21500 soldats de plus, soi-disant pour maintenir l'ordre en Irak, ont de quoi surprendre. Le désengagement, prôné il y a peu par les Démocrates et certains Républicains (et même du bout des lèvres par Bush juste après les dernières élections), est donc un vain mot. Il est vrai que la situation n'est pas simple, mais la mémoire des Américains n'est apparemment pas très fiable. Vu l'ampleur du désastre, je ne pense pas que 21500 soldats de plus règleront ce que 130 000 n'ont pas réussi à faire, d'autant que la violence des attentats va crescendo.

Les exemples du Vietnam, d'Irak, et plus récemment du Liban, ont clairement montré qu'une armée "régulière" ne peut combattre des réseaux de résistance "souterraine". Ceux-ci disposent d'une mobilité bien supérieure à l'armée, et qui plus est bénéficient d'une passivité voire d'une complicité de la population. Comment alors les combattre sans tout raser (ce qu'a d'ailleurs tenté Israël au Liban en détruisant sans distinction casernes, hôpitaux, ponts, écoles, villages et plus encore).

Autre chose curieuse, le nouveau chef d'état-major des opérations terrestres en Irak, William Fallon, est issu de la ... marine ! On serait à même de s'en étonner sauf si l'on considère la position géostratégique du golfe persique. La flotte américaine, dotée notamment de missiles anti-missiles Patriot, jouera sans doute le rôle de parapluie en face des missiles iraniens, afin de protéger les pays du Golfe (Arabie Saoudite, Emirats Arabes Unis, Oman, etc...).

A part ça, augmentation en flèche des opérations iraniennes en Irak, qui cherche à diviser encore - si besoin était - Chiites et Sunnites pour pourrir toujours plus la situation. Tout ça en face d'un Bush qui fait maintenant une mise en garde par jour contre ces opérations, chaque mise en garde étant plus véhémente que celle de la veille.

Si l'on considère enfin un Ahmadinejad chaque jour plus cinglé, et plus déterminé à trucider toute opposition, on peut avoir du souci à se faire.

Alors, docteur, c'est pour quand le clash ?

Le temps jouant contre les deux cinglés, il se pourrait que ça ne tarde plus. Peux-t'on s'en réjouir ? Bien sûr que non, souhaiter la souffrance et la mort ne fait pas partie de ma vie ni je l'espère de la vôtre... Mais d'un autre côté, sera-ce le signal montrant à ceux qui croient encore aux Faucons (et aux vrais...) qu'ils se sont mis le doigt dans l'oeil en croyant et obéissant à des menteurs, des truands, des assassins, et j'en passe...

Peut-être est-ce ça l'Apocalypse (la Révélation), sorte de passage obligé pour que les "Justes" enfin éclairés par la - dure - réalité cessent de donner aveuglément leur confiance et leur vie, de tout gober, d'être des pantins...

par Didier