Vous vous trouvez sur l'ancien site de Choix-Realite

Il contient les articles archivés du site entre Novembre 2005 jusqu'à Mai 2010.
Cette section n'est plus mise à jour. Bonne consultation.

Retrouvez et rejoignez-nous sur le nouveau site : Choix-Realite

A très bientôt.

mardi 7 juillet 2009

Ra - 07/07/2009 - 19:19

SOHO, the Solar & Heliospheric Observatory, is a project of international collaboration between ESA and NASA to study the Sun from its deep core to the outer corona and the solar wind.

SOHO was launched on December 2, 1995. The SOHO spacecraft was built in Europe by an industry team led by prime contractor Matra Marconi Space (now EADS Astrium) under overall management by ESA. The twelve instruments on board SOHO were provided by European and American scientists. Nine of the international instrument consortia are led by European Principal Investigators (PI's), three by PI's from the US. Large engineering teams and more than 200 co-investigators from many institutions supported the PI's in the development of the instruments and in the preparation of their operations and data analysis. NASA was responsible for the launch and is now responsible for mission operations. Large radio dishes around the world which form NASA's Deep Space Network are used for data downlink and commanding. Mission control is based at Goddard Space Flight Center in Maryland.

La vraie recette des crop-circles

En fait, ce ne sont ni les extra-terrestres, ni les militaires, des autruches ou des vieillards montés sur planchette qui réalisent les crop-circles.

Pas plus que des phénomènes météo sortis du chapeau d'escrocs scientifiques à la solde des endormeurs de foules.

Non, non, c'est beaucoup plus complexe que ça, et vous allez être surpris de la vérité...

Aimer comme le soleil

"Le jour où les humains auront appris à aimer sans attendre d’être aimés, ils seront libres et ils pourront faire beaucoup avec cette liberté.

Mais tiennent-ils tellement à leur liberté ?

Ils le disent, bien sûr, mais en réalité ils ne cherchent qu’à s’enchaîner. On dirait même que la liberté leur pèse, qu’elle les ennuie, ils ne savent qu’en faire.

Tandis qu’avec la contrainte, les coups même, là au moins il y a de quoi s’occuper : oui, souffrir, se plaindre, pleurer…

Eh bien, ce n’est pas très glorieux.