Placez ces octaèdres aux points cardinaux, à environ 50 cm l'un de l'autre et équidistants du centre, de manière à former un carré parfait. Leur forme bipyramidée vous oblige à les poser à plat sur l'une de leurs faces triangulaires. L'une des pointes se trouve alors nécessairement orientée vers le haut. Veillez à ce que ces quatre pointes dirigées vers le haut soient tournées vers le centre du mandala, chaque pointe regardant celle qui lui est directement opposée, de manière à obtenir une symétrie quasi-parfaite.

Vous êtes debout, à l'intérieur du mandala, les pieds de part et d'autre de son centre, l'axe de la colonne vertébrale parfaitement au centre. Bras et jambes décroisés, vous vous tenez bien droit, face au sud.

Cette méditation vise à créer un mouvement d'énergie qui va vous mettre en contact, de manière télépathique, avec Shamballah. Shamballah est le lieu intemporel où se trouvent les maîtres de lumière ayant pour fonction essentielle de veiller aux destinées individuelles et au destin de notre humanité. C'est un lieu de radiation énergétique et aussi, en tout cas dans cette méditation, un lieu de rencontre avec ses êtres de lumière dont le but est de délivrer un enseignement exclusivement spirituel.

Quand vous vous tenez à l'intérieur de ce mandala, il se produit d'abord un ressenti énergétique, vibratoire, un courant d'air frais qui part des pieds pour remonter à une vitesse variable le long de vos jambes, jusqu'à la tête. Ce courant d'air prend la forme d'une spirale qui tourne autour de vous. Vos yeux sont évidemment clos et à partir du moment où ce courant d'air frais arrive à hauteur de votre visage, vous devrez guetter une manifestation précise: l'apparition devant vos yeux clos de cercles concentriques, voire un tunnel qui arrive à toute vitesse vers vous, comme si vous étiez en train de vous déplacer à l'intérieur. Là est l'amorce du transfert de conscience télépathique vers Shamballah.

Votre esprit doit être tourné vers une seule pensée, une seule volonté : décider de pénétrer en esprit à l'intérieur de ces cercles concentriques ou ce tunnel, le plus souvent multicolor. Il risque alors de se produire un tout petit déséquilibre qu'il faut compenser par un mouvement d'appui et de bascule en arrière de l'axe du dos.

Vous êtes maintenant correctement installé à l'intérieur du mandala. Le courant d'air frais commence à se manifester le long de vos jambes comme un vent tourbillonnant qui remonte doucement et lentement le long de votre corps, arrive à votre tronc et vous caresse maintenant le visage. Et là, derrière vos yeux clos, vous visualisez, vous créez ou vous voyez spontanément des cercles, des cercles concentriques qui arrivent sur votre front, d'abord à vitesse lente, puis ensuite qui accélèrent leur leur cadence. Et ces cercles semblent pénétrer dans votre tête. Et vous maintenant, vous décidez en toute conscience de pénétrer à l'intérieur de ces cercles. Il vous semble d'ailleurs être aspiré à l'intérieur et vous franchissez ces cercles de plus en plus vite, de plus en vite, à toute vitesse. Et maintenant la vitesse décroît. Vous êtes arrivé à destination, à Shamballah.

Maintenant, au loin apparaissent trois formes, trois formes humaines qui vous semblent se rapprocher de vous. Elles sont suspendues dans l'espace. Trois êtres très lumineux vous apparaissent. Vous leur envoyez une pensée d'amour et d'accueil qu'ils vous renvoient aussitôt et ils sont là maintenant devant vous, comme suspendus dans les airs. Vous les observez, vous détaillez leurs vêtements. Ce sont les gardiens de Shamballah. Ils sont là pour vous accueillir, pour répondre à vos questions, questions essentiellement spirituelles. Mais avant que vous ne posiez ces questions, ils vous demandent de les suivre pour une visite, une visite guidée et commentée de certains lieux de Shamballah. Et vous les suivez en flottant dans l'espace. Ils se dirigent vers des paysages magnifiques, le plus marquant dans ces paysages sont les couleurs, des couleurs chatoyantes, pastel, comme il n'en existe pas sur terre. Vous flottez au-dessus de ces paysages, librement, vous sentez l'air qui caresse votre visage, vous êtes juste derrière ces trois gardiens et il vous semble apercevoir maintenant des cités de cristal, des cathédrales de cristal, des constructions à la géométrie parfaite, des couleurs chatoyantes, comme jamais vous n'en avez vues. Et petit à petit il vous semble que vous vous rapprochez de l'un de ces endroits féeriques et vous vous posez doucement sur le sol. Vous êtes devant une espèce de temple à la coupole arrondie, avec des colonnes couleur lapis-lazuli. Vous êtes devant l'une des chambres du Mystère de Shamballah. Vous suivez vos guides et gardiens qui vous font pénétrer dans ce temple maintenant et vous vous trouvez dans un temple unicolore, jaune-doré.

Vous percevez les radiations qui émanent des murs en cristal, du sol en pierre et de la lumière qui filtre à travers la coupole dorée, une lumière dorée elle aussi. Vos guides et gardiens vous expliquent que vous êtes dans la chambre jaune, la chambre jaune qui est chargée d'envoyer sur la terre les rayons jaunes, les vertus de cette lumière dorée, la lumière solaire, les vertus d'exaltation de l'âme. Et pendant quelques instants vous baignez vous aussi dans cette lumière dorée et vous participez au processus d'envoi de ce rayonnement sur notre planète. Vous percevez en vous, dans votre plexus solaire, le rayonnement jaune. Vous en percevez l'influence sur la beauté, sur le développement de l'âme et sur les vertus de rayonnement solaire. Et déjà vous demandez à vos guides, si cela leur est permis, de leur poser quelques questions. Vous vous asseyez maintenant en tailleur sur ce sol en pierre, formant avec eux un cercle, un cercle magique.

Les premières questions en rapport avec votre évolution apparaissent dans votre esprit. Au fur et à mesure que ces questions se forment, la réponse arrive clairement. Qui êtes-vous ? D'où venez-vous ? Comment mieux assumer votre rôle sur terre ? Vous percevez les réponses sous forme de rayonnements Colorés, sous forme de symboles ou sous forme encore plus concrète. Vous pouvez maintenant ressortir avec vos gardiens de ce temple doré et vous demandez maintenant à voir de plus près les paysages magnifiques que vous avez survolés tout à l'heure. Vous vous dirigez vers la première montagne, à nouveau en vous déplaçant dans les airs, cette montagne que vous apercevez dans le soleil levant. Ce soleil est différent du nôtre, il semble posséder trois types de rayonnement, trois couleurs différentes, comme une lumière blanche décomposée en ses trois couleurs primaires. Vous êtes maintenant arrivé au pied de cette montagne couverte d'une végétation luxuriante, de fleurs odoriférantes, des fleurs qui feraient passer nos plus belles orchidées pour de pâles copies. Vous vous approchez de l'une de ces fleurs, vous la cueillez. Vous en sentez le rayonnement qui envahit non seulement votre nez, mais chaque partie de votre être. Vos guides sont toujours là, ils sourient, attentifs à vos faits et gestes, et à chaque instant vous les remerciez. Votre âme exulte à la vue de ces beautés. Vous vous promenez quelques instants dans ce paysage montagneux, vous regardez les arbres à l'écorce parfaite, dans des nuances de couleurs terre de Sienne et ocre, leurs feuillages bourgeonnants. Il vous semble percevoir le chant de ces arbres, le chant de ces fleurs. Chaque brin d'herbe est doué d'une vie propre, d'un son propre et d'un rayonnement très particulier. chaque brin d'herbe, chaque caillou est entouré d'une aura, d'une vibration magnétique intense qu'il semble directement capter du triple rayonnement solaire et des profondeurs de cette terre qui dégage un parfum très fort de terre fertile, de terre propre..

Après cette longue promenade vos guides, les gardiens de Shamballah, décident de vous emmener à une réunion de prière, de transfert énergétique vers la Terre, qui a lieu très régulièrement à Shamballah. Et à nouveau vous flottez dans les airs et vous vous dirigez vers une autre cité que vous survolez tout d'abord, un petit bourg avec seulement quelques maisons. Et au centre du village, comme si toutes les maisons convergeaient vers ce centre, se trouve une place, une place ronde vers laquelle vous descendez. Au fur et à mesure que vous descendez, vous vous apercevez que cette place est une arène, comme un théâtre circulaire, avec des gradins de cristal. Sur ces gradins, des gens commencent à affluer. Ces êtres sont tous très beaux, très longilignes. Chacun est revêtu très simplement d'une pièce unique de vêtement, vêtement de couleur or, blanche, bleue, verte ou safran. Toutes ces couleurs se mélangent entre elles et, avant de distinguer ces individus et de vous trouver une place, vous observez ce mélange de couleurs. Les couleurs de ces robes signifient pour chacun son attribution dans la cité, sa fonction. Une place vous est réservée dans cette enceinte. Vous vous asseyez maintenant, entouré par vos gardiens, un de chaque côté et un sur le gradin devant vous. Le théâtre circulaire est maintenant complètement rempli de ces habits chatoyants, de ces êtres lumineux. Certains portent sur le front comme un bandeau., qui semble fait non pas de tissu, mais de lumière pure. La couleur de ces bandeaux est elle aussi variable. Dautres, que l'on pourrait appeler hommes et femmes, portent simplement leurs cheveux bouclés très longs. Leurs visages vous apparaissent comme parfaits, d'une perfection rarement atteinte sur notre Terre. Dans leurs yeux, aucune animosité; l'amour le plus clair et le plus pur semble transparaître à travers ces regards et ces sourires que vous croisez. Mais le silence se fait maintenant et votre regard se tourne vers l'esplanade au centre de cette arène magnifique. Vous vous apercevez que le sol est en fait constitué d'un dallage en forme de damier noir et blanc. Ce damier est constitué de pierres de cristal. Le noir vous semble être comme de l'obsidienne ou encore de la tourmaline noire. Quant au blanc, il s'agit d'urne pierre que vous ne connaissez pas, d'un blanc étincelant. Et là sur cette arène, en plein centre de ce damier, se matérialise un vieillard, cheveux blancs et barbe blanche, tout vêtu de blanc. Le plus impressionnant est son aura, un rayonnement qui semble se gonfler au fur et à mesure qu'il se matérialise, comme pour englober toute l'assistance. Et effectivement vous vous apercevez que chacun des êtres présents sur les gradins se met comme en état de méditation, de prière. Vous-même, vous adaptez votre posture à leur. La colonne vertébrale est bien droite, vos jambes décroisées, et vos mains se posent sur vos genoux, paumes vers le ciel. Un chant intérieur semble retentir au plus profond de votre coeur, comme un chant céleste très aigu. Aucune question ne vous vient à l'esprit, vous participez simplement à ce qui semble être une fête mystique et cosmique. La radiation de l'elohim, le Dieu vivant, l'un des dieux vivants, l'un des constituants du Dieu unique, vous envahit maintenant complètement. Tout est bien. Comme chacun des êtres de lumière ici présents, vous êtes simplement là pour recueillir en votre sein l'énergie cosmique et divine de ce Dieu vivant. Vous vous apercevez que, plus le rayonnement augmente, plus la forme archétypielle du support matériel de cette énergie s'estomp

Ce qui vous semblait être un vieillard en robe blanche devient une sphère, une sphère d'un blanc étincelant, magnifique. Il vous semble maintenant que cette sphère blanche est omniprésente dans le rayonnement qui recouvre l'arène, comme si chaque point de l'éther et de l'espace était cette sphère blanche. Il vous semble maintenant être enveloppé complètement par cette sphère blanche et chaque être de lumière de cette arène devient diaphane, transparent, car il est lui aussi entouré par cette sphère blanche. Les corps semblent se dissoudre dans cette lumière étincelante et vos gardiens, comme tous les êtres de lumière présents, autour de vous et du côté opposé de larène, se transforment en une boule de radiance. Toutes ces boules de radiance vous semblent distinctes, mais le rayonnement s'intensifie encore et alors toutes les sphères blanches semblent fusionner de proche en proche, et puis de loin en loin. Une interconnexion s'établit entre chaque sphère, entre chaque être. Il vous semble être relié à chacune des entités présentes. Un sentiment de fusion, d'exaltation, d'embrasement vous remplit. Vous êtes chacun des participants à cette fête cosmique. Une multitude de chants de l’âme arrive à votre esprit. Cette multitude se fond maintenant en une seule et même énergie, une boule gigantesque, qui semble même faire disparaître, le sol de l'arène, le damier, les gradins. Et ce lieu mystique se transforme lui aussi complètement en une boule de radiance, de lumière blanche étincelante. Après avoir baigné pendant un instant qui semble une éternité dans cette énergie, petit à petit la fréquence vibratoire du lieu ralentit. Petit à petit les détails commencent à réapparaître, le damier, les gradins, les êtres de lumière présents. Chacun des participants reprend conscience maintenant de son individualité et sur l'esplanade il ne reste aucune trace de cet Elohim, simplement le sol blanc qui semble chatoyer, se diluer, matière encore vibrante de ce qu'elle a vécu. Petit à petit les êtres présents se lèvent.

Vos gardiens se lèvent et vous convient maintenant à revenir vers votre monde. A nouveau vous vous élevez dans les airs, encadré par ces gardiens. Vous vous retrouvez à nouveau dans un espace où il n'y a plus aucune forme. Ils sont à nouveau tous les trois devant vous. Vous les remerciez pour ce voyage vibratoire et visuel, vous leur envoyez un flot de pensées d'amour. Ils vous envoient toutes leurs bénédictions et s'éloignent maintenant comme ils étaient arrivés. Ils ne sont plus que des formes au loin. Ils disparaissent complètement et vous êtes de nouveau maintenant attiré en arrière par les cercles concentriques qui vous ont amené ici. Vous repénétrez à l'intérieur et vous revenez. Le mouvement des cercles concentriques, du tunnel multicolore, est d'abord lent et les cercles vous semblent grands. Ils deviennent de plus en plus petits en s'éloignant et vous revenez à toute vitesse, vous revenez, vous reprenez conscience des énergies qui vous entourent, ce courant d'air frais au niveau de votre tête, qui semble vouloir s'apaiser, s'alourdir et redescendre vers vos pieds. Vous pouvez maintenant doucement ouvrir les yeux.

Source "méditation guidée avec les cristaux" du Dr Jean-luc Ayoun

source: autresdimensions.com
Publié par CRISTALMAN