Il me paraît important d'être conscient de tout ce qui est caché dans notre réalité terrestre, non pas pour alimenter la peur mais pour accompagner des scientifiques qui cherchent à nous dévoiler ce qui est caché. Avec leur compétence ils servent la lumière autant que ceux qui méditent et oeuvrent sur eux-mêmes et plus il y aura de personnes au courant du niveau des recherches, moins elles pourront être cachées et nous pourrons avoir un poids sur les décisions des hommes politiques et nous dépasserons la peur parce que nous savons. Ce n'est pas pour rien que les militaires américains se "planquent" à 100 % de leur population et du reste du monde, et si nous n'y prenons pas garde, en période de forte crise, si le désarroi gagne un grand nombre de gens, je les sents capables d'inventer n'importe quoi pour alimenter notre peur et la récupérer. Alors il faut juste être conscients, ne pas prendre par exemple un B2 pour un engin venu d'ailleurs, un hollogramme dans le ciel pour une arrivée d'Ashtar. D'ailleurs Ashtar représenté toujours en costume à l'apparence militaire bleu et galons doré, et qui se fait appelé Commandant Ashtar, cela ressemble plus à un personnage fictif d'opérette qu'à une entité spirituelle. Et cela n'a rien à voir avec l'ashtar dont parle Kreyon dans ses livres.

Plutôt que d'attendre un sauveur Asthar Zorro du monde regardons accordons notre crédit à tous les humains qui oeuvrent en ce monde et aidons les par notre reconnaissance. Il y a bien sûr des sites sur internet qui nous assomment par le ton qu'il donnent aux nouvelles noircies un maximum pour nous plonger dans un univers de conspiration très sombre.

Mais je n'ai pas ressenti du tout cette impression dans le discours de Jean-Pierre Petit. Il sait, il informe, et les paroles qu'il prononce à la fin sont très belles. Les extraterrestres n'ont pas imposé aux humains de fabriquer uniquement des armes avec la technique qu'ils leur apportaient, ceux sont les hommes qui ont choisi de le faire, et en secret pour le reste de la planète. Exposé fait à Science sans frontières en 2003 dailymotion.com

Si nous voulons que cela s'arrête, informons-nous le plus possible pour être capable de leur dire stop. Et ne pas rester comme des enfants qui attendent d'être sauvés et oeuvrons sur nous-mêmes par tous les moyens que nous offrent ces temps que nous vivons.

par Sarah