VOL AF 1994 ce 28 janvier 1994. Le ciel est parfaitement dégagé, l'avion se trouve à 11900 m d'altitude et vole à 650 km/h. Le 28 janvier 1994, en survolant la région parisienne, le chef stewart, de l'airbus A300 du vol Air France qui relie Nice à Londres signale au commandant de bord un phénomène qui fait penser à un ballon météorologique sur la gauche de l'appareil. Le pilote et le copilote regardent à leur tour et doivent se rendre à l'évidence que ce phénomène ne ressemble à rien de ce qu'ils connaissent. C'est un grand disque brun – rouge dont la forme est constamment changeante dont l'altitude est estimée à 10500 m par rapport au nuages environnants et qui semble de très grande taille. L'avion croise progressivement la trajectoire de ce phénomène insolite qui disparaît sur place au bout d'une minute environ. Le commandant, sans doute par crainte du ridicule, ne se manifestera qu'en février 1997 lorsqu'un un hebdomadaire à grand tirage révèle ce témoignage à partir des archives de l'Armée de l'Air. Il prend sans doute conscience de l'importance du phénomène et se décide à faire une déposition. Jusqu'en juin 2000, le SEPRA mènera l'enquête, assisté d'un spécialiste mondial des observations aériennes, D. Weinstein, également fidèle collaborateur du GEIPAN. Trois ans après les faits, l'enquête est difficile, mais bien qu'une corrélation absolue entre la signature radar et le phénomène observé, il n'en reste pas moins que la qualité des témoignages n'ont pas été altérés par une reconstitution tardive, et le phénomène décrit, qui reste exceptionnel, n'est pas expliquée à ce jour et laisse la porte ouverte à toutes les hypothèses.

source: cnes.com
Publié par Serena