conscience humaine). L'énergie pure est une force vitale qui vient de l'univers super lumineux, on l'appelle aussi lumière ou énergie universelle. Chez les orientaux, elle est appelée prana , ch'i, ki.

Cette force vitale maintient l'ordre et l'harmonie dans la matière. Elle vivifie les cellules et tonifie le corps physique. Associée à ce dernier et aux champ électromagnétique, elle forme le champ d'énergie humaine.

L'ego de chaque être humain joue un rôle important dans la réception de l'énergie pure. Le système réactionnel, en produisant sa propre énergie, l'énergie mentale, bloque la réception de l'énergie pure si l'individu est constamment dans un état réactionnel, en déséquilibrant les chakras, eux-mêmes reliés directement aux glandes endocrines.

Comment se reçoit l'énergie pure ? L'énergie pure emprunte plusieurs moyens pour se manifester : Les centres énergétiques (les chakras) lorsqu'ils sont ouverts et équilibrés La phase où l'on est dans l'espace libre lors de la non réaction Le champ magnétique quand il s'épure des mémoires émotionnelles le chemin de l'empathie qui se manifeste lorsque l'être réussit à maîtriser le cerveau émotionnel.

Les récepteurs d'énergie pure sont reliés aux glandes endocrines. La quantité d'énergie reçue est équivalente au degré de l'évolution de la conscience. Plus nous évoluons, plus notre champ magnétique s'épure et plus nos récepteurs d'énergie s'ouvrent et permettent à l'énergie pure de passer.

Comment peut se transmettre l'énergie pure d'être humain à être humain ?

Elle se transmet par un être humain qui la canalise par ses centres énergétiques ouverts, et que l'on appelle "Canal". Ce peut être un guérisseur énergéticien, un thaumaturge, mais aussi toute personne ayant maîtrisé son système réactionnel et dont les chakras sont ouverts. Selon nous, l'énergie pure canalisée aurait sa propre intelligence qui puiserait dans les particules de l'univers, celles qui correspondent au besoins physiques ou moraux, de chaque individu. Lors du contact avec l’énergie pure, la cellule reçoit les informations par de hautes vibrations supérieures. L’énergie pure tonifie, vivifie les cellules et tout le corps physique. Elle rééquilibre les zones où il y a blocage énergétique, telle une tension sur le corps due à une réaction passée. Elle relâche les tensions musculaires et rééquilibre les glandes endocrines. De plus, en inondant le champ magnétique, l’énergie pure libère les mémoires émotionnelles (c’est l’abréaction, ou la déprogrammation cellulaire émotionnelle). Lors d’une transmission massive, elle inonde le système réactionnel ainsi que tous les neurones et les cellules du corps, ce qui provoque un relâchement total et un apaisement pouvant aller jusqu’à la béatitude. C’est une sorte d’anesthésie du cerveau émotionnel.

Pendant ce passage de la transition, l’énergie lumière se vit comme une résurrection pour tous ceux qui la reçoivent. Grand nombre d’êtres humains vivant actuellement dans le monde en trois dimensions, ignorent qu’ils ont commencé à vivre dans la quatrième dimension. Ils ne peuvent imaginer le cadeau extraordinaire que nous offre la création. A nous d’en être conscient et d’en profiter pour connaître la libération. Vivre avec un champ magnétique restreint et des fréquences terrestres élevées, permet à tout être humain l’accès direct à la libération de son inconscient. Votre libre arbitre vous laisse le choix de refuser et refouler cette libération émotionnelle, de rester dans l’ancien monde avec toutes les conséquences négatives que cela entraîne, ou d’accepter cette délivrance pour y vivre l’expérience de l’unité. Vivre l’unité, c’est vivre avec une nouvelle conscience où la séparation entre le conscient et l’inconscient n’existe plus. Pendant cette résurrection (passage de l’ancien monde au nouveau), les hautes fréquences de l’énergie lumière spiritualisent votre conscience. Votre structure biochimique et votre ADN se modifient. Vous vous libérez de vos peurs et de vos pulsions. Vos pensées se réalisent presque instantanément, votre intuition se développe, vous vivez dans l’absence de jugement. Vous pratiquez le pardon, vous êtes amour et compassion, vous connaissez le ravissement et vous ne vous réincarnerez plus.

source: la-thérapie-consciente.com
Publié par joss