Aujourd’hui, l’Ecole essénienne contemporaine célèbre à nouveau la présence du Père éternel du Feu et ouvre ses célébrations de l’équinoxe d’Automne à tous ceux qui le souhaitent.

Olivier Manitara nous offre ici un guide complet et pratique pour s’approcher de l’énergie vibratoire de l’Archange Michaël et entrer en contact intérieur avec sa lumière.

De nombreuses méditations guidées, invocations, mantras, visualisations sont donnés pour éveiller à l’intérieur de soi son feu d’amour.

Cet ouvrage révèle également les enseignements et messages que l’Archange a donnés pour tous ceux et celles qui veulent marcher sur le chemin de l’éveil intérieur libre et reconquérir leur pouvoir divin créateur.

TABLE DES MATIERES

PREMIERE PARTIE : LES ENSEIGNEMENTS NOUVEAUX

La chèvre et le poteau Comment s’approcher de l’archange Michaël Mon royaume n’est pas de ce monde L’éveil de la flamme intérieure Le grand caché dans le petit L’intelligence cosmique dans la pensée de l’homme Apprendre à rencontrer l’autre d’une nouvelle façon Comment invoquer l’archange Michaël

DEUXIEME PARTIE : LES LETTRES AUX AMIS

Introduction

L’Archange Michaël et les anges rebelles Le champ de vie de l’Ecole de Dieu Marcher sur le chemin du soleil matinal La flamme de l’éveil L’amour et la justice à travers l’octogone Le foyer du nouvel amour La vie intérieure et l’intimité sacrée Les organes de perception de la pensée Michaëlique L’homme invisible L’homme Prêtre et Roi L’information morte et la connaissance vraie qui mène à la sagesse La voie royale du Père de la flamme de vie

TROISIEME PARTIE :

CELEBRER LES 4 PERES DE NOTRE UNIVERS La ronde des archanges : technique de l’hommage à Dieu

QUATRIEME PARTIE : L’EVANGILE DE L’ARCHANGE MICHAËL

Introduction à l’Evangile de l’Archange Michaël La naissance dans un nouveau monde Première alliance de lumière Deuxième alliance de lumière

CHAPITRE 2

COMMENT S’APPROCHER DE L’ARCHANGE MICHAEL

L’Archange Michaël est le Père éternel du feu divin et l’inspirateur de la tradition des fils du Soleil et donc des enfants de la lumière. S’approcher de lui est rare car il faut être préparé. C’est pour cela que le Père se manifeste souvent dans l’enceinte des Ecoles de Dieu car l’enseignement et la discipline sont présents et actifs.

Le Maître Jésus qui était dans l’alliance de lumière a dit : « Qui s’approche de moi, s’approche du feu. Qui s’éloigne de moi, s’éloigne de la vie. » C’est une parole de l’Archange. S’approcher du feu signifie beaucoup de choses et notamment qu’il faut accepter d’être remis en question dans sa vie et ses actes, d’être clarifié par la lumière et enfin d’être transformé par le feu. Oui, s’approcher de Michaël est un chemin d’éveil et de transformation de soi. D’un autre côté, s’écarter de lui, c’est entrer dans le tombeau du corps et d’une vie exclusivement matérielle. Michaël éveille le non-corps dans l’homme et sa vie supérieure. Cela peut causer un trouble pour celui qui n’y est pas préparé et qui pense que seul son corps et la vie de son corps sont réels. Car Michaël lui montre que le corps n’est qu’une ombre et que vivre pour de la fumée, c’est se vouer soi-même à la mort. La mort est l’ombre de la vie.

Le feu de Michaël consume tout ce qu’il n’illumine pas et c’est pourquoi l’homme qui s’approche de lui doit être conscient et bien préparé. Il doit avoir séparé dans sa perception intérieure la nature mortelle qui est liée au corps de la nature divine qui est liée à l’âme et à la conscience supérieure en lui. Cela doit être clair et vivant pour lui. Il n’est pas obligé de maîtriser cette nature inférieure, mais il doit en être conscient. Ainsi, si une pensée vient en lui, il doit savoir si elle vient de la nature mortelle ou de l’être immortel en lui. De même pour un acte, un état d’âme. Ainsi quand il s’approche de l’Archange, il pourra faire ressortir le meilleur de lui-même et offrir tout ce qu’il a consciemment travaillé et développé en lui comme pensée, état d’âme et volonté supérieure, issus de la conscience impersonnelle et pure en lui.

Il doit se tenir prêt à ce que le feu entre en lui et consume sa nature inférieure liée au corps de la mort, ou alors qu’il la détache de sa conscience et de son être.

L’Archange aime les êtres volontaires, libres, sachant ce qu’ils veulent et prêts à agir pour l’obtenir. Il aime les êtres consacrés, engagés, prenant leur vie en mains pour la gloire de Dieu en eux. C’est difficile pour l’homme car à notre époque il ressemble plutôt à une sorte de mollusque mou et gélatineux qui ne veut pas devenir ferme et s’affirmer dans ce qu’il est au plus profond de lui. Bien souvent il aspire à rester quelque chose de flasque, dans l’espoir qu’on ne le remarquera pas, qu’on le ne piétinera pas, qu’il passera inaperçu, fondu dans la masse, et qu’ainsi sa vie sera sans histoire. L’homme a peur de l’inconnu et donc de l’autre et aussi de l’autre en lui-même, du Divin. La mort le rassure, il a l’impression de la connaître, alors que la vie divine, celle qui est grande et belle lui fait peur, c’est un mystère dans lequel il faut s’engager. Cela est vrai et pour s’approcher de l’Archange, il faut être ferme, décidé, éveillé, mais aussi souple, doux, attentionné car il est l’Amour Divin. Il faut être à l’image du saule pleureur, solidement enraciné dans la réalité et le bon sens terrestre ; le tronc solide et droit ; les branches fines, souples, délicates, capables de capter le plus petit souffle du vent.

S’approcher du monde divin, c’est avant tout se connaître soi-même et donc s’étudier, se regarder avec un nouveau point de vue. Cela ne signifie pas s’arrêter à la nature inférieure, au défaut, mais plonger profondément en soi pour y découvrir la source, l’origine de la vie et aussi la grande aspiration vers la lumière.

Michaël est aussi l’œil et le rayon de lumière qui émane du regard de Dieu. Ce rayon peut traverser tous les mondes pour toucher l’être au plus profond de lui et éveiller la vérité. C’est le regard de la vérité qui révèle, au-delà des apparences et du mensonge, si tu es un être vrai ou faux. Ce feu efface les illusions en l’homme. Qui croise le regard de Dieu ne peut plus l’oublier. Cela fait naître le bonheur ineffable, la joie et l’espoir, ou bien le tourment, l’inquiétude et l’enfer. Cela dépend de la nature des êtres qui habitent en l’homme.

En général, les yeux de l’homme regardent le monde à travers une sphère qui lui renvoie sa propre image. Il voit ce qu’il cherche à trouver et ce qui le rassure. Celui qui s’approche du feu de l’Archange et qui croise son regard, sort de cette sphère pour discerner le mouvement des sphères invisibles, subtiles et, à travers toutes ces sphères, il peut percevoir le monde divin, non pas d’après les conceptions, imaginations des hommes, mais comme la réalité de la Vie, comme la sphère première de la Vie où tout est possible et où tout est engendré. Cette Vie est dans la pureté, elle est vierge, elle n’a pas de couleur, de forme, de son, d’odeur… et c’est pourtant elle qui forme le monde de l’homme. Devant une telle perception, l’homme peut se poser la question de son existence propre, de ce qu’il est, de sa réalité. La réponse est que l’homme devient ce qu’il veut être à partir du moment où il est décidé, consacré, engagé et actif dans l’amour, la sagesse et l’Etre véritable en tous les êtres. C’est pourquoi l’homme doit sortir de sa vision limitée, de son endormissement dans des concepts archaïques pour découvrir ce qu’il est au plus profond et l’affirmer, le porter, le rendre vivant.

[[alchymie.net|http://www.alchymie.net/articles/st_michel_archange.htm ]]

L’Archange Michaël est l’éveilleur de la conscience et c’est lui qui apporte le discernement et fait apparaître en l’homme les deux natures. C’est encore lui qui révèle ce qui est vrai et faux. Il est le moissonneur, celui qui sépare le bon grain de l’ivraie, qui montre ce qui est éternel et ce qui est temporel et mortel. Il apporte la clarté dans toutes les illusions du monde.

Il est lié aux forces et à l’initiation solaire et aucune force sombre ne peut se présenter devant lui. Le rencontrer, c’est engendrer un processus de purification et de transformation souvent irréversible. Il allume la flamme de Dieu en l’homme qui souvent peut alors sentir un décalage dans sa vie, qu’il n’est pas juste avec lui-même, avec les autres, avec la nature, avec Dieu. Il doit impérativement alimenter la flamme car sinon une inquiétude, un trouble peut le tourmenter. Beaucoup d’hommes sont visités par une telle inquiétude. Souvent ils se disent que c’est quelque chose de négatif et ils s’efforcent de le chasser, mais en réalité c’est leur conscience, leur âme qui essaie d’entrer en contact avec eux pour leur faire comprendre qu’ils sont en train de rater leur vie et de nourrir la mort avec la flamme de Dieu. Ce sont les serviteurs de la mort qui ont peur de la lumière de leur conscience qui s’approche, alors ils font naître une angoisse pour que l’homme chasse la lumière et éteigne complètement la conscience et l’âme.

L’Archange Michaël aime celui qui se lève et qui, par amour pour la vie divine, par amour pour tout ce qui est beau, vrai, juste et grand, allume la flamme du Père au centre de sa conscience pour éclairer sa vie intérieure et marcher sur le chemin de l’éveil et de l’épanouissement de Dieu sans aucune peur et sans faillir. Il aime que l’homme brandisse la flamme en pleine conscience et fasse fuir toutes les ombres de la mort. Il aime transformer les ténèbres en lumière. Ceux qui oeuvrent avec lui sont des alchimistes et c’est pourquoi il vient dans les Ecoles de Dieu car toute la structure est là pour l’accueillir et canaliser sa présence.

Depuis le commencement de l’homme, le Père est venu habiter parmi son peuple qui garde sa sagesse vivante de génération en génération. Il est venu en Egypte, ensuite chez les Hébreux, puis chez les chrétiens et aujourd’hui il vient chez son nouveau peuple qui s’est libéré des conceptions mortes, des visions limitées, des dogmes stériles, des religions emprisonnantes… C’est ainsi et c’est parfait. Car notre Dieu est le Dieu des vivants et non des morts. Il était vivant en Abraham, ensuite vivant en Isaac, ensuite vivant en Jacob… Il était vivant chez les Egyptiens, vivant chez les hébreux, vivant chez les chrétiens et maintenant il est vivant dans sa nouvelle alliance et dans son nouvel Evangile qui est sans frontière. Il a été le Dieu d’une race supérieure à l’homme actuel : les Egyptiens. Il a été le Dieu d’un peuple élu et formé pour le porter : les hébreux. Il a été le Dieu des nations : les chrétiens. Et maintenant il sera le Dieu des individus libres qui s’unissent dans l’amour et la sagesse pour former une communauté vivante.

« Un jour viendra où tous les hommes prieront le Père en esprit et en vérité. Et la vérité vous rendra libre. »

L’alliance a toujours été individuelle, elle est individuelle à Pharaon, à Moïse, à Zoroastre, à Bouddha, à Lao Tseu, à Jésus, à Mahomet… Lorsque tous les hommes éveillés seront dans cette alliance et s’uniront entre eux dans le respect de l’alliance, ce sera le triomphe de Dieu au milieu des hommes. Car aucun homme n’est parfait, Dieu seul est parfait et l’homme avec Lui peut s’élever vers la perfection. Ainsi, si un homme parle d’amour, alors il met son imperfection dans l’amour, mais si c’est Dieu qui parle et si c’est Dieu qui écoute, alors c’est la perfection. C’est cela une communauté vivante d’individualités libres. Libres dans la vérité de la présence de Dieu individualisé.

Un homme peut parler d’amour, de sagesse, du Divin toute sa vie sans vivre dans l’amour, la sagesse, le monde divin. Alors si l’Archange s’approche de lui, l’homme sentira un grand trouble et s’il n’entre pas dans l’action, dans la pratique de ses convictions, alors il se sentira consumé par le feu de la remise en question perpétuelle, par le doute. En fait il parle d’amour, mais il nourrit la mort en lui car il ne vit que pour son corps et il n’a pas éveillé la réalité de son âme, de sa vie divine. Michaël demande : « Qui vit en l’homme ? A qui la vie de l’homme sert-elle ? » Si l’homme ne nourrit pas Dieu en lui, il nourrit le feu de la colère qui est dans le corps et qui conduit à la décomposition. Si un tel homme parle d’amour ou pratique la religion, c’est juste pour se rassurer, pour se cacher, pour se donner bonne conscience.

Aucune impureté ne peut se tenir devant le Père du feu. Il est Dieu en tous les feux de vie. L’ignorance, la bassesse, le pouvoir personnel ne peuvent se tenir en sa présence sans être consumés. Michaël aime la pureté, la conscience éveillée et claire, la maîtrise de la nature inférieure, l’enthousiasme et l’amour divin.

Il n’y a rien de plus beau pour le cœur pur que d’être en sa présence.

source: l-evangile-de-l-archange-michael.editionsultima.com
Publié par paprika