1. Tu serviras un projet de vie et non de mort...

Parce que la vie t’a été confiée afin de la faire rayonner, tu n’attendras pas que ton prochain devienne plus convivial pour le devenir toi-même. Tu te souviendras, là où tu es, que tu as ta part de responsabilité dans l’amélioration - comme dans la dégradation de la qualité de vie de tes proches, de ton quartier, de ta région, de ton pays, de ta planète. Tu résisteras et tu t’opposeras à ce qui, dans tout projet de famille, de communauté ou de société, favorise et justifie l’exclusion des plus pauvres en biens ou en compétences, en savoir ou en pouvoir, en force de travail ou en santé, en droit de parole ou en participation à la vie civique. Ta vie comme ta propre survie en dépendent.

2. Tu ne te prosterneras devant aucune idole...

Tu ne prendras pas pour modèle personnel, culturel, religieux, politique ou économique un être, une tradition ou une théorie qui déshumanise ton prochain ou détruise la planète. C’est pourquoi tu ne te prosterneras pas devant les idoles que sont, par exemple : une compétition sans collaboration, une croissance quantitative sans amélioration qualitative, une quête de bénéfices financiers sans recherche de partage et de solidarité, un dogmatisme idéologique sans respect de la pluralité, un libéralisme irresponsable qu’il soit économique, scientifique, technologique, sexuel, culturel ou spirituel sans protection des plus fragilisés ou de l’environnement. Tu éviteras de communiquer ou de te laisser influencer par des informations ou des images qui favorisent la volonté de puissance ou un sentiment d’impuissance, le mépris ou l’indifférence à l’égard de ton prochain ou de l’état de la planète.

3. Tu n’accapareras pas la vie...

Tu n’accapareras ni n’abuseras de la vie sous aucune de ses formes. Tu créeras et tu jouiras avec discernement des innovations technologiques en favorisant celles qui améliorent la qualité de la vie sans la détruire. Tu prêteras une attention constante aux conséquences de ces innovations. Cela dit, tu accueilleras avec reconnaissance toute découverte technologique qui, par un surcroît de sécurité ou de simplicité, d’économie d’énergie ou de respect de l’environnement, améliore les conditions de travail et de vie. Quand, par une rationalisation de ton entreprise ou par une baisse des prix de ce que tu achètes, tu augmenteras tes profits ou tes liquidités, tu sauras, dans la joie, les partager autour de toi. Au lieu d’accumuler, tu réinvestiras une bonne partie de ces bénéfices en créant des activités, des postes de travail ou des lieux de service dignes ou, tout simplement, en étant généreux.

4. Tu te reposeras...

Tu aménageras dans ton temps de travail et de famille, de vie associative et de vie personnelle, des plages de gratuité et de convivialité, de non-production et de non-consommation, de silence et de fête. Tu te souviendras que tu ne vis pas pour travailler, mais que tu travailles pour vivre. Offre parfois, et aussi souvent que tu le peux, gratuitement du temps, des biens et des services, à ceux qui travaillent pour toi comme à ceux qui sollicitent ton travail, à tes proches comme à tes voisins, et particulièrement à ceux qui traversent une période de précarité. Tu te souviendras que ton identité n’est pas dans la production de biens ou de services rémunérés, mais dans une joie de vivre partagée.

5. Tu honoreras les transmetteurs de vie...

Honore ceux et celles qui, pour toi, se donnent la peine de produire des services et des biens de consommation dans des conditions de travail dignes, qui rémunèrent équitablement leurs employés et qui respectent l’environnement. N’honore pas, par ton argent ou par tes actions, les entreprises pour qui la recherche d’un profit maximal est plus importante que la vie de leurs employés. Honore par ta gratitude tous ceux et celles parents et enseignants, patrons et journalistes, politiciens et artistes qui utilisent leurs compétences et leurs ressources pour transmettre une réelle qualité de vie respectueuse de chacun et de tous.

6. Tu ne tueras pas...

Tu ne tueras pas les producteurs d’ici et d’ailleurs en achetant toujours ce qui est le moins cher sur le marché et en te laissant manipuler par la publicité. Tu ne feras pas avorter les nouvelles entreprises respectueuses de leurs employés et de l’environnement en leur refusant tes investissements sous prétexte qu’elles ne sont pas assez ou immédiatement rentables. Tu n’assassineras pas ton prochain ou un pays en le laissant s’écrouler sous les dettes. Au moment voulu, tu sauras lui faire grâce en renonçant à être son créancier.

7. Tu ne commettras pas d’adultère...

Tu ne commettras pas d’adultère avec la première entreprise venue qui voudrait te vendre ses produits sans que tu puisses savoir dans quelles conditions sociales et écologiques ils ont été fabriqués. Autant que tu le peux, reste fidèle aux producteurs, fournisseurs et distributeurs que tu peux stimuler vers plus de justice, d’équité et de protection de l’environnement. Tu ne profiteras pas de la détresse des gens pour exploiter leurs biens précieux que sont le corps, la sexualité et l’affectivité.

8. Tu ne voleras pas...

Tu ne voleras pas la nourriture des affamés, le travail des précarisés et les allocations aux démunis en spéculant abusivement en bourse, en recherchant systématiquement le maximum de profit en un minimum de temps et en refusant aux impôts de ton pays ta légitime contribution. Tu veilleras aussi à ne pas voler ton prochain en générant des bénéfices inconsidérés à partir de ses besoins vitaux que sont la nourriture de base et un logement décent, le droit à la santé et à l’éducation. Tu ne voleras pas non plus les générations à venir en gaspillant les ressources non renouvelables qui pourraient leur être utiles. Dès lors tu seras attentif à ton utilisation de l’énergie en privilégiant un mode de déplacement, de production et de consommation respectueux de l’environnement, afin de leur léguer un cadre de vie qui sera au moins aussi sain que celui qui t’a été prêté. Tu seras particulièrement généreux avec les organisations et les oeuvres d’entraide dont la politique financière est transparente et qui contribuent, en collaborant avec les autres, à promouvoir un développement social et écologique durable.

9. Tu ne médiras pas...

Tu ne mépriseras ni ne médiras des entreprises concurrentes ou des partis politiques adverses, des syndicats ou des patronats, des régions du monde plus dynamiques ou plus paralysées. Autant que tu le peux, tu chercheras le dialogue, afin que tous les acteurs sociaux soient stimulés à coopérer et à découvrir des solutions nouvelles sans perdants et pour le bien de tous. Tu combattras toute forme de mensonge dans tes réseaux de relations. Tu encourageras et tu éliras aussi des femmes et des hommes qui, sur les plans local, national et international chercheront, non pas à accroître leur propre prestige ou pouvoir aux dépens des autres, mais à servir la collectivité avec humilité et compétence en construisant un système juridique, politique et économique qui tende vers plus de justice sociale et de respect des diversités culturelles et naturelles.

10. Tu ne convoiteras pas...

Tu ne convoiteras pas la situation, les biens, les réussites de ton prochain. Avant tout achat, tu te demanderas si ces produits te sont vraiment nécessaires et s’ils te rendront réellement plus heureux et plus libre. Dans ta consommation de nourriture, tu privilégieras la production qui respecte les salariés et l’environnement même si elle coûte plus cher et tu éviteras parmi les produits importés, ceux qui ne profitent qu’à une minorité d’intermédiaires et n’apportent aucun bénéfice réel à ceux qui les ont fabriqués (par exemple, produits sous-payés ou provenant de monocultures appauvrissant leurs terres, politique d’exportation de fourrage pour notre bétail et notre consommation de viande au détriment d’une production de nourriture servant à l’alimentation locale). Tu te souviendras avant tout que ta valeur n’est pas dans ce que tu possèdes, mais dans ce que tu partages, pas dans ton avoir, mais dans ton être intérieur, pas dans tes accumulations, mais dans ta capacité à te réjouir de ce que tu as et à réjouir les autres.

La mise en pratique de ce Décalogue n’est possible que si s’épanouit en toi un amour plus grand pour ton prochain comme pour toi-même, pour ta famille comme pour tes amis, pour ta société comme pour ton environnement. À toi de trouver, par le dialogue et la réflexion, la méditation ou la prière, les forces nécessaires pour transformer ton réseau de relations et tes lieux d’engagement en une aire de plus grande solidarité. Quand déjà une seule personne souffre moins, la vie sur la Terre est améliorée...

Des maximes pour notre temps

L’ensemble de ces paroles et de ce Décalogue peut être récapitulé par les maximes suivantes : Aime et laisse-toi aimer, alors ta vie deviendra savoureuse pour toi et tes prochains. Cherche ce qui, avec respect, relie sans exclusion, et tu vivras pleinement !

source : Revue « Itinéraires », no 20, automne 1997, p. 20-23.

par Shafique Keshavjee - fondationdiagonale.org

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Site: fondationdiagonale.org
Langue originale: français
liste lumitoile
Pour s'abonner à la liste envoyez un email à Lumitoile
diffusion : http://lumiweb.org
Vous pouvez diffuser ce message à condition que l'intégralité en soit conservée y compris ces quelques lignes.
Pour envoyer des messages à diffuser, veuillez formater vos messages ainsi avec la source, les crédits de traduction éventuelle et ces lignes présentes encadrées par deux lignes de traits d'union, merci.
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------