MELCHIZEDEK

Nous prenons un plaisir, non dissimulé, non pas à introduire de la confusion dans vos pensées mais à vous prendre à « rebrousse-poil » comme vous le dites parfois. Nous aimons vous taquiner lorsque vous avez tendance à vous prendre trop au sérieux ou lorsque vous vous combattez les uns les autres y compris dans les domaines qui nous concernent présentement. Pourtant, vous savez que vos soi-disant combats sont illusoires.

Vous avez cru que tout cela pourrait être facile et vous l’avez demandé. Et cela l’a été parfois et ce, de plus en plus souvent. Pourtant, vous avez douté et vous vous êtes demandé : « Mais pourquoi cela se passe-t-il de cette manière ? Ce n’est pas normal !… ». Toute cette facilité qui vous est proposée, comme sur un plateau, vous paraît encore être des mirages ou des enfantillages et vous considérez tout cela avec une certaine méfiance voire de la défiance. Défiance et méfiance envers vous-même. « Qui suis-je pour que tout soit aussi facile que cela en a bien l’air ? ».

Comme s’il y avait un rapport quelconque entre la manière dont vous percevez votre identité Réelle et la manière dont les choses se déroulent pour vous. Comme si vous aviez à la fois perdu et retrouvé votre maîtrise. Maîtrise de qui ou de quoi ? La vôtre ? Celle des autres ? Qui maîtrise qui ? Et pourtant vous vous dites et vous vous demandez : « Qu’est-ce qui maîtrise tout cela ? Pourquoi est-ce que je doute ? Pourquoi ce que j’avais demandé, et qui est aussi La Volonté de Mon Etre Suprême, me fait maintenant, si ce n’est peur, en tout cas douter ? Je ne comprends plus rien ! ». Voyez dans quel état vous vous mettez… Voilà pour résumer la situation dans laquelle vous êtes actuellement. Situation inconfortable s’il en est et qui fait partie des préparatifs plus généraux des événements dont nous vous avons parlé.

N’est-ce pas orgueilleux de prétendre affirmer que vous avez l’intention de maîtriser quelque chose qui vous dépasse complètement et qui en même temps est totalement Vous ? Qu’est-ce qui résiste en vous ? Ce que vous avez appelé est là, au seuil de votre porte. Ce qui est La Volonté de la Mère Divine et du Père est là. Ce qui est le Feu Sacré de l’Esprit Saint qui vient illuminer les chaumières de votre cœur et de votre Etre est là !

Et maintenant que vous commencez à ressentir les effets tangibles de tout ce qui vous a été annoncé et qui est là, vous doutez et vous vous repliez dans vos anciens schémas qui ont fait sombré bien des civilisations et notamment celle de l’Atlantide, mais pas seulement, loin s’en faut. Votre histoire est encore bien incomplète…

Vous maintenez votre porte fermée malgré le fait que vous sachiez que votre Présence en Christ est là. Il est là au seuil de votre porte, nous vous l’avons dit et redit. Et que faites-vous ? « Non, cela n’est pas pour moi. Non, cela ne peut-être Cela, non ! Qui suis-je pour que Cela soit effectivement Celui que j’attends depuis si longtemps ? Est-ce encore un leurre ? Vais-je encore me faire séduire par les sirènes de ce qui m’a fait tombé et parfois sombré ? Tout cela n’est-il pas encore chimère ? ». N’est-ce pas toutes ces questions qui vous traversent l’esprit et qui hantent vos nuits et vos jours ? N’est-ce pas tout cela qui vous use et qui dérive votre énergie jusqu’à vous épuiser ? Vos nuits ne vous reposent plus et votre tête est remplie de tout et de rien pendant vos journées.

Le Feu de l’Esprit Saint est sur votre Cœur.

Les énergies de Lumière sont considérables. Le Printemps de la purification est bel et bien là. A la fois printemps et hiver, à la fois fin et commencement, à la fois début et fin. Et nul n’échappe à Sa Lumière y compris chacun de vous. Pourquoi et comment se fait-il que vous ayez pu croire que vous puissiez échapper à ce que Vous avez appelé qui est Votre Réalité Ultime et qui revient vers vous comme jamais ? N’est-ce pas la petitesse de votre orgueil qui veut se faire plus gros qu’il n’est en réalité ? La grenouille qui voulait se faire plus grosse que le bœuf. Vous savez comment tout cela s’est terminé, n’est-ce pas ?

Vous êtes tels des enfants qui se sont blessés en tombant de vélo ou en s’écorchant les coudes et qui pleurent de ces petites blessures... Que demande l’enfant lorsqu’il agit ainsi ? Il appelle à lui l’attention de ses parents. Il appelle à lui le comportement ou l’attitude qui va immédiatement le rassurer pour qu’il reprenne son vélo ou sa course et qu'il continue son chemin… C’est exactement ce que vous êtes en train de faire avec nous. Tous, sans exception, d’une manière ou d’une autre ! Vous croyez agir en adultes éveillés ou avancés sur le chemin, mais vous vous comportez en très jeunes enfants sachant à peine marcher sur leurs deux jambes.

Vous nous demandez de vous rassurer malgré le fait que vous le soyez déjà et que vous le savez pertinemment. Ne vous cachez pas le fait que vous ne le sachiez pas : c’est une erreur… Ne vous voilez pas votre responsabilité dans ce qui vous arrive et de la manière dont vous le vivez. Ne nous faites pas porter ce qui ne nous incombe pas. Ces responsabilités sont les vôtres ! Même si nous copartageons une responsabilité commune, mais cela pourrait faire l’objet d’un autre enseignement.

Nous ne pouvons avoir la Foi à votre place. C’est impossible. Nous pouvons vous offrir notre rayonnement et notre présence. Nous pouvons vous offrir La Présence de notre Être Suprême. Mais sûrement pas vous amener sur un plateau La Vôtre comme des parents attentionnés qui pansent des écorchures. Comprenez-vous ?

Vous vous cachez derrière votre porte et vous écoutez à la dérobée en espérant que ce ne soit pas le « grand méchant loup » qui viendrait encore une fois. Il y a derrière cela de très anciens schémas dont les conséquences multidimensionnelles vous échappent encore et ressurgissent en ce moment pour beaucoup. Alors, rendez Grâce de tout cela et remerciez.

Et au lieu de cela vous vous plaignez et vous gémissez. Est-ce cela que vous voulez ? Vous avez été tellement bernés, séduits, tentés, parfois manipulés que vous vous dites : « Non ce n’est pas possible. Ce n’est pas possible que cette fois-ci soit la bonne… ».

Chacun de vous a été sondé en son Cœur. Et chacun de vous a répondu. Tout sera fait comme Il doit advenir et rien n’échappera à Sa Lumière.

Mais, entendez bien ce que nous vous disons maintenant : nous ne pouvons ouvrir Votre Porte à votre place. Nous ne pouvons avoir Confiance à votre place. Nous ne pouvons vous empêcher de vivre vos doutes. Mais nous pouvons vous dire que tout cela est illusion. Que l’intensité de vos doutes est à la hauteur de la puissance de votre propre rayonnement. Nous pouvons pointer du doigt certaines choses mais nous ne pouvons voir le doigt à votre place. Seul Lui peut le faire. Seul Votre Être Ultime peut le faire.

Alors, tout n’est pas « joué » comme vous le dites parfois. Mais vous savez très bien que ce sont toujours les derniers mètres (jeu de mot avec maître… Rires…) qui sont les plus difficiles. Dans une course de marathon, ce sont toujours les derniers kilomètres qui sont les plus délicats, les plus périlleux parfois. Encore que ces événements ne soient pas plus comparables que cela.

Vos incarnations peuvent être vues comme un marathon merveilleux et immense dans les mémoires de votre expérience, dans l’expansion de La Vie tous azimuts. Un marathon extraordinaire de folie divine et de Foi parfaite. Un marathon fou d’Amour de votre Foi en votre Etre Ultime, même si vous considérez encore cela avec beaucoup de réticence et de méfiance : « Comment cette douce folie de mon incarnation peut-être le Défi Ultime de la Foi de ma Réalité Suprême ? ».

C’est La Question à laquelle vous êtes en train de répondre actuellement. L’une des questions majeures. Qui n’en sera bientôt plus une, ni aucune autre question.

Vous doutez de nous. Vous doutez de vous. Vous doutez des événements. Vous doutez même de la Réalité de cet être magnifique que vous êtes : « Trop beau pour être vrai ! ». N’est-ce pas ? Alors, nous vous disons tous, ici, vos Grands Frères et Sœurs en Humanité : ne vous attachez pas à la forme. Ne vous attachez pas à votre forme. Pacifiez tout cela. Laissez entrer en vous la Paix en Christ. Remettez-nous vos doutes car cela aide même si nous ne pouvons ne pas douter pour vous, encore une fois (encore une Foi…). Faites-vous confiance et vous aurez confiance en nous et dans ce qui est Là.

Remettez-nous votre orgueil et votre manque d’humilité et nous vous apprendrons comment être humble en étant dans la majesté assumée du rayonnement de Votre Etre Ultime. Remettez-vous dans les bras de La seule et unique Présence omnisciente, omnipotente et Amour total… au-delà de l’Amour.

Acceptez chacun d’être le Graal du Christ en Humanité afin d’être transmuté dans Sa Perfection merveilleuse de simplicité et de force.

Avec vous à chaque instant de votre chemin.

Dans la Paix des Mondes de la Pure Lumière Créatrice, nous vous adressons notre Amour bienveillant et attentif dans la joie de la Rayonnance de la Divinité Mère/Père.

Adonaï.

par CRISTALMAN