Vous vous trouvez sur l'ancien site de Choix-Realite

Il contient les articles archivés du site entre Novembre 2005 jusqu'à Mai 2010.
Cette section n'est plus mise à jour. Bonne consultation.

Retrouvez et rejoignez-nous sur le nouveau site : Choix-Realite

A très bientôt.

mercredi 5 novembre 2008

44

Aton, dieu de la lumière,prêt à vous parler,4 novembre 2008

Traduit du Site fourwinds10.com de l,anglais avec le logiciel de Googel


Bonne après-midi, Anne, il s'agit d'Aton, Dieu de la Lumière prêt à vous parler.. Je suis Un avec la création / créateur SOURCE.

Je voie que vous avez des préoccupations et des questions à me poser, en tant que lecteurs de Fourwinds.. vous avez envoyé des questionnements et des inquiétudes. Je vais vous répondre en des termes clairs.

Vous pensier énormément que les Annonces du NESARA et que la livraison de l,argent de la Ferme des revendications et de la prospérité, devais absolument être livré avant les élections présidentielles américaines. L'achèvement de cette mission n'a jamais été à charge pour avant le 4 Novembre 2008, bien que beaucoup le croyaient,et vous pensier même que si elle n'étais pas achevé à cette date, elle ne se produirais jamais.

51

Obama - nesara : edna g frankel, soria, matthew

2007, Edna G. Frankel : « Il y aura une preuve claire de celà en 2008, lorsque les Etats-Unis éliront un nouveau président. Après deux mandats présidentiels (huit ans) de mensonges, de duplicité et de camouflage sous le régime Bush, le monde entier poussera un soupir de soulagement...

Par contraste avec le désintérêt total de Bush pour le bien-être de sa population, le prochain président élu en 2008 aura une intégrité spirituelle et une compassion claires et reconnaissables. Ce nouveau président aura une influence forte sur la politique mondiale ; il aidera à jeter de la lumière sur beaucoup d'injustices gouvernementales dans le monde. Il aidera à élever la barre quant à ce qu'il est moralement correct de faire, et visera un consensus mondial sur bien des questions cruciales. »

L’essentiel, c’est la vie qui coule aujourd’hui

"Les civilisations disparues, le passé de l’humanité sont certainement des sujets très intéressants, mais l’essentiel n’est pas là.

L’essentiel, c’est la vie qui coule aujourd’hui.

On peut retrouver le tombeau du Christ et aller s’incliner devant lui, mais cela ne servira pas à grand-chose, car le Christ n’est plus là, dans le tombeau.

Le Christ, c’est un fleuve immense qui coule dans l’univers, partout où il y a la Vie, partout où il y a l’Amour.

La flamme de l'espoir grandit sur terre

dailymotion.com

La victoire d'Obama soulève espoir et enthousiasme dans tous les camps

La victoire "extraordinaire" de Barack Obama à la présidence des Etats-Unis a été saluée à travers le monde comme un signe de "changement et d'espérance" par les alliés traditionnels de Washington mais aussi dans le camp le plus hostile à l'hégémonie américaine.

Les nouveaux géants asiatiques, la Chine et l'Inde, ont exprimé l'espoir que leurs relations avec la première puissance mondiale s'élèvent à "un nouveau niveau" tandis qu'en Europe l'unanimité était générale, Russie exceptée.

"Les peuples d'Inde et des Etats-Unis sont liés par leur attachement commun à la liberté, à la justice, au pluralisme, aux droits individuels et à la démocratie" a déclaré le Premier ministre de la plus grande démocratie du monde, Manmohan Singh.

À tout les barak obama de cette terre levez vous

À tout les Barak Obama de cette terre levez vous. et manifester votre lumière et aider le nouveau Président dans sa démarche pour un monde meilleur. Suite à la lecture, le lecteur pourra inscrire son message d'amour au Président Barak Obama et lui transmettre de l'énergie pure d'amour pour l'accomplissement d'un monde meilleur.

Barack obama : discours de la victoire

« Notre moment est venu. A nous de permettre à notre peuple de retrouver du travail et d’ouvrir les portes pour nos enfants, de rétablir la prospérité et de promouvoir la cause de la paix, de retrouver le rêve américain et de réaffirmer cette vérité fondamentale : tous ensemble nous ne faisons qu’un ; tant que nous respirons, nous espérons. Et là où nous rencontrerons le cynisme et les doutes et ceux qui nous disent que nous ne pouvons pas, nous répondrons avec cette foi éternelle qui résume l’esprit d’un peuple : Oui, nous pouvons. » A Chicago, le nouveau Président a délivré un message lyrique, animé d’un souffle épique. Sans cacher pourtant que les difficultés qui l’attendent sont rudes : « nous savons que les défis que demain nous apportera seront les plus grands de notre vie : deux guerres, une planète en péril, la pire crise financière depuis un siècle. »

La fed : cachez-moi ce krach des dérivés que je ne saurais que voir

Dans son dernier Financial Stability Report, la Banque d’Angleterre observe que, depuis le début de la crise, les banques centrales de la planète ont émis 7000 milliards de dollars sous forme de prêts, prises de participation et garanties bancaires. C’est l’équivalent de près de la moitié du PNB des Etats-Unis, un montant colossal, mais qui, par rapport aux besoins, n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan.

Au centre de ces injections hyperinflationnistes se trouve la Réserve fédérale (Fed) américaine. La Banque d’Angleterre comme la Banque centrale européenne (BCE) font appel à des swaps en dollars avec la Fed pour leurs injections quotidiennes de liquidités, en plus de leurs opérations en livres et en euros.

Le 17 novembre nous apportera-t-il le grand krach ?

C’est sous ce titre qu’Helga Zepp-LaRouche, la présidente internationale de l’Institut Schiller, constatait le 31 octobre qu’« à en juger par la situation actuelle, on peut craindre que le sommet de Nouveau Bretton Woods, prévu pour le 15 novembre à Washington, ne débouche sur un résultat tout à fait inadéquat. »

Selon un banquier de haut niveaucité dans La Tribune, ce sommet pourrait être suivi le 17 novembre d’un « lundi très, très noir », puis, ajoute Mme LaRouche, d’un « mardi sanglant » et d’un « mercredi effroyable », menant à l’effondrement total du système financier mondial.