Vous vous trouvez sur l'ancien site de Choix-Realite

Il contient les articles archivés du site entre Novembre 2005 jusqu'à Mai 2010.
Cette section n'est plus mise à jour. Bonne consultation.

Retrouvez et rejoignez-nous sur le nouveau site : Choix-Realite

A très bientôt.

mercredi 18 janvier 2006

Message des Arcturiens à propos de 2006

Nous sommes les Arcturiens. Nous n’avons pas parlé à travers ce channel depuis quelque temps. Pourquoi, demandez-vous ? Les raisons ne sont pas réellement importantes. Le temps pour nous est très superficiel comparé à la réalité plus grande dans laquelle vous vous trouvez et où vous êtes co-créateurs ainsi que toute forme de l’Intelligence Suprême dans l’Univers.

Il suffit de dire que ce qui est donné, soit par nous, soit par une autre entité spirituelle, est exactement ce dont vous avez besoin quand vous en avez besoin. Votre âme connaît ce dont vous avez besoin. Toute connaissance est disponible tout le temps, mais l’information spécifique dont vous avez besoin de temps en temps de votre temps linéaire est celle qui est donnée. Ce qui est nécessaire en ce moment est une compréhension du moment, de la période où vous entrez sur Terre. C’est un moment dont on en a parlé depuis des milliers d’années terrestres. Vous attendiez cette période. Vous en avez rêvé de cette période. Au cours de l’année 2006, chaque jour vous amènera plus près d’une résolution complète et finale des nombreuses vies de dur travail et de lutte que la plupart de vous avez vécu.

L'obsession sécuritaire

Le web est fleuri de pages concernant l'obsession sécuritaire américaine. Je pourrais omettre le dernier adjectif, tant l'obsession est générale, mais il se trouve que même une "puissance" comme la France, a l'air d'un enfant dans un bac à sable à côté des moyens employés outre-Atlantique.

Le rêve Sarkozyen de sécurité "au karcher" ne vaut guère plus que le fantasme d'un lycéen à côté des vues de "certains" américains qui sont, pour le moins, loin d'être des fantasmes.

Des noms de codes qui n'évoquent rien pour le citoyen ordinaire: