***

Je descends de la demeure de paix de suprême, mon message apporte la bienvenue. Les mots seront toujours les mêmes. La seule chose qui vous est demandée, c'est de ne pas réfléchir, c'est simplement de vous trouver vous-même, de trouver la force à l'intérieur de votre être, de trouver l'énergie nécessaire à cette éta¬pe essentielle. Cette force, vous ne la trouverez qu'à l'intérieur de vous-même, elle n'est ni dans les mots, ni dans les livres, ni dans les contacts éventuels. Elle est uniquement à l'intérieur de vous et vous ne la trouverez que là. Il n'est plus temps maintenant de chercher à l'extérieur. Essayez de trouver en vous le maximum de force, le maximum de cet amour qui est si bien enfoui. Une pluie d'étoiles arrive dans un ciel sombre. Ces étoiles, chacun les recevra tel qu'il est réellement au fond de lui-même. Quel que soit le vacarme, quelle que soit l'agitation, la solution est à l'intérieur. Cette trans¬formation, cette étape est essentielle. Que vous dire d'autre ? Tout a été dit, il n'est plus temps de faire de belles phrases, il n'est plus temps de s'attrister. Il est simplement temps de se trouver soi¬ même. Seul ceux qui pourront se trouver pourront aider réelle¬ment. Eloignez-vous du vacarme, éloignez-vous des on-dit, éloi¬gnez vous de cette propension à vouloir juger chaque acte de la vie d'autrui. Par le jugement il y a séparation. Contentez-vous pendant cette période de vous chercher, purifiez-vous enfin, il en est encore temps. Purifiez vos pensées, purifiez votre corps, regardez-vous réellement tel que vous êtes, il n'y a plus besoin de masque. La sueur que je suis vous bénit et vous aide dans ce travail de dernière heure. N'ayez pas peur, si vous êtes en vous-même, de toute façon il n'y a aucune peur. Exceptionnellement ce soir et devant l'intensité de cette rencontre, nous aiderons tous ceux dont nous avons entendu

Les messages 87 les noms et perçu les visages. Ils recevront directement une conso¬lation, soyez-en certains. Informez-vous et vous verrez.


***

Nous avons besoin de vous comme vous avez besoin de nous. Ce que vous cherchez, pour certains au fond du coeur, cette dimension de lumière, cette dimension d'illumination doit se faire dans un détachement. Comprenez bien ce mot. De même que quand on parle d'humilité pour certain maître, on dit qu'il faut être tout petit. Acceptez d'être tout petit, la volonté, le désir doivent se transformer en soumission, en soumission au Père. Et c'est en acceptant d'être tout petit que l'homme devient grand. La volonté doit se transformer en soumission. Tout refus de soumission au divin n'est que le reflet de l'ego. La véritable humilité n'est pas dans la recherche ni dans l'affirmation, mais uniquement dans l'accep¬tation de cette loi essentielle que vous devez tous accepter. Quoi qu'il arrive, le plus grand des pécheurs pourra être pardonné. Mais pour avancer dans le sein de Dieu, jusqu'à la dernière minute, quelles que soient les erreurs du passé, il faut accepter, accepter d'ouvrir son coeur et donner son coeur à Dieu. L'amour est dans le détachement. Le seul attachement, la seule liaison que vous pouvez avoir, que vous ne devez non pas rechercher mais accepter sim¬plement, est celle de Dieu et de la lumière. Tout est simple, je vous l'ai déjà dit, tout est vraiment simple dans le coeur de Dieu. C'est le mental de l'homme qui crée la complexification et la dureté. L'épuration peut être très rapide, à condition que l'ego se taise. Quelles vertus devez-vous rechercher ? La foi, la compassion. On entend trop souvent parler d'amour, le problème c'est que ce ne sont que des paroles, ce ne sont pas des actes, ni des pensées, mais uniquement des mots. Recherchez l'humilité, recherchez la com-

88 Contacts avec les mondes de lumière

passion, et la lumière de Dieu se révélera à vous. Soyez certains que les demandes que vous formulez sont de toute façon exaucées, même si apparemment le résultat sur le plan dans lequel vous évoluez n'est pas toujours visible. L'action, elle, est beaucoup plus réelle, beaucoup plus vraie. La lumière est partout, l'amour est partout, sauf dans l'ego humain, sauf dans le mental humain, non correctement orienté. Pour être grand il faut être petit, mais être petit ne veut pas dire s'infliger des humiliations. Il ne faut pas confondre humilité et humiliation. Il suffit simplement de se centrer dans son coeur, il suffit simplement d'avancer, de ne pas se retourner, de regarder le chemin là ou on est et l'accepter. Quels que soient les événements, quelles que soient les épreuves, cela fait partie de la soumission à Dieu. Tant que l'être humain croira qu'il peut, par sa propre volonté et par son propre chemin personnel, arriver à la lumière de Dieu, il se trompe. Il pourra certes s'en approcher de très près, mais il sera dans l'erreur. Il pourra être ce que vous appelez un grand mystique, un grand gourou, mais il ne sera que lui-même, et Dieu ne sera peut-être pas toujours juste au-dessus de lui. La seule vérité est dans votre coeur, dans la simplicité, dans l'humilité et dans la vérité. Ne recherchez rien, contentez-vous d'être, car pour devenir, pour redevenir un ange, il faut accepter de simplement être à chaque instant. Les paroles sont si simples et tout serait si simple. Mais dites-vous bien que nos rayons d'amour se déversent de nous sur votre plan et se déversent sur votre terre. La lumière qui est acceptée est amplifiée, mais la lumière qui est rejetée, que ce soit par un individu, que ce soit par un groupe d'êtres, que ce soit par un pays, se transforme inexorablement en ce que vous verrez dans ces prochains temps. N'y voyez pas les forces du mal, mais voyez-y simplement le mal humain amplifié par sa propre négation. Nous vous aimons et recevez un peu de notre compassion dans vos coeurs.


***

Les messages 89


***

Il est certain que rien, absolument rien ne vous jugera, sauf vous¬même, envers vous-même. Mais ce qui vous jugera n'est pas ce que vous croyez être vous maintenant, mais ce qui vous jugera, c'est cette parcelle de conscience éternelle, celle que l'on appelle Dieu, celle que vous avez peut-être enfermée trop profondément en vous. Personne ne vous jugera, car il y a trop d'amour entre les êtres sur d'autres plans, c'est vous-même qui jugerez vous-même. Nous serons là pour alléger vos souffrances quelles qu'elles soient lors de votre propre jugement dernier. La seule chose que votre cons¬cience supérieure, que Dieu connaît, est la loi d'amour. Et l'amour ne se juge que par défaut, car quand il est là, il se suffit à lui-même. Et s'il n'est pas là, quelles souffrances, quelles souffrances dans votre âme, quelles souffrances dans votre conscience ! L'amour de l'autre, l'amour de la vie, l'amour de la terre, l'amour de tout acte de votre vie. C'est sur ce manque simplement que vous vous jugerez vous-même. Non, n'ayez pas peur, il n'est jamais trop tard, il est toujours assez tôt pour commencer, la seule loi que Dieu, que votre conscience ultime connaît : il n'est jamais trop tard. La vie est un acte d'amour, comprenez-le. Comprenez-le d'abord dans votre mental, car déjà l'accepter dans votre mental, c'est un premier pas. Mais surtout vivez-le. Vivez-le non pas seulement dans ces réu¬nions en ayant bonne conscience après, mais vivez-le à chaque instant, à chaque respiration. Prenez conscience de cette vie, de cet amour qui est en vous, réalisez-le à chaque souffle, à chaque re¬gard, il est partout. Attachez-vous à une conduite, attachez-vous à un idéal, attachez-vous à un idéal élevé, le seul qui soit reconnu là ¬haut est l'idéal d'amour. Mais n'oubliez pas que s'engager dans l'amour est un long chemin, à comprendre, à transmettre, à vivre,

90 Contacts avec les mondes de lumière

à accepter. Paix sur la terre aux hommes de bonne volonté, paix, paix,paix.

Soyez en accord avec les mots que vous prononcez, soyez en accord avec votre idéal à chaque instant. En face de n'importe quelle situation, il faut être capable de s'en remettre à cet idéal complètement, il faut être capable d'être en paix, quelle que soit l'épreuve que vous avez choisie, quelle que soit la vie que vous avez choisie, car rien ne vous est imposé, absolument rien. Si votre personnalité arrive à l'accepter dans l'amour, quelle que soit cette épreuve, nous vous le répétons, à ce moment-là, il n'y a plus d'épreuve, quelle que soit la douleur, il n'y a plus de douleur, plus rien n'a d'importance, plus rien, car vous avez trouvé votre vérité, vous avez trouvé votre coeur et vous avez trouvé Dieu et Dieu vous aime. Nous vous remercions de faire appel à nous, nous sommes ce soir plusieurs parmi vous. Je suis le plus petit d'entre vous, mais le plus petit est le plus grand, chacun aurait écrit les mêmes paroles avec d'autres mots, ce sont les mêmes paroles, toujours, éternellement. Soyez en paix, cultivez votre idéal, cultivez l'amour et recevez cet amour. Nous vous aimons.


***

Les messages 91


***

Frères et soeur de lumière, vous nous avez appelés, nous sommes là. Nous aussi nous vous appelons, nous aussi nous avons besoin de vous. Il faut absolument que vous vous purifiez, il faut absolument que vous appreniez le détachement, le lâcher prise, l'abandon, le sacrifice. L'heure est importante, les bouleverse¬ments, les transmutations sont imminents. Le temps presse. Aban¬donnez le passé. Soyez complètement au présent, soyez complétement dans l'instant, mais avec détachement. Rien de ce qui est du passé ne doit vous engloutir, rien de ce qui est de l'avenir ne doit vous préoccuper. Remettez tout dans les mains de la lumière, remettez tout dans notre plan, mais soyez là, soyez là, soyez présents, n'oubliez jamais cela. Le temps presse, le temps est là. Il est encore temps pour certains d'entre vous de se dépouiller des quelques masques qui vous restent. Ne gardez pas ces masques, car sinon vous serez balayé. La lumière, la lumière d'amour, la lumière de connaissance, la lumière de vérité descend, mais cette lumière est une force, il appartient à chacun d'entre vous, de la recueillir dans votre coeur, de ne pas mettre d'obstacle à sa reception. Pour cela, soyez humbles, soyez petits et soyez grands en même temps, soyez prêts. Priez, méditer, demandez, mais de grace soyez purs, de grace purifiez vos derniers défauts, je vous en conjure, le moment approche, nous vous aimons. C'est pour cela que nous vous demandons cela, vous pourrez compter sur nous, nous serons de plus en plus présents, de plus en plus près de vous, à côté de vous et derrière vous. Et peut etre pour certains d'entre vous en vous à chaque instant, à chaque moment. L'heure est importante, l'ac¬couchement sera important. Faites en sorte que la douleur ne soit pas majeure, faites en sorte que la douleur de l'enfantement ne dure

92 Contacts avec les mondes de lumière

pas trop longtemps. Pour cela, faites attention à vos pensées, faites attention à vos actions, faites attention à vos mots, pensées, actions. Mots, le mot doit correspondre à la pensée, la pensée doit corres¬pondre à l'action et l'action au mot. Harmonie, unité, perfection, n'oubliez pas cela.

N'oubliez pas que de penser à l'amour est bien, en parler est bien, mais l'action est primordiale. Et l'action de l'amour, l'acte d'amour doit être présent dans chaque instant de votre vie, surtout dans ces moments qui attendent cette planète. Nous sommes là, nous sommes plusieurs, je vais maintenant me retirer. Un autre des frères de mon plan va se diriger sur l'un d'entre vous, que celui-ci n'ait pas peur, que celui-ci se contente d'ouvrir son coeur, je vous aime.


***

Les messages 93


***

Tout est simple, tout est si simple, pourquoi compliquer, pour¬quoi torturer les choses simples ? Votre mental est compliqué, vos émotions sont compliquées, tout est si simple, tout est si simple. Abandonnez vos préjugés, abandonnez ce qu'on vous appris, soyez les enfants du ciel et de la terre, soyez purs, soyez comme des enfants. En vérité je vous le dis, sans simplicité votre coeur ne pourra s'ouvrir, quels que soient les pouvoirs, quelles que soient les manifestations, si vous n'êtes pas simples, vous n'êtes pas dans la voie. Quels que soient vos mots, quels que soient vos actions, quelles que soient vos pensées, si vous n'êtes pas simples, vous n'êtes pas dans la joie. La simplicité, à quoi se voit-elle ? A un regard, à un coeur, à un esprit. Simples, simples de coeur, simples d'esprit, près de Dieu et un jour dans Dieu. Ce qui vous manque le plus, mes frères et mes soeurs, c'est la simplicité. Tout devrait être si simple, osez dire à tout le monde je vous aime, je suis en toi, tu es en moi, j'aime l'oiseau, j'aime l'arbre, j'aime la vie, tout est si simple, j'ai le présent, tout est parfait. Tout ce qui se passe dans ma vie est simple et parfait. Il n'y a que mon esprit qui veut compliquer ce qui est simple, mais voilà l'homme a peur du simple, l'homme a peur du vrai. Tout est illusion, tout est faux, sauf la simplicité, sauf la lumière, tout ce que vous voyez, tout ce à quoi vous vous attachez n'est que le reflet de vos pensées du passé, le résultat de vos pensées passées, non adaptées à cet instant présent. Vous n'avez aucune limite, aucune limite, c'est seulement le voile de vos pensées passées qui vous a mis ces limites. Commencez à penser simple, à penser sans limites et demain il n'y aura plus de limites. Seuls ceux qui auront refusé la limitation, seuls ceux qui seront simples seront réellement sans limites et rejoindront le règne des surhommes, le

94 Contacts avec les mondes de lumière

règne que vous n'auriez jamais dû quitter, car vous êtes des anges, et certains d'entre vous vont le redevenir à deux conditions, à ces deux conditions simplicité et rectitude. Ne pas s'attacher à l'illusion. Soyez dans l'illusion puisque vous êtes incarnés, mais c'est une illusion, tout est illusion crée par vous-mêmes. Seule est vraie la lumière et la lumière est simple, la lumière est amour. Voyez l'amour dans tout, voyez l'amour dans votre pire ennemi, voyez l'amour dans la souffrance. Celui qui viendrait à nier l'amour dans les événements qui se prépare ne serait pas dans la voie. Nous vous aimons, nous vous aimons comme ce que vous êtes, c'est-à-dire nos frères et soeurs, des frères et soeurs qui n'ont pas su penser vrai à un moment et qui, aujourd'hui, ont la possibilité de penser vrai, la possibilité de penser simple et d'être enfin réalisés. Il n'y a plus de limite, il n'y a plus de limite, soyez vrai, soyez simples, soyez amour. Que la simplicité et que l'amour inondent vos coeurs. Au nom du Père.


***

Les messages 95

Le message suivant, toujours délivré au groupe Amour et Gué¬rison, provient d'une entité que l'on peut identifier comme saint François d'Assise


***

J'étais de mon temps un saint, un saint réputé, mais parfois dur quand il parlait d'amour. Effectivement, il faut parfois être dur, mais dans l'amour. Mes oeuvres ont été connues quelque part dans cette Europe. Il ne faut pas vous laisser aller à un amour mielleux, un amour qui ne serait pas compassion, mais un amour d'arrangement. L'amour est une loi, la plus belle des lois, mais une loi quand même, et vouloir faire plaisir n'est pas nécessairement de l'amour. Il faut parfois être dur tout en aimant et moi de mon temps, quand j'étais dur, je souffrais dans mon coeur et cela était nécessaire. Faites attention à ceux qui aujourd'hui vous diraient : tu es trop dur pour être dans l'amour. Ne vous fiez pas à ceux-là. L'amour n'est ni dans la souffrance ni dans la joie. L'amour n'est absolument pas dans un ton mielleux. L'amour en fait, c'est se conformer à l'idéal divin : aimez-vous les uns les autres et tu aimeras ton prochain comme toi-même. Certes c'est fondamental, mais tu l'aimeras non pas pour lui faire plaisir, mais tu l'aimeras parce qu'il est créature divine au même titre que toi. I1 faut être joyeux avec le sage, il faut être amour avec le juste, il faut être impartial avec l'impur, ne pas le juger, l'aimer et être impartial, sinon vous n'êtes pas dans la voie. N'oubliez jamais que, je vous le répète, l'amour n'est ni dans la joie ni dans la souffrance, mais dans l'équilibre. L'amour est un acte

96 Contacts avec les mondes de lumière

intérieur qui se manifeste à l'extérieur quand il a suffisam¬ment grandi, qu'il s'est suffisamment purifié. Parfois cet amour peut prendre des formes inintelligibles pour l'être humain ici-bas incarné. Je vous remercie de m'avoir permis de descendre parmi vous et soyez certains que tous ces mots ont été reçus, entendus. Je vais maintenant vous quitter sur une phrase : ne confondez pas la compassion du coeur et la compassion de l'ego. Méditez seulement sur cette phrase. Je vous aime.


***

Les messages 97


***

Certains parmi vous vont encore beaucoup souffrir, mais n'oubliez pas que la souffrance est parfois quelque chose de nécessaire. Ce n'est pas un mal envoyé par le ciel. C'est simplement une adaptation. Mais toute souffrance doit être transcendée. J'emploie le mot transcender et non lutte, car l'amour ne lutte pas, il ne s'oppose à rien, il ne peut que transcender et éliminer. Et cette souffrance est parfois l'appel de la lumière. Dans toute souffrance il y a l'espoir, dans toute souffrance il doit y avoir la foi. Et toute souffrance doit déboucher sur l'amour. Soyez certains de ces choses-là. D'autres parmi vous sont dans la joie. N'oubliez pas que l'amour ne se situe ni dans cette joie ni dans cette souffrance. C'est un état d'être qui se suffit à lui-même, qui vous permettra un jour de devenir plus que ce que vous êtes à présent. L'amour se fraie un passage là où il peut, chez certains dans la joie, chez d'autres dans la souffrance, mais peu importe. Ne perdez pas cet idéal, ne le perdez pas dans votre mental, dans votre aspiration., dans votre vie de chaque instant. Cette flamme, il faut l'entretenir, la développer, lui donner de la nourriture et cette nourriture porte des noms très simples : compassion, don de soi, communication, regard, parfois mot, mais mot du coeur, une attention, une caresse, une main qui se pose et tout peut changer. Il faut pour cela abandonner la notion de séparation. Ton frère qui souffre, c'est toi-même, celui qui est dans la joie, c'est toi-même. Quel que soit l'autre, qu'il soit ton pire ennemi, ton mari, ta femme, ta mère, dis-toi bien que c'est une par¬tie de toi-même. Accepte cela, tu comprendras. Alors à ce moment ¬là seulement tu pourras parler d'amour. Je l'ai déjà dit une précé¬dente fois, il faut être capable de comprendre que l'autre, que n'importe quelle étincelle de vie dans ce monde incarné, c'est soi¬-

98 Contacts avec les mondes de lumière

même, une autre partie de soi-même, que votre nature égoïque et égoïste vous a fait distancier par rapport à vous. Il faut réunifier, il faut retrouver l'unité. Certes, dans votre vie, dans la plupart d'entre vous, il y a beaucoup de stress. Dans cette vie où il n'est pas facile de se retrouver et où le monde extérieur semble ligué contre vous. Mais plus l'effort est important, plus grande est la récompense. Il ne sert à rien de vouloir se retirer dans quelque lieu magique, quelque endroit où la fureur des hommes n'est pas. Cela peut être utile pour se resourcer, cela peut être utile pour se recentrer, mais le combat de l'amour, si l'on peut parler de combat, ne peut se faire qu'au sein des ténèbres, en tout cas pour l'instant. La tâche est grande, mais la ferveur de certains d'entre vous l'est aussi, alors courage. Encore plus de foi, encore plus de compassion, encore plus de vérité dans vos mots, dans vos pensées. Tracez, tracez des sillons dans ce champ apparemment inculte; le blé finira par germer. Semez, semez, parlez de la vérité en tous lieux et ne vous attachez pas aux jugements de ceux qui pourraient se moquer, ne pas comprendre ou carrément vous agresser; ce n'est pas important. Seule votre certitude, votre foi en vous-même, en Dieu, en ce que vous êtes réellement vous sert. N'oubliez pas que l'amour se cultive comme une fleur qui aurait besoin d'amour, à laquelle il faudrait porter attention à chaque instant. Cette fleur-là, il faudrait la construire, la nourrir. Retenez bien ces quelques mots au plus profond de vous-mêmes. Croyez-en l'expérience d'un être, d'un être incarné que j'ai été, qui a beaucoup souffert, mais qui a toujours cru en la beauté de la vie. Finalement, cette vie n'est que comme on se l'imagine et pas autrement. Soyez bénis.


***

Les messages 99

Ce message a été reçu par adombrement.


***

Apprenez à écouter

La nature est le règne le plus équilibré entre ciel et terre. Les végétaux expriment la qualité d'amour et de sagesse la plus authen¬tique. Ecoutez l'arbre chanter car il chante, il vous aime, il échange avec vous dès l'instant où votre coeur se tourne vers lui. Approchez un arbre délicatement, allez au devant de cette rencontre magique et merveilleuse avec l'oreille, la main et le coeur, prêt à échanger. Pénétrez son aura. Dirigez-vous vers son coeur, son tronc. Posez mains, oreille et coeur sur lui. Sa symphonie éveillera en vous le chant de l'âme. Ses feuilles frémiront sous votre caresse, son aura grandira grâce à son amour exalté par votre présence consciente. Et l'arbre n'est pas égoïste. Aussitôt, des rayons lumineux partiront de lui et porteront cette symphonie aux arbres voisins et amis. Au bout de quelques instants, vous baignerez dans un océan d'amour car les arbres alentour vous éveilleront à la Mère Nature. Le sol brillera sous vos pieds et Dame Nature, la Mère Divine, inondera votre tête de ses caresses protectrices. Alors vous vous sentirez tout petit, mais votre être grandira et fusionnera même avec le brin d'herbe ou la feuille morte que vous foulerez. Les oiseaux chanteront le miracle du fils qui a reconnu sa vraie mère. De ce contact de quelques instants les arbres et vous-même garderont une image éternelle. Rien ne sera jamais plus pareil dans ce coin de nature car l'homme a accepté de partager, de reconnaître, d'aimer sà mère

100 Contacts avec les mondes de lumière

éternelle. L'arbre permet d'accéder à cette quatrième dimension que ,vous cherchez tant partout. L'arbre est heureux de vous donner son amour et pas seulement son ombre ou son bois et vous, vous deviendrez ,aussi grand que l'arbre aimé et vos fruits n'en seront que plus beaux.


***

Le texte suivant a été reçu de manière personnelle et il constitue une sorte de prière, une prière importante pour ce Nouvel Age qui arrive.


***

Je ne viens pas te voir pour moi, mais pour les autres. Je ne te demande rien pour moi, mais qu'à travers moi les autres trouvent la paix de l'âme et du corps. Je ne viens pas pour trouver la lumière, mais simplement pour que la lumière soit partout dans le monde. Je ne peux pas être à la place de l'autre, je ne suis pas toujours un exemple pour lui. Mais fais que la grâce de notre Père les inonde. Je ne suis rien sans toi, je ne suis rien sans notre Père, mon bonheur n'existe pas sans toi, le premier fils du Père.

messages 101

Les messages suivants ont été reçus non plus en groupe, mais individuellement, par clairaudience ou par écriture automatique.


***

De la patience

La patience est l'apanage du sage. Il sait que tout finit par arriver et que la limite du temps est une illusion. Il se sait immortel et ce qui semble inaccessible pour l'instant sera réalisable dans un autre temps ou espace. Il n'y a donc pour lui aucune crainte, ni aucun désir qui ne soit satisfait tant, dans le présent, l'impatience du futur ne le poursuit pas. Ce sage vit la linéarité du temps en sachant pertinemment que le futur ne sera pas le résultat du passé, mais du temps présent. Il s'attache donc à remplir ce présent de la présence de Dieu afin de parvenir à lui plus sûrement ensuite. Celui qui n'est pas sage est impatient. Même le chercheur spirituel court après la lumière et après l'esprit. Il oublie que la lumière n'est pas demain ni plus tard, mais seulement dans l'éternel présent. Il a peur du karma, veut le comprendre, analyse ses états et prend peur. Tout cela l'éloigne du temps présent, lui donnant de posséder des bribes de connaissance, alors que la connaissance le possède, car elle n'est pas dans l'histoire, ni dans la tradition, ni dans demain, mais seulement dans ce temps-ci. La connaissance qui ne cherche pas l'essentiel au coeur de soi-même est illusion et spéculation de l'ego. Connaître, c'est apprécier la durée illimitée du temps présent, c'est accéder à la source de la lumière, le coeur de Dieu dont chaque homme est le réceptacle précieux et unique, mais bien caché, à l'abri des convoitises ignorantes de l'amour universel. L'homme a

102 Contacts avec les mondes de lumière

cherché la dualité et il la vit au travers du bien et du mal et de la notion de temps linéaire. L'impatience est une dualité, la patience est unité, elle ne se préoccupe plus du temps, mais de l'instant et de sa qualité d'éternalité transcendée.


***

Pour vivre la vie

La vie est acte complexe, qui peut apparaître comme parfois douloureux ou injoyeux. La notion d'inégalité n'est pas le fait de Dieu, mais de l'homme qui supporte le poids de son passé. Pourtant la vie peut être individuellement et collectivement un grand bon¬heur. Pour cela, il faudrait que l'humanité accepte complètement la notion de vie naturelle. Redevenir comme l'enfant ou encore comme l'oiseau qui ne se soucie pas de savoir ce qu'il va manger. Mais le poids du passé est là. L'action-réaction est éternelle dans ce stade de vie incarnée et seule la conscience peut réaliser qu'elle est unité, amour et spirituelle par essence. Le karma individuel n'est jamais une limitation de l'expansion de la conscience, mais le karma collectif est autrement plus difficile à effacer et transcender. Pour cela, il faut envisager la notion de seuil. Il existe un nombre d'âmes seuil qui si elles se polarisaient correcte¬ment, de lever ce karma collectif. Et pour cela, il faut qu'à titre individuel, nous agissions pour la collectivité. Les moyens sont nombreux, mais le plus sûr est de vivre la vie, non de vivre sa vie. Il faut être dans le courant de la vie naturelle, respecter et aimer non seulement ses frères, mais les animaux, la terre, car rien n'est mauvais dans les règnes dits inférieurs. Il suffit simplement d'aimer la vie, cette force qui pousse toute créature vers le créateur. Il faut être capable de faire aimer la vie à nos frères qui souffrent. Pour cela les aimer, les adorer, ne pas voir leurs défauts, mais les aimer et les

Les messages 103

défauts disparaîtront. Il ne faut pas juger, car l'amour ne juge pas la vie. En aimant l'autre, on l'aide à aimer quels que soient ses malheurs, car l'être humain a cette possibilité merveilleuse, par son esprit, de vivifier la vie défaillante. Quant à soi, pour vivre la vie, il faut oublier sa vie. Le sacrifice de sa vie pour la vie est un acte héroïque que Dieu admire et approuve à sa vraie valeur. Vivre la vie, c'est être simple d'esprit, riche de coeur, adorateur de la création de Dieu à chaque minute de son existence.


***

104 Contacts avec les mondes de lumière


***

De la sagesse

Il n'y a aucune gloire à être sage parmi les sages, la seule gloire est de rester sage et d'enseigner la sagesse dans le vacarme et la tourmente. La lumière intérieure doit se trouver dans les ténèbres, cela seulement est glorieux au regard de Dieu. II est très facile de croire à la vie, à Dieu et de se retirer de la vie pour vivre une vie de soi-disant communion avec Dieu. En fait, dans ce cas, on ne fait que vivre une vie en communion avec son ego centré sur Dieu. Il est facile de proclamer l'amour et la sagesse et même de les vivre sans être dans le monde. Il est autrement ardu d'affronter l'ignorance et l'égoïsme planétaires pour faire bouger le monde. L'amour n'a pas besoin de recueillement et de retraite car, s'il est véritable, il peut vivre et s'affirmer quelles que soient les circonstances extérieures. L'amour est une parole de sagesse apportée aux violents. La sagesse est une forme de lumière intérieure qui ne peut être détruite par la lumière de l'égoïsme. Seul celui qui parcourt le monde et prêche la sagesse parmi les autres et non à l'extérieur est dans l'amour. Seul celui qui s'abaisse malgré sa grandeur spirituelle est vraiment grand. L'humilité est nécessaire à la sagesse. La voie de Dieu est simple et directe, quels que soient les obstacles et les souffrances. Elle est abandon de tout ce qui est le soi pour quelque chose de plus beau. L'amour est sage, il ne contraint, ne violente personne; il se suffit à lui-même car il est unité. Le sage est unité au sein de la multiplicité. Il incarne une des vertus essentielles que tout homme devrait rechercher, car dans la sagesse se trouve le coeur pacifié, la raison vraie et l'émotion unique : aspirer à être Dieu.


***

Les messages 105


***

Prière à mon âme

Pardonne-moi mes excès et mes fautes, je ne suis qu'un enfant qui désire savoir et prendre tout. Je désire tout ramener à moi, mais je commence à connaître, appréhender et ressentir la vraie vérité que tu essaies de transmettre à ma petite personnalité. J'apprends chaque jour à me rapprocher de toi et ce sont surtout mes erreurs qui me font m'élever vers toi. La prise de conscience des erreurs est fondamentale et tu le sais très bien. Tu fais tout pour me prouver ton existence, dans mes rêves, dans je ne sais quel sentiment de compassion, mais aussi d'amour qui me parcourt parfois. Tu es bien là, mais ne veux rien brusquer avant l'heure malgré ton impatience. Le temps de nos retrouvailles approche à grands pas et moi aussi je suis impatient de te retrouver enfin pour l'éternité. Alors pardonne-moi mes fautes de jeunesse. Je ne suis qu'un petit homme qui est plongé dans un monde où rien n'est fait pour faciliter la tâche. J'erre parfois de longues journées, me demandant si tu existes vraiment, mais je n'en doute pas. Cela me permet d'espérer et d'accéder à une foi plus grande. Bientôt ta vibration inondera mon être et je pourrai enfin porter ton message d'amour à tous ceux qui cherchent leur âme, égarés dans ce monde pourtant si beau. Bientôt la joie éternelle remplira mon coeur, mon esprit brillera de ton feu de grâce. A ce moment-là, je sais que ma personnalité ne pourra que s'effacer devant ta splendeur.


***

106 Contacts avec les mondes de lumière


***

Prière

De la souffrance de cette vie que la lumière apparaisse. La souffrance n'appelle plus la souffrance. Que la joie remplisse le coeur des hommes. Que ce même coeur se remplisse de la vie éternelle. Que toutes ces âmes soient enfin frères et soeurs et puissent-elles se manifester à l'unisson dans le chant de Dieu. Que la vie devienne félicité transparente. Il suffirait d'un rien pour la conscience collective, il suffirait d'un rien pour que les hommes s'ouvrent. Ce rien, Dieu, nous te le demandons de toute notre force et fais que notre orgueil s'éteigne devant l'amour, que ton saint esprit dessille les yeux des corps, que ton règne arrive et demeure à jamais parmi nous. Exauce ce voeu, le seul voeu véritable de notre être.


***

Les messages 107


***

Du corps humain

Ce corps que tu habites, ou plutôt qui habite ta conscience, a mis un temps incalculable à parvenir à cette perfection. C'est un modèle de l'harmonie cosmique et des lois cosmiques. Chaque partie est reliée à une partie du grand tout. Il est unique et pourtant si semblable aux autres. Chaque constituant est à sa place et sa fonction matérielle répond à un but spirituel. Chaque forme est définie par des lois mathématiques complexes.

Chaque nombre est le reflet d'une algèbre divine. Chacune des cellules est un résonateur puissant, une antenne qui permet de capter et d'amplifier les signaux de ta conscience et de la conscience une qui rythme la vie. Ainsi la moindre dysharmonie entre ta con¬science et la Conscience crée un trouble et risque de léser le fonctionnement de ce corps. Si le corps ne répond pas à des lois, les lois semblent le blesser, mais il se blesse lui-même par sa non¬ conformité au projet qui n'obéit en somme qu'à l'élan d'amour de l'univers tout entier. Ce corps doit nécessairement être relié à la source de lumière de sa naissance. L'harmonie du corps ne peut se trouver que par l'harmonie de l'esprit accordée sur l'harmonie cosmique. Le corps est un instrument parfait pour exprimer la volonté de Dieu. Il a été conçu pour cela et son seul devenir est l'immortalité, l'équilibre parfait entre forme, esprit et conscience. Si une partie de ce corps souffre, ne cherche pas la cause, il est trop tard pour cela. Cherche plutôt la lumière et l'harmonie, car seule la lumière de l'esprit peut interrompre la maladie qui le trouble. Si ton corps gémit, il te signifie le manque d'amour. Il appelle ta cons¬cience à plus de lumière et de vérité, plus de transcendance. Alors

108 Contacts avec les mondes de lumière

contente-le en cherchant ta lumière, qui est la même que toutes les autres. La souffrance appelle la lumière et la compassion.
*** L'espoir

L'espoir est une chose que l'être humain doit vénérer. L'espoir que certains pensent être une illusion est en fait le premier pas vers la foi que certains autres appellent illusion et marchandage pour simples d'esprit. Ceux-là ne peuvent comprendre la grandeur de la foi et de l'espoir car ils vivent seulement sur un niveau de l'être et ne peuvent accéder à la gloire de l'esprit. Ils se limitent eux-mêmes et effectivement la notion devient illusoire pour eux. Car la foi et l'espoir ne se vivent que si on en accepte l’essence et le principe même. Nier Dieu, nier l'unité, parce qu'ils ne tombent pas sous le sens, est une grave erreur liée à la méconnaissance du rôle et du but de la vie qui ne sont que spirituels. Mais voilà, le spirituel est comme une graine qui doit germer sous terre pour éclore. Et ces hommes là ne voient que la terre qui abrite la graine. D'autres voient la graine, mais jugent impossible son éclosion. Ils préfèrent détruire la graine en la décortiquant plutôt que de la nourrir de foi et d'espérance. Alors toute vie semble pour eux être limitée entre la naissance et la mort et, dans ces conditions, le seul sens possible de la vie est de se nier elle-même et la foi et l'espérance sont aussi inutiles que la religion et Dieu. Ces hommes-là philosophent sur la grandeur d'un être démuni de toute attache divine et humaine, son appartenance à la société est le seul gage à leurs yeux de sa liberté qu'il proclame imprescriptible alors que sans Dieu, l'homme n'est plus libre, contrairement à ces apparences construites par la pensée sans attaches supérieures. Alors tout devient mécanique, seule

Les messages 109

l'action-réaction prime dans le monde et rares sont ceux qui entreprennent la quête d'une loi plus vivante, car rattachée à Dieu. On accepte sans broncher cette action-réaction alors que l'action de grâce ne demande qu'à éclore, pour peu qu'un rayon de lumière véritable atteigne l'esprit. Ainsi va ce monde moderne, en effet moderne par sa volonté de privilégier l'égoïsme, source de tous les maux à différents niveaux de cette vie, sans aucune foi ni espérance.


***

De la lumière

La lumière peut être considérée extérieurement et intérieure¬ment à l'homme. La lumière extérieure évoque le soleil, la chaleur, le feu, quelque chose qui vivifie et permet à la vie de grandir. La lumière possède une vitesse propre, un effet fonction de sa longueur d'ondes. Elle peut être visible ou invisible, possède des effets sur le corps et l'âme. Elle s'oppose aux ténèbres, à la nuit, au froid, au principe ralentissant la vie et pouvant même la faire apparemment disparaître, tout comme la lumière aussi. Quant à la lumière intérieure, c'est la lumière du mystère, de la naissance, de la lumière voilée de ce côté-ci de la vie, qui ne se voit pas extérieurement. Elle n'est pas comparable par ses effets sur le corps et l'âme. Elle est née par l'esprit et se manifeste dans l'esprit. Quand elle devient plus intense, elle peut alors irradier extérieurement et agir sur la lumière extérieure. A ce moment, l'esprit a contacté l'âme et le corps. Le mental éclairé est son instrument. Cette lumière intérieure est plus puissante que la lumière physique qui est limitée par sa vitesse. Elle ne connaît pas les limitations de la matière et peut pénétrer et agir sur celle-ci. La lumière de l'esprit est un feu, un feu dévorant qui se consume lui-même et grandit perpétuellement. Rien ne peut

110 Contacts avec les mondes de lumière

l'éteindre, pas même les ténèbres. Il se nourrit à la source, le coeur de Dieu. Il peut accomplir ce que vous appelez des miracles, il peut guérir, faire monter la matière du corps sur des dimensions de transmutation et d'irradiation telles qu'il est transfiguré. Il se propage aux alentours en allumant le même feu chez les êtres proches. Cette lumière intérieure est présente en tout être, mais tant que celui-ci préférera la lumière extérieure, il ne pourra la raviver et la faire croître. Et pourtant il n'y a que la lumière intérieure qui puisse faire grandir la lumière extérieure. On ne peut changer le cercle si le centre n'est pas changé.
***

De l'égoïsme

L'égoïsme est un mécanisme de fonctionnement de la cons¬cience qui distancie et sépare le sujet de l'objet. Il permet l'analyse, parfois la synthèse de l'objet, mais en aucun cas l'intégration, ce qui signifie que quelles que soient les modalités de compréhension, l'égoïsme ne peut jamais embrasser la connaissance de l'objet. La vraie connaissance de l'objet ne peut se faire qu'en étant à sa place, en le pénétrant, en le faisant sien sans se l'approprier, non pas sa structure ni son énergie, mais l'information qu'il véhicule. Et l'information n'est pas accessible par les sens ni la raison, mais par l'empathie : capacité de ressentir et de vivre en soi le modèle apparemment extérieur de l'objet. Pour s'approcher de ce méca¬nisme visant à remplacer l'égoïsme par l'amour, il faut s'entraîner à ressentir différentes formes de la nature. Commencez par l'arbre, puis le végétal, les cristaux et enfin les animaux et les hommes. Le règne végétal, par ses vertus, se prête facilement à ces expériences d'empathie. L'attitude à observer est le respect de l'individualité

Les messages 111

de l'objet. S'approcher de lui avec un sentiment d'amour, pénétrer dans son aura et laisser les choses se faire en admettant mentale¬ment le principe de non-séparativité. Après quelques instants, des sensations, variables selon les individus, vont apparaître dans le corps et autour du corps. Ces perceptions vont ensuite déboucher sur la fusion consciente des deux formes et l'information vous pénétrera. Vous en retirerez un regain de vitalité, l'abandon de la peur, la joie du coeur et la connaissance réelle de l'objet.. L'égo¬ïsme commencera alors à laisser sa place à quelque chose de plus vaste. Après un certain laps de temps, vous aurez la chance de pouvoir peut-être fusionner consciemment avec les anges, le cos¬mos et la création entière. A ce moment, l'ego sera complètement transcendé et laissera place à une grande mutation de conscience.


***

112 Contacts avec les mondes de lumière


***

De la connaissance

De multiples chemins peuvent être envisagés. Certains passent par l'étude de traditions, d'autres par l'expérience des vies, mais tous ne sont que des chemins et des voies. Il existe dans l'homme une possibilité de connaître qui est instantanée, immédiate et qui n'emprunte aucun chemin ni aucune voie, car c'est la connaissance elle-même. Cette possibilité est ouverte à tous, quelles que soient les capacités intellectuelles ou l'évolution, car elle est inscrite en l'homme et dans son coeur. Elle est présente dès la naissance et ne demande qu'à éclore. Elle ne se cherche plus, elle se découvre, parfois de façon inopinée, parfois comme une grande lumière qui nous remplit et fait vibrer tout notre être. Quand la connaissance est réactivée, toutes les possibilités s'ouvrent à l'homme. Toutes les découvertes des génies de ce monde résultent de leur accès à cette source suprême. Il n'y alors qu'à ramasser, cueillir sans effort les fruits de l'arbre retrouvé. La seule condition est d'arrêter de se croire plus grand que la vie, d'arrêter de penser, d'arrêter de haïr, bref d'aimer au-delà de tout.


***

Les messages 113


***

Les marches de la conscience

La conscience est indissociable de Dieu. Elle est unité, s'ex¬prime par le trois en un, corps-âme-esprit, et se manifeste par sept états reflétant sept possibilités majeures de fonctionnement. La septième est encore méconnue dans ce plan terrestre. On peut simplement en dire qu'elle englobe les six autres, qu'elle rejoint l'unité et la triple unité, qu'elle est présente partout, que sans elle rien ne serait actualisé; c'est elle qui génère la vie. Cette conscience ultime est au-delà de la lumière, au-delà même de la pensée abstraite, aucun mot ni aucune vibration ne la définit. Cette in¬sondable, inconnaissable est pourtant le but de toute existence et non-existence. La seule façon de l'apprécier et de l'approcher est de développer sur chacun des six autres niveaux de conscience la vertu appelée amour. Pour le premier état : amour du corps physique et respect de la terre. Pour le deuxième niveau, abandonner la peur et la colère. Entretenir des relations psychologiques basées sur la tolérance et le respect. Pour le troisième niveau : ne plus être égoïste. Rien n'est à soi. Pour le quatrième niveau : être animé de compassion, comprendre que séparer et diviser sont une illusion pure. Pour le cinquième niveau : que la parole se fasse verbe créateur et qu'aucun mot ne vienne blesser la vie. Pour le sixième niveau : admettre que d'autres choses existent et sont accessibles sans la raison. Il y a une source de connaissance directe qui est éternelle. Si les six niveaux s'harmonisent, alors l'`amour naît et l’on peut frapper à la porte du septième niveau. A ce moment-là, la conscience doit admettre sa petitesse. Son humilité est la clé qui lui ouvre la porte..

114 Contacts avec les mondes de lumière


***

De la recherche du Graal

Sur les pentes abruptes de la montagne de la connaissance il existe un chemin qui évite l'ascension, mais qui est une ascension. Pour cela il faut en esprit être au sommet de la montagne et, à ce moment-là, le corps est aspiré vers les sommets sans effort. Ce chemin ne se trouve pas en bas de la montagne, ni autour de la montagne, mais au centre de la montagne. Et pour y accéder, la seule clé est le coeur pacifié. La coupe du Graal, qu'il ne servirait à rien de rechercher ailleurs que là où elle se trouve, attend celui qui comprendra que la montagne n'est que lui-même. Des bases solides appuyées en terre et le sommet qui se perd dans le ciel, immuable quels que soient les assauts du vent et des autres élé¬ments. Se fondre avec la montagne, faire corps avec elle, trouver le passage étroit et alors l'ouverture se fait marche triomphale vers le divin.


***

Les messages 115
***

Mots et maux

La magie des mots est parfois cruelle. Le seul langage de l'âme est celui du coeur. Et le coeur n'a pas tant besoin de mots que d'actions et de pensées saines. Seul celui qui aime a le pouvoir de Dieu. Le seul pouvoir de Dieu. Il est difficile de comprendre l'amour et encore plus de l'accepter tant que l'être n'a pas vécu cette dimension. Il vous est simplement demandé de l'accepter et, petit à petit vous en vivrez sa dimension. Comment les mots pourraient le définir lui qui est indéfini ? Le mot est une séparation entre le corps et l'esprit. Pour la réunification du corps et de l'esprit par l'âme, le chemin est à la fois très long et très court, très long tant que l'intellect et l'émotion le voilent, très court quand le coeur écoute dans le silence de l'esprit apaisé. La méditation est une voie royale pour l'amour, la compassion aussi. Avant toutes choses, essayez d'être en accord avec votre coeur et tout malaise, tout trouble disparaîtront du corps et de l'esprit.


***

116 Contacts avec les mondes de lumière


***

A l'enfant cosmique

Enfant de roi et de joie, tu arrives dans un monde d'infortune voulu par et pour l'homme. Seule ta foi pourra vaincre cela. La lumière brille au fond de ton corps. La lumière finira par briller dans ce monde. Chaque étincelle qui se cherche et s'allume est un grand pas fait vers la joie. Actuellement le bonheur n'est pas de ce monde, mais il finira dans la joie, quand l'amour sera révélé, car alors son objet disparaîtra. La tristesse sera ôtée de l'âme, les larmes ne couleront plus, la mort sera une fête aussi importante que la naissance, car les deux termes d'une vie sont permutables, car l'éternel est le lot de tout être. Seule la forme se transforme. L'identité réelle ne disparaît jamais. Alors, enfant, élève-toi telle une flamme ardente, crois à tes rêves secrets et grandis comme un blé magnifique et splendide.


***

Les messages 117


***

Dans le coeur des hommes il y a encore beaucoup d'égoïsme. L'homme est par nature bon et tolérant. La société et ceux qui l'ont bâtie sont responsables de cet état de fait. Ils ont mis dans le coeur de l'homme la notion de gagner sa vie, commerce, consommation, démocratie, libre expression, libre arbitre. La morale paraît sauve, mais aux yeux de Dieu cela est complètement immoral et contraire aux lois de la vie. Dieu n'est pas dupe. La conscience supérieure de chaque être non plus. Alors il ne faut plus s'étonner de tant de maladies et de tant de souffrances. Il ne reste plus qu'à se lamenter des horreurs de ce monde, rien n'est fait à tous les niveaux pour laisser parler ceux qui savent, qui ont vu la lumière. Seuls quelques courageux persistent malgré le qu'en dira-t-on; d'autres, nom¬breux, parlent new age et commercent encore plus qu'avant.


***

118 Contacts avec les mondes de lumière
***

Les mots du chercheur

Sur le chemin de la vérité il existe des mots vrais qui peuvent gêner l'autre ou même le blesser. L'amour ne blesse jamais. Dans ce cas précis, il faut trouver dans le mental éclairé la ressource exacte qui évitera le mensonge. Cela peut-être le silence ou encore la compassion ou parfois accepter de blesser l'autre et le soigner ensuite. Aller de par ce monde où le mensonge est la règle est un chemin rempli d'embûches, mais ton âme a accepté le chemin et voulu le vivre. C'est à ta personnalité de relever le défi sans partir vers des endroits où la vérité est omniprésente, un temple, un lieu sacré ou un être sacré. Car le courage et la fermeté doivent se développer en toi parmi le bruit horrible du mensonge. L'amour doit éclore au sein des ténèbres.


***

Les messages 119
***

Mourir

Il faut savoir mourir dans la dignité et dans le bonheur, car la mort est acte de vie éternelle. La mort, cette inconnue qui apparaît comme la fin de tout est cri fait pérennité et joie. La vraie souffrance est la naissance dans ce monde de séparation. La mort est le couronnement et l'achèvement de la souffrance, le retour à l'amour révélé. Combien la face du monde serait changée si la mort et l'après-mort étaient connues de ce côté-ci du voile. La mort dresse son spectre comme la fin du matériel et malheur à nos frères qui ne croient qu'au matériel car, pour eux, sans matière pas de vie possible et de l'autre côte; ils seront confrontés au néant, avant de rejoindre la joie du Père. Mourir déchire nos parents, nos proches, car ils veulent nous posséder, ils n'arrivent pas admettre la vie sans nous et sans corps. Ils souffrent de ne plus nous voir , alors que nous sommes toujours a leur côtés et de toute éternité, car le temps est l’ illusion de l'attachement matériel. La mort, compagne de l'âme non éveillée, la mort, négation apparente de la vie, mais vie réelle, est comme un suaire, mais un suaire de lumière qui éveille l'esprit en laissant le corps mourir. On ne peut connaître le royaume du Père sans mourir et renaître ensuite. On ne peut connaitre le mystère de la vie sans vivre sa mort en pleine conscience. Quelqu'un a dit : Rien ne se perd, rien ne se crée... En fait, au-dela de la matière, rien ne se perd et tout se crée.


***

120 Contacts avec les mondes de lumière


***

De la vérité (1)

Où est 1a vérité ? Elle n'est nulle par où la croit l'homme, car dans ce monde, la vérité n'est pas accessible. Elle est un instrument falsifié dont se sert l'homme pour défendre ses intérêts. La vérité est en fonction de la façon dont nous appréhendons le monde. Une vérité d'aujourd'hui sera fausse demain. La vérité pour l'un est erreur pour l'autre. Et pourtant il n'y a qu'une vérité et une seule façon de la vérifier, c'est de vivre dans le coeur de Dieu. Dans la vérité, il ne peut y avoir lutte, il ne peut y avoir égoïsme, la vérité est accord avec la vraie lumière. Elle est ardente, simple et brûlante. Si la vérité vous était dévoilée, le plus saint d'entre les saints serait balayé devant celle-ci. La vérité se moque des voies humaines, elle est d'essence divine et n'existe qu'au-delà de la dualité manifestée. La vérité est amour glorifié et glorieux. Etant unique par son esence, elle ne peut s'analyser en vrai-faux ou bien-mal. L'adepte de la vérité est plus dur à trouver que l'adepte de la sagesse. Pour la trouver, il faudrait fuir complètement ce monde et cela est impossible. On ne peut que cheminer vers la vérité en s'armant de sagesse, d'amour, de compassion. Et sur ce chemin même, la vérité n'est que voilée. Et pourtant que de mensonges et de fausseté ! Mais cela permettra de comprendre plus tard la vérité quand elle appa¬raîtra dévoilée.


***

Les messages 121


*** De la vérité (2)

La vérité ne se définit pas par des pensées, ni par rapport à ce que l'on croit être vrai. C'est un état d'être qui l'engendre. La vérité est une loi de vie qui vient des plans subtils. La vérité est éternelle et ne dépend pas des hommes. Elle est comme un ballon qui vole dans l'air et qui se répand là où souffle l'air pur. La vérité est claire, limpide, coule de source et ne se tarit jamais. Cette vérité, il n'y en a qu'une. Elle appartient à tous et est faite pour tous. C'est un courant de vie qui ne s'oppose pas à la vie, une énergie conforme au plan et au dessein. La vérité ne se trouve que là où l'amour est présent. Elle est le support et l'expression de cet amour, car l'amour est vérité, le seul vrai et réel joyau de l'homme et de toute la vie. Dire la vérité n'est pas nécessairement la Vérité, car le filtre de la penseé est déformant quant à sa nature. Demander la vérité aux autres est souhaitable, mais ce n'est toujours pas la vérité. La vérité est unique et par rapport à soi-même. Le menteur qui ment et pense mensonge est vrai. Le menteur qui pense dire la vérité est faux. La vérité peut être définie comme la concordance entre l'intérieur de l'homme et ses extérieurs : pensées, mots, etc. Et de plus, cette concordance doit être en harmonie avec Dieu et Dieu ne ment jamais. Pour cela, commencez par être harmonieux de l'intérieur et de l'extérieur, c'est la première étape. Puis à ce moment, Dieu vous inondera de sa vérité. Reconnaissez-la, adaptez-vous, puis vivez-la.


***

122 Contacts avec les mondes de lumière


*** Il y a de nombreuses demeures

Il y a de nombreuses demeures dans la maison du Père. Ces demeures peuvent être différentes selon le goût de chacun des habitants, mais aux yeux du Père toutes les demeures sont les mêmes. Et seule la qualité du coeur de l'habitant fait resplendir l'habitation au firmament du ciel étoilé. Le contenu de la maison est peu important à ses yeux, mais la vérité est que seule la joie de l'esprit lui parvient et semble pour lui un miracle qu'il acclame comme il se doit. Les demeures sont éternelles et peuvent se multiplier à l'infini. Il ne coûte rien de créer d'autres lieux, d'autres espaces, d'autres temps, car chacun est don d'amour et permet la plus grande réalisation. Alors l'homme veut compter, veut inven¬torier, veut répertorier. Il se perd dans l'analyse de ces demeures et ne peut plus espérer rencontrer leur bâtisseur, car il les voit bâties par des mains différentes, sensible qu'il est à leurs aspects exté¬rieurs différents. Et pourtant elles sont toutes les mêmes, toutes identiques et toutes destinées à la même chose, c'est-à-dire rencon¬trer le bâtisseur, le serveur de sa Création.


***

Les messages 123


***

De la séparation

Quoi de plus douloureux pour l'âme humaine que la séparation définitive ? Le sentiment de solitude, de manque, de tristesse, envahit notre être. Mais au-delà du rappel de la séparation d'avec Dieu que cela évoque en nous inconsciemment, la séparation est nécessaire afin de comprendre sa non-réalité. Car tout est question de conscience. Ce qui apparaît comme perte n'en est pas une. La séparation a été instituée par l'homme et non par Dieu. C'est le niveau de la conscience collective qui est séparatif et nous fait envisager les choses différemment. Si nous arrivons à comprendre puis à vivre le principe de non-séparativité, c'est-à-dire l'amour universel, à ce moment-là la mort nous apparaîtra comme une limite entre deux états, mais non infranchissable. Cette frontière doit tomber, elle doit cesser de tourmenter l'âme humaine. La personnalité doit transcender le deuil, qui doit être vécu dans le coeur de celui qui part, car à ce moment-là, on s'aperçoit que le coeur de l'autre a enfin trouvé la lumière et il est heureux. Alors, partageons sa joie, car notre souffrance, aussi légitime qu'elle soit, n'est que le reflet de notre peur et de notre orgueil.


***

124 Contacts avec les mondes de lumière


***

Paix

Paix à toi, pèlerin de l'éternité, âme sur le chemin de Dieu. Que ta lumière éclaire la route de la vie, que tes désirs soient en accord avec ton esprit. Puisses-tu retrouver rapidement le fil qui te con¬duira à la demeure de paix suprême. Que le chant d'amour efface tes blessures. Fasse que l'amour universel remplisse rapidement ton coeur de chaleur qui pourra enfin brûler toutes tes peurs. Je t'accompagne sur ce chemin que je connais et ai déjà foulé à de nombreuses reprises. Mon courage et mon amour t'accompagnent à chaque instant. Que ton ignorance laisse place à la vraie connais¬sance éternelle. Puisse mon baiser te remplir de l'esprit vivifié et éveillé. Pèlerin, je suis avec toi.


***

source: autresdimensions.com
Publié par CRISTALMAN