Vous vous trouvez sur l'ancien site de Choix-Realite

Il contient les articles archivés du site entre Novembre 2005 jusqu'à Mai 2010.
Cette section n'est plus mise à jour. Bonne consultation.

Retrouvez et rejoignez-nous sur le nouveau site : Choix-Realite

A très bientôt.

jeudi 23 février 2006

Message de Sophia à propos de 2006

Nous sommes Sophia, la Guide de Lumière de ce canal, Azura, pour cette énergie du Rayon de Mère Marie. Nous sommes un aspect de la Mère Universelle.

Nous sommes aussi, nous avons été aussi : Kwan Yin, Raku et d’autres mères en Inde, au Népal, en Amérique du Sud, des mères parfois inconnues, des mères amérindiennes. Notre énergie anime toutes ces mères remplies d’Amour et de Sagesse (représentées aussi par Tara et Notre-Dame) qui, à travers leurs paroles et leurs actes de tendresse et de bonté, ont aidé à élever cette humanité vers sa réalisation… 2005 a été une année de préparation…

Sportif de la nouvelle conscience

Frères et sœurs d'amour je vous salue.

Lors de vos jeux olympiques, nous voyons des millions de personnes regarder vers le même endroit unis dans l'amour du sport, dans l'amour des épreuves.

La volonté fait partie de tous ces athlètes qui se retrouvent dans un lieu pour exprimer leur potentiel. S'il n'y avait pas eu cette volonté au départ, aucun d'entre eux ne serait là. Ce n'est peut-être pas la volonté divine mais c'est la volonté humaine, intérieure qui se manifeste et cette volonté est automatiquement issue du divin.

Pour un rétablissement effectif de la peine de mort pour nous

A ceux de l’extérieur osant affirmer que la peine de mort est abolie Silence ! On achève bien les chevaux !...

Nous, les emmurés vivants à perpétuité du Centre pénitentiaire le plus sécuritaire de France (dont aucun de nous ne vaut un Papon) nous en appelons au rétablissement effectif de la peine de mort pour nous.


Portrait non daté d'Abdelhamid Hakkar, détenu depuis 22 ans,
l'un des dix condamnés à perpétuité qui ont demandé le
rétablissement de la peine de mort.

Gardez la Foi !

Suspendu à un fil comme l’araignée dans sa toile, le "glaive" qui vous domine peut soudain devenir menaçant et s’abattre de façon surprenante et inattendue.

Voici une phrase qui amène un grand point d’interrogation chez notre petit scribe et sans doute chez vous aussi lorsque vous la lirez ?