Vous vous trouvez sur l'ancien site de Choix-Realite

Il contient les articles archivés du site entre Novembre 2005 jusqu'à Mai 2010.
Cette section n'est plus mise à jour. Bonne consultation.

Retrouvez et rejoignez-nous sur le nouveau site : Choix-Realite

A très bientôt.

mercredi 24 mars 2010

Tant que nos frères marcheront

"[...]il y a ceux qui arrivent pour la première fois en rétention. Ceux qui trouillent comme des fous et que la trouille empêche complètement d’écouter et de comprendre ce qu’on leur explique. Ceux que la trouille élève et mobilise, et qui ont naturellement les réactions les plus efficaces. Ceux qui ont une trouille à vous insuffler des tonnes d’énergie. Ceux qui savent que les nuits sont indormables ici, et qui voudraient, au moins dans leurs rêves, pouvoir disposer d’eux-mêmes....[...] " ( suite voir ci-dessous)

Carte des centres de rétention des sans papiers (ou dits sans papier) en Europe:

Dans les entrailles du monde réel

Dans les entrailles du monde réel (partie 2)

nb: il y est beaucoup question des francs-maçons. mercredi 24 mars 2010 par Jsf

Dans la première partie, nous nous sommes intéressés à la structure politique, économique et sociale, qui permet à l’élite "d’inactiver" toute capacité d’opposition à l’ordre établi par la destruction du principe de vie en chacun de nous. Ainsi les élites appliquent à la perfection le proverbe zoulou, "il faut façonner l’argile pendant qu’elle est molle" et savent "battre le fer pendant qu’il est chaud". C’est au cours de notre enfance que nous sommes "formés", c’est-à-dire, que nous adoptons cette forme - cette carapace - qui se réduit inexorablement et étouffe toute "chaleur". Il est impossible de modifier la forme que nous portons, fabriquée dans le "moule" commun, à moins de traverser un processus de "changement de forme" (transmutation), qui se déroule en trois phases : une première phase d’effondrement de soi, de "déstructuration", autrement appelée "putréfaction", une seconde phase consistant à retrouver la flamme asphyxiée (la princesse endormie des contes de fées), si fragile soit-elle, lui pardonner le tort qui lui a été fait, et la revivifier en lui apportant toute son attention et en la protégeant de tous les prédateurs. Après cette phase de purification, le fer libérera la lumière tant recherchée qui git en son sein.

Matériaux pour le non jugement (1)

Cette série a pour but de présenter plusieurs éclairages convergents mais très divers, qui peuvent nous aider à existentialiser le non-jugement.

Le premier volet est d'expression arésienne, cependant chacune et chacun pourra en extraire en parfaite liberté divers matériaux bien utiles pour cheminer parmi toutes et tous sur cette terre donnée à toutes et tous - sans distinction. Bien fraternellement alors ! Laurent (pour la préparation de la série)

Mystique soufi

Quel émerveillement ces univers de lumière !

'' Les religions sont comme des lanternes au verre coloré ; or une lanterne illumine un lieu obscur parce qu'elle est lumineuse et non parce qu'elle est rouge ou bleue ou jaune ou verte. D'une part, la couleur transmet la lumière, mais d'autre part elle la falsifie ; s'il est vrai que sans telle lanterne colorée on ne verrait rien, il est tout aussi vrai que la visibilité ne s'identifie à aucune couleur. C'est ce dont tout ésotérisme, par définition, devrait avoir conscience, du moins en principe et dans la mesure où sa connaissance des faits le lui permet.''

Dogme / enseignement n° 2987 : Frithjof Schuon, 1907-1998

Le merkabah ou corps de lumière

« Il faut que vous sachiez qu’autour de chaque être humain il y a ce que vous appelez le merkabah. C’est une énergie qui émane du divin vers l’extérieur, donc vers les corps subtils ; c'est une énergie consciente qui est associée à la conscience humaine et à la conscience spirituelle et divine.

Lumière vivante

Ames nobles,

La lumière éblouie vos êtres incarnés et transparait dans vos vécus.

Cela est lumière vivante, vibrante car vous vivez dans la lumière de votre être. Cette conscience éveille l'ange qui sommeille en chacune de vous.

Présence à soi même, présence à l'autre au moment de cette ouverture. Lumineuse conscience éclairée de l'intérieur qui reçoit amour et redistribue en abondance les rayons dans sa beauté incarnée.