Devant ces presidents, Qui dirigent le monde, Qui jouent au cerf volant, avec toutes leurs bombes.

Devant les sinagogues, Devant les cathédrales, Il n'y a qu'un bon Dieu, Mais toujours plusieurs diables,

Devant ceux qui n'ont rien, Devant ceux qui ont tout, S'il le faut je veux bien, le chanter à genoux.

J'en appelle à la tendresse, À l'amour s'il nous en reste, J'en appelle à tous les hommes, Que leur volonté soit bonne,

J'en appelle à la tendresse, En plein coeur je vous adresse, Une chanson d'espoir en somme,

J'en appelle à tous les hommes, Au front des monuments, n'écrivez pas l'histoire, Un soldat trop vaillant, C'est un ami qui part,

Au nom de quelle folie, Au nom de quel pouvoir, On les envoie cueillir, Les lauriers de la gloire,

J'ai le coeur d'une femme, Et les mots pour le dire, Il y a trop de larmes, Dans ce monde en délire,

Dites-moi si je mens, Dites-moi si j'ai tort, S'il le faut je veux bien, Vous le chantez plus fort.

J'en appelle à la tendresse, À l'amour s'il nous en reste,

J'en appelle à tous les hommes, Que leur volonté soit bonne.

J'en appelle à la tendresse, En plein coeur je vous adresse, Une chanson d'espoir en somme,

J'en appelle à tous les hommes, J'en appelle à tous les hommes,

http://www.paroles.net/chansons/24167.htm

source: youtube.com
Publié par {{{{ **ZasTaLa** }}}}