A la lecture de ce document, il apparaît "que les risques de changement climatique pourraient bien être plus grands que ce que nous pensions", poursuit M. Blair.

Il y a à présent "plus de clarté et moins d'incertitudes" concernant l'impact du changement climatique, affirme le rapport, et "dans bien des cas, les risques sont plus sérieux que précédemment estimé".

Selon le professeur Chris Rapley, du British Antarctic Survey, le centre de recherche britannique sur l'Antarctique, la calotte glacière de l'ouest du continent blanc pourrait être en train de se désintégrer.

Les scientifiques craignent qu'un tel événement ne provoque une augmentation significative du niveau des mers autour du globe, avec des conséquences majeures sur la géographie mondiale.

Le rapport, intitulé "Eviter un changement climatique dangereux", compile les travaux de scientifiques réunis en février 2005 à l'occasion d'une conférence sur le changement climatique, organisée à Exeter (sud-ouest de l'Angleterre) par l'office météorologique britannique, le Met Office.

AFP