Les couleurs des Rayons sont celles de l'arc-en-ciel et ce sont aussi celles de la Bannière de la Grande Fraternité Blanche Universelle.

Il ne faut pas confondre le drapeau des gays (ci-dessous) avec l'étendard de la Fraternité Blanche (ci-dessus) : La bannière de la Paix et de la Fraternité comporte sept couleurs, alors que le drapeau homosexuel n'en comporte que six. Il manque à ce dernier la couleur indigo qui, d'un point de vue symbolique et kabbalistique, est fondamentale. En outre, les couleurs ne sont pas disposées de la même façon sur les deux enseignes : le violet (lié à l'Esprit de Vérité) se situe en bas chez les homosexuels et en haut au sein de la Confrérie de la Lumière.

Les Maîtres ascensionnés, les grands Êtres Cosmiques, les Anges, les Archanges forment un corps qui est celui de la Fraternité Blanche. Ils travaillent ensemble pour le bien de l'Humanité, de la Terre et de notre évolution.

Saint-Germain a dit à leur sujet : « Ce sont les ouvriers du bonheur, de la félicité, de l'Amour qui doit pénétrer partout, dans tout. Ce sont les artisans, les charpentiers, les maçons qui construisent la Cathédrale Cosmique où montera toute l'humanité.

Ils cherchent des êtres ayant un corps physique qui veuillent bien leur servir de canal, de bouche, de coupe de cristal qu'ils puissent remplir de tout leur Amour, de toute leur Sagesse et de toute leur Puissance, afin que ces relais répandent à leur tour ces qualités dans le monde physique, tout autour d'eux.

Les Maîtres cherchent de tels êtres qui puissent leur servir d'intermédiaires auprès des autres humains. Alors, ils commencent à les instruire pendant la nuit, lorsque leur corps physique se repose et que leur corps mental est libre des limitations humaines et des liens qu'ils se sont forgés.

Ils les prennent avec eux dans l'octave de Lumière, dans leurs Temples et leurs Palais qui se trouvent dans la ceinture de force électromagnétique qui entoure le Soleil. C'est là que sont leurs demeures et qu'ils éduquent leurs futurs disciples.

Pendant longtemps les élus ne sont même pas conscients des pas qu'ils font sur le sentier. Puis un jour, les Maîtres projettent la Lumière sur leur chemin, et alors commence le travail conscient. Alors s'ouvre devant eux une large avenue sur laquelle ils peuvent marcher allègrement. »

Ces "avenues" dont parle le bien-aimé Saint-Germain sont bien-sûr des voies spirituelles au long desquelles s'élève et s'épanouit la conscience humaine. Mais elles existent également dans le plan physique.

L'une d'entre elles parcourt la Méridienne Verte, qui représente en quelque sorte la colonne vertébrale de la France, et au long de laquelle circulent les énergies qui apportent la vitalité et le magnétisme à notre pays.

La Méridienne Verte représente la colonne vertébrale de la France

C'est le long de cette voie naturelle et magique que nous sommes tous conviés à participer à partir de février 2007 à une extraordinaire marche, "la Marche du Vivant", qui débutera au Bugarach, dans les Pyrénées, et s'achèvera à Paris au mois de mai entre les deux tours de l'élection présidentielle..

Qui est "le Vivant" ? Le Vivant, c'est vous, le Vivant c'est moi, le Vivant c'est tout simplement nous : nous sommes les cellules du Vivant, car le vivant, c'est cet Homme qui, après des milliers d'années d'errance et d'expérimentations de toute nature, doit maintenant reprendre le chemin de l'Amour, de la Lumière, de l'Unité, de la Fraternité.

Nous avons à réaliser maintenant le plus beau défi que notre humanité ait jamais eu à relever au cours de son histoire : arrêter nos propres programmes d’autodestruction, et transformer la société par une révolution pacifique et fraternelle de notre art de vivre…

Le Mahatma Gandhi aimait à répéter : « Accomplissez VOUS-MÊME le changement que vous souhaiteriez voir accompli dans le monde. »

En marchant tous ensemble derrière la bannière arc-en-ciel de la Fraternité Universelle, le changement se mettra en marche en nous et autour de nous. Et à Paris, la puissance de notre pensée unitaire permettra d'influencer nos dirigeants, les amenant, sans haine, sans violence et sans pressions d'aucune sorte, à mettre en place une nouvelle politique qui sera véritablement une politique de solidarité, de fraternité entre les hommes, et de respect de la planète et de tous ses habitants, à commencer par nos petits frères, les animaux qu'il faut définitivement cesser de considérer comme de simples produits de consommation.

La marche, ciment de l'Unité et de la Fraternité.

Témoignage d'Uto, organisateur de la Marche du Vivant

Il est complexe de trouver l'origine de la Marche du Vivant ; j'ai l'impression que cela fait un moment que je marche dans ce sens et que je croise de nombreuses personnes sur ce chemin.

Ce qui est sûr, c'est que la Marche du Vivant est un rêve collectif. Nous sommes nombreux à savoir au fond de nous que la véritable vie n'est pas ce que nous sommes en train de faire de ce monde, que si chaque individu continue à se déresponsabiliser, nous irons dans le mur. Les pandas, les tigres, les neiges du Kilimandjaro seront une légende pour nos enfants comme les dragons, les licornes ou les mystérieuses cités d'or le sont déjà devenus pour nous.

Lors du dernier voyage organisé par notre association aux États-Unis, au Mexique et au Guatemala, nous sommes allés à la rencontre des anciens sages indiens, mayas, aztèques, et nous avons récolté de précieux éléments de réponse à la question que nous leur avons posée : « Comment percevez-vous la situation actuelle de l'humanité et quel est votre message pour sauver la Terre ? »

De retour de ce spectacle permanent de quatre mois, avec cette conscience de l'urgence planétaire dans une France endormie, naquit en moi un dilemme. Il me fallait concilier ma rage de voir l'homme riche occidental se complaire dans une indifférence menant au chaos, où la jeunesse est déconnectée de ses racines et les anciens de leurs ailes, avec ma foi en un meilleur futur possible.

Alors, comme je me sentais très petit, j'ai rêvé aussi grand que j'en étais capable. Ce rêve, vous le connaissez, il s'appelle "la Marche du Vivant".

J'ai commencé à lancer une rumeur un peu partout à travers la France. Lorsque l'écho de cette rumeur est revenu à mes oreilles, j'ai pris confiance en la possible concrétisation de cette utopie.

La première personne à avoir répondu est un ancien marcheur à l'origine d'une vingtaine de marches en Europe. En une rencontre, nous avons partagé de nombreuses années d'expérience et appris beaucoup l'un de l'autre.

À partir de là, une petite équipe, un noyau "doux" s'est mis en marche. Après plusieurs "ré-Unions" et une diffusion rapide de l'information, nous sommes en train de "re-devenir" une grande famille avec ses anciens et ses enfants. Chaque jour, des associations, des personnalités médiatiques, des troubadours, des tribus nous font connaître leur soutien et leur implication. Les véhicules de la Marche sont progressivement remplacés par des chevaux, des roulottes, des constructions de l'imaginaire. Nos cercles de discussions se transforment peu à peu en instants de guérison collective au cours desquels l'ancienne devise, "le temps c'est de l'argent", est en train d'être remplacée par : "le temps c'est de l'art, le plus grand des arts : l'art de vivre."

Grâce à vous, la Méridienne verte, la colonne vertébrale de la France, va enfin se transformer en "Belle verte"!

Bien sûr, il y aura des montagnes à franchir ; il nous faudra réapprendre à parler ensemble, trouver une parole commune, répartir le travail, bousculer l'inertie de groupe. C'est une véritable aventure humaine qui me fait vibrer du lever au coucher et même dans mes rêves quand je m'en rappelle.

La mission fondamentale de la Marche est l'Union autour d'un message qui est "le Vivant". L'ombre qui participe à la lumière entraîne des peurs qui se manifestent par des formulations telles que : "C'est impossible, c'est trop politique, trop spirituel, ou pas assez politique, pas assez spirituel." D'où la nécessité d'une plus grande universalité dans notre démarche.

L'emblème de cette Marche est l'Arc-en-ciel, car il représente l'harmonie de l'égalité dans la diversité. C'est également une touche artistique de la Nature qui plaît à tout le monde mais que personne ne peut attraper.

Notre outil principal est le spectacle. Le but est de montrer autre chose, une autre réalité que la souffrance, l'égoïsme, la solitude, le désespoir, la peur, ces valeurs qui sont les bases de notre société. Pour créer une autre vision, nous devrons agir ensemble, en se respectant, en développant notre écoute et notre parole tout en la consacrant au bien-être collectif. Alors nous transformerons la donne, et si nous allons vraiment au bout en transformant les sons, les odeurs, les couleurs, en un levier de passage, nous pouvons semer de nouvelles graines, celles de l'espoir de réussir à fonctionner ensemble différemment et sur d'autres bases : l'art, la tranquillité, l'équilibre entre l'individu et le groupe. Nous sommes beaux quand nous sommes vraiment nous-mêmes, et le groupe doit être une synergie de cette beauté. Le fatalisme actuel laissera alors sa place à un espace du possible.

Pour exprimer tout cela, la clef est la simplicité et les paroles qui me semblent les plus sages pour représenter la Marche du Vivant sont celles de cet Indien que nous avons rencontré, Leon Secatero, chef Navajo, qui a travaillé durant des années avec d'autres chefs amérindiens à la restauration de la souveraineté amérindienne et à l'établissement de la paix dans le monde.

Leon Secatero, chef Navajo

Son message, qui sera diffusé au cours de la Marche, est le suivant :

« Nous traversons une époque très importante.

Notre génération a détruit une partie de l'environnement en état d'évolution depuis des millions et des millions d'années dans cet univers. Les animaux, les plantes aussi existent depuis toutes ces années.

Nous, les humains, sommes censés nous occuper de la Terre Mère, mais au lieu de le faire, nous la détruisons sans même nous en rendre compte. Nous passons sans cesse d'une idée à l'autre. Où cela nous mènera-t-il ? Je n'en ai aucune idée.

Mais dans le monde indigène, la pensée est très importante car elle se rapporte tout d'abord au sens de l'identité, c'est-à-dire à ce que nous sommes, notre culture, notre langue, nos actions.

Elle met aussi en lumière le sens d'appartenance qui est très important car nous devons tous savoir d'où nous venons, où nous allons et ce que nous devons accomplir dans cette dimension. Doit-on être des destructeurs ? Ou au contraire doit-on se laisser porter par la Terre Mère et tout ce qu'elle nous réserve ?

Et elle développe enfin le sens des responsabilités qui est tout aussi capital. Nous sommes dans cette dimension physique et nous avons des devoirs envers la Terre Mère et la génération à venir, et la suivante, et encore la suivante.

Dans nos traditions, nous pensons aux sept générations à venir et à ce qui les attend. Sommes-nous prêts à leur léguer toutes ces belles choses dont nous avons tant profité ? Ou au contraire sommes-nous en train de leur faire un cadeau empoisonné, dont ils devront répondre ? C'est une grande question qu'il faut se poser car beaucoup d'entre nous sommes trop gourmands et égoïstes; nous ne pensons qu'à notre temps et non au futur.

Si nous remplissons nos responsabilités, nous transmettrons à nos propres enfants l'espoir d'un monde meilleur, et ce dans tous les pays du monde.

Enfin, il y a le concept de paix que chacun de nous recherche, dans le monde entier. C'est essentiel pour continuer à jouir des belles choses de la vie. Pour le mettre en œuvre, nous devons nous occuper de nous-mêmes, de notre famille, de notre communauté, de notre nation, de notre pays, de notre planète.

Ce monde serait merveilleux si tout se passait ainsi. Ce n'est pas si difficile, il faut juste que nous apprenions à être conscients. Ceci est la façon de penser des Indiens d'Amérique. Nos pouvoirs sont immenses; il faut juste les exercer en conscience, à travers nos prières, nos chansons, nos cérémonies, nos actes. Ceci est d'autant plus important qu'il ne nous reste pas beaucoup de temps. Il suffit de voir le développement des catastrophes naturelles, l'accélération du changement climatique. La Terre était jusqu'à présent le berceau douillet de l'humanité, mais les choses ont changé. Les forces de la nature se réveillent et s'apprêtent à tout détruire de notre civilisation. C'est pour cela que l'on demande à tous les pays et tous les peuples de s'unir et de travailler ensemble pour préparer notre avenir et sauvegarder toutes les merveilles qui s'y cachent encore.

Ensemble, nous pouvons rendre ce monde meilleur, profiter des moments magnifiques à venir et léguer à nos enfants toutes ces beautés que nous aurons vécues et que nous aurons préservées pour eux. Merci. »

Si vous êtes interpellés par ces propos, prenez ne serait-ce qu'une journée pour venir sentir l'énergie de cette aventure et ainsi vous faire votre avis.

Vous êtes tous les bienvenus.

Uto

L'Esprit Arc-en-Ciel de la Marche du Vivant

Déroulement et principes fédérateurs de la Marche du Vivant

Départ dans le Sud de la France (Bugarach, Aude) début février 2007. Arrivée à Paris en mai 2007 entre les deux tours de l'élection présidentielle. Tout au long de la Méridienne Verte, notre caravane ira à la rencontre des habitants des villes et des villages traversés, proposant des cercles de parole, des documentaires, des conférences, des expos… L’accent sera mis particulièrement sur le spectacle vivant en tant qu'outil d’expression.

La Marche du vivant est une création collective, un mouvement populaire et citoyen exempt de toute organisation politique ou religieuse. Donc pas de banderoles ni d’étiquettes, mais des individus portant le message du Vivant, c’est-à-dire ouverts à tout ce qui peut contribuer à l’amélioration des conditions de vie (environnement, santé, éducation, communication non-violente, etc.).

Cet évènement sera l’occasion de relayer informations et réflexions en créant un immense forum ouvert à tous, dans lequel seront mis en avant les expériences de ceux qui adoptent un mode de vie respectueux et harmonieux vis à vis d’autrui et de l’environnement.

En effet, les alternatives que nous préconisons ne sont pas utopiques ; nombreux sont les chercheurs, pionniers, artistes et autres citoyens déjà largement engagés dans cette réalité . Plus nombreux encore sont ceux qui s’interrogent, demandent à connaître, à comprendre, qui aimeraient vivre autrement sans toutefois se marginaliser… Le but n’étant pas de quitter la société mais de la transformer de l’intérieur, il est urgent et nécessaire de nous rencontrer et de partager ensemble et avec un public le plus large possible nos savoirs-faire et savoirs-être.

Profitons de cette période électorale où l’attention se porte sur les enjeux actuels, pour consolider et affirmer nos choix. Plus nous nous montrerons, plus notre démarche, optimiste et concrète, sera comprise par l’ensemble, et ralliée.

Rejoignez nous à tout moment et pour la durée de votre choix !

Association R(d')évolution

Conclusion d'Ère Nouvelle

7 Lumières il y a dans le Ciel, et ces 7 Lumières nous guideront jusqu'à Paris où nous réclamerons l'avènement de la Fraternité parmi les hommes. Ce sera la grande Marche du Vivant.

Les Maîtres Ascensionnés, les Êtres Cosmiques, les Elohims, les Archanges, les Anges, tous nous tendent la main.

Quittons la discorde de la Terre, quittons-la volontairement et consciemment et devenons leurs disciples, leurs apprentis, devenons les canaux à travers lesquels se déversera leur Amour, leur Sagesse et leur Puissance.

Aidons-les à délivrer les hommes des liens innombrables qui les maintiennent enchaînés à leur karma et à leurs limitations.

Aidons-les à nous hisser dans la Lumière et la Fraternité.

Aidons-les, soyons leurs coupes, soyons leurs instruments.

Venez nombreux participer à la Marche du Vivant !

ÈRE NOUVELLE – Janvier 2007

source: erenouvelle.org
Publié par paprika