Vous vous trouvez sur l'ancien site de Choix-Realite

Il contient les articles archivés du site entre Novembre 2005 jusqu'à Mai 2010.
Cette section n'est plus mise à jour. Bonne consultation.

Retrouvez et rejoignez-nous sur le nouveau site : Choix-Realite

A très bientôt.

vendredi 29 décembre 2006

La croissance

La nécessité de progresser:ne vous accrochez pas à ce que vous possédez.La barque que les gens empruntent pour traverser le fleuve n'est là que pour les servir.Vous n'allez pas continuer votre chemin en la portant sur votre dos.Laissez-la et allez droit devant vous!_La croissance personnelle:la croissance consiste à dépasser les jeux de roles et à compenser les manques de la personnalité pour rendre à cette personnalité toute sa plénitude et toute son unité.

La genereuse nature du dhamma - par s.n. goenka

Par Dr. S.N. Goenka Acharya, Vipassana International Academy Dhammagiri, Igatpuri Maharashtra, India.

L'Homme est un animal social. Il ne lui est ni possible, ni profitable de vivre en marge de la société. Sa contribution à la société, en tant que membre de cette société, et dans la mesure où son action rend le tissu social plus paisible et plus harmonieux, est l'aune avec laquelle peut être mesurée son action comme membre du groupe. La base d'une société paisible et harmonieuse est fondée sur un comportement harmonieux et paisible de ses membres. Des individus perturbés non seulement sont tendus et malheureux, mais encore ils rendent leurs congénères mal à l'aise.

La prison intérieure ,quels sont ces enfermements qui emprisonnent la vie en soi?

L'enfermement corporel: Le corps est rempli de tensions. Tensions qui se sont formées au fur et à mesure des expériences de vie où la colère, la peur, l'impuissance, la tristesse,... ont amené la personne à crisper ses mâchoires, resserrer ses mains, contracter ses épaules, cesser de respirer, raidir ses jambes,... Ces tensions bloquent l'énergie vitale, entravent la respiration qui perd ainsi de son amplitude, réduisent la circulation sanguine qui amène nutriment et oxygène à chaque cellule du corps humain tout en évacuant le gaz carbonique et les déchets métaboliques,... Ces tensions, à la longue, mettent en péril le bon fonctionnement de l'organisme.

La lumière de jésus de capharnaüm

Une très belle histoire pour intégrer la Lumière texte de Marc Saint Hilaire paru en 2000

résumé:

C'est l'histoire d'un jeune garçon prénommé Galba qui rapporte sa rencontre, alors qu'il avait douze ans, avec Jésus de Capharnaüm et comment celui-ci est devenu un ami pour lui.

Peu à peu on découvre que cet orphelin, sans toit, sera amené malgré son départ de la ville de Tyr, à découvrir la spendeur de jésus, et à découvrir ce que l'oreille et l'oeil ont rarement vu.

Je vais recopier certains passages de ce "manuscrit de Galba" pour vous, car c'est un texte très édifiant sur la Lumière et la résurection morontielle.

Meditation : retour à la maison du père (ismaël - mars 2006).

Allongez-vous mentalement près d'une rivière…

Vous entendez l'eau couler et vos oreilles deviennent remplies de ce bruit doux et puissant.

Vous approchez mentalement votre attention de la rivière et vous voyez l'eau couler autour de vous.

L'eau circule profondément et vous enveloppe.

Vous ressentez un bien être total.

Vous continuez à contempler ces sensations.

L'eau commence à circuler à l'intérieur de vous.

Elle vous ressource.

Un stupefiant breuvage

Depuis des millénaires, les guérisseurs indiens d’Amazonie utilisent la plante Ayahuasca pour soigner le malade en le plongeant dans des états modifiés de conscience. L’Ayahuasca est considérée en Europe comme un stupéfiant. Pourtant, des milliers d’occidentaux, qui n’ont rien de toxicomanes, viennent l’expérimenter au Pérou pour soigner des problèmes physiques ou psychologiques ou bien pour une meilleure connaissance d’eux-mêmes.