Un peu comme si ce voyageur jouait aux dés : il lance le dé mais ne sait pas quel nombre va sortir, il va prendre un train mais ne sait pas lequel choisir ni s'il va l'emmener dans la bonne direction. Mais quelle est "la bonne direction" quand l'on ne sait pas où l'on va ni ce que l'on cherche ? La vie n'est pas le fruit d'un jeu de hasard, et souvent nous voyageons dans la vie comme si notre wagon ne possédait pas de fenêtres : nous ne savons où nous sommes qu'en traversant les gares. Pour le paysage, nous sommes perdus ! Bien que notre voyage soit balisé, rempli de rencontres, de questions, de ressentis, d'émotions, d'espoirs, nous avons peur de ne pas savoir ce que la vie nous programme, de ce que notre corps peu créer comme désagréments, etc. Bref, nous voyageons un peu à contre coeur comme si nous avions un sac sur la tête ou au mieux, des oeillères. Or, si nous prenons conscience de tous les "clins d'oeil" que la vie nous fait et remarquons qu'il ne sont pas le fruit de "rien du tout" (sinon, nous ne les aurions pas remarqués), nous serons surpris par le nombre de signes et de balises que la vie nous envoie personnellement. Même si ces clins d'oeil ressemblent parfois à une bourrade ou à un gag, tous détiennent une information : quel est le lien avec ce que je cherche ou pense, quelle est ma question du moment, sur quoi je trébuche, qu'est-ce qui m'irrite par rapport à mon quotidien ? En observant "ces petits concours de circonstances", en remerciant de les avoir reçus, nous leur donnons vie et leur permettons d'exister en en tirant un enseignement, ne serait-ce qu'un sourire, un étonnement. Alors seulement, nous leur donnons le droit d'exister et la permission de continuer à nous "enchanter". Les coïncidences n'appartiennent qu'à nous, elles sont personnelles. C'est nous qui savons s'il y a ou pas coïncidence. Pour les autres, cela sera la chance, le bol, la veine, des superstitions ou la tuile, qui sont des appréciations extérieures. Elles nous permettent de savoir si nous sommes sur la "bonne" voie ou pas, elles donnent des indices sur des pistes de réponses à nos questions. "Elles nous permettent de savoir où nous sommes, même en l'absence de gares". Il est temps maintenant de nous entraîner à fonctionner autrement, à encourager le dialogue avec notre intuition et notre imagination, sans bien entendu sombrer dans le rêve magique d'Alice au Pays des Merveilles, mais en restant bien ancré dans notre physicalité. Il est même urgent de favoriser cet état d'esprit pour alléger la matière et la dynamique humaine. Il est indispensable d'encourager la communication subtile avec la Vie et nos guides.

par LiLy-Rose