Nous pouvons aussi réaliser que nos maisons sont équipées de chaineaux drainant les eaux de pluie vers le "tout à l'égoût". Cette eau est dirigée maintenant directement à la rivière la plus proche, mais sans passer par le sol. Or, là où le sol est bétonné ou construit, la terre manque d'eau même s'il pleut. Si vous possédez un jardin ou un carré de terre, laisser couler l'eau de pluie hors des canalisations, directement sur le sol, permet le retour de cette "eau du ciel" vers les nappes phréatiques, qui logiquement sont le premier réceptacle naturel de l'eau de pluie, avant la rivière ou l'égoût. L'eau pourra alors suivre le cycle qui est le sien : irriguer le sol et ce qui y vit, s'infiltrer à travers les strates du sous sol, renouveler les réserves naturelles sous-terraines. J'ai été surprise par la quantité d'eau qui, chez moi, partait directement dans les canalisations en installant des bacs de récupération à la base des écoulements du toit. En plus de la gestion de l'arrosage de mon potager, l'eau a rejoint la Terre. En quelques semaines, mon jardin est devenu lumineux, florissant, vraiment vivant, comme s'il avait compris ce "retour aux sources". Cela peut sembler stupide ou surréaliste, pourtant, des animaux divers se sont installés, des plantes et arbustes ont fleuri comme jamais !!! et cela n'a rien à voir avec l'irrigation, car mon jardin ne manque jamais d'eau : il est situé dans une région où il pleut souvent, en altitude (900m). Bien sûr, la pluie ne tombe pas directement le long de ma maison, mais j'ai dirigé et allongé les chaineaux pour que l'eau parte vraiment dans le sol et non dans les fondations ou le vide sanitaire, mais, depuis ce geste, mon lopin de Terre, respire... Merci de faire vos commentaires et vos observations en tentant vous-mêmes l'expérience.

par LiLi-Rose