Ohhh certes mes enfants, nous vous vouons une adoration qui n'a d'égal que le volume des ventes de nos bouquins et autres gadgets. Mais ce n'est pas de ça dont nous voulons vous parler. D'ailleurs vous le savez déjà. Vous avez déjà avalé suffisamment de couleuvres du genre et on préfère aujourd'hui changer un peu de crèmerie, comme dirait mon pote Allah Vach'pleine Delaih, troisième du nom.

Nous allons vous parler d'épreuves que vous n'imaginez pas, et c'est tant mieux.

Par exemple, demain matin, vous allez traverser la rue.. Attention, mes enfants, il y a là des voitures, des bus, des camions, des scooters, des vélos et plein d'autres entités venues du bas-astral qui ne sont là que pour vous faire choir. Même les piétons que vous croisez, méfiez-vous en.

Autre exemple, vous allez devoir choisir la couleur de votre papier-toilette. Et là, encore une fois, attention !! Un mauvais choix pourrait endommager l'aura de votre orifice sacré. En effet, certaines couleurs ne s'harmonisant pas, cela peut provoquer des mini trous noirs qui auront comme conséquence d'aspirer ce qui devrait logiquement sortir, et donc vous infliger de sévères constipations.

Et les escaliers ? Ah la la, les escaliers... Pour peu que ce soit un escalier en plâtre, c'est une véritable plaie des gypses. Et s'il pleut, en plus, vous allez en mettre partout.

Sans compter les démons que vous allez rencontrer chez Paul Emploi. Ceux-là même qui vont vous demander des trucs irréalisables pour vous décourager d'espérer toucher la somme mirifique de 300 € d'indemnités mensuelles, alors que vous avez bossé 10 ans d'affilée, sans même être coupable d'avoir cédé à un rhume - ou un lendemain de cuite - pour justifier une absence, et que votre patron vous a un jour "remercié(e)".

Mais j'en reviens à des concepts plus lumifumeux, comme les aiment nos fidèles lecteurs de "Bouffe du gagnouf avant qu'ils étouffent".

Qu'est-ce que la réalité multi-dimensionnelle ?

Eh bien, chers bambins super-méga-top adorés, c'est tout simplement le fait qu'autour de vous, il y a des objets, des gens, des concepts plus ou moins gros ou plus ou moins petits.

C'est tout.

Tout n'a pas la même taille. Heureusement d'ailleurs. Imaginez votre orifice sacré de la même taille qu'une baleine... Imaginer le nombre de couleuvres qui pourraient s'y introduire en même temps laisse sans voie (...) Mais pour ça c'est malheureusement trop tard, je le crains. Elles sont déjà en train de se goinfrer de ce qui restait de substance grise, quelques centimètres au zénith de l'orifice.

Mais fi des restos du beurre de cervelle, il vous reste la certitude que vous, enfin non..., nous avons raison de vous inculquer ce que vous êtes trop bêtes pour savoir par vous-mêmes.

C'est une règle dans le monde de l'édition, arf non de l'érudition niouaïgeuse, celle de contredire ce que tous les ésotérismes ont toujours dit (woahh ça devient 'achement sérieux comme dirait mon pote) : Tout vient en son temps. Rien ne te sera donné à comprendre si tu n'est pas prêt à le faire.

Bon, là pour le coup, je me demande si les gens qui meurent de faim ou plus simplement dorment dans le rue comprennent (et acquiècent à) ce qui leur arrive. J'en doute. Comme quoi, malgré l'intérêt et le crédit que l'on puisse porter à l'ésotérisme, quelque chose cloche sévère.

Et ce flou nous profite bien, nous éditeurs qui nous nourrissons de naïveté, sans sprucules, avec toute l'hypocrisie donnée aux derniers tenants de ce monde finissant et qui ont un Veau d'Or dans le jardin.

Allez, mes chérubins de la 37ème dimension du Père Noël, ne croyez pas un mot de tous ces détracteurs dont, je l'avoue, je fis partie l'espace d'un instant schyzophrénique probablement dû à l'excès d'une substance alcoolisée venue de Glasgow.

Continuez de penser, comme vous le faites si bien, que la Vérité est au bout du tunnel de nos niaiseries. Ce qu'il y a de positif avec votre dégénérescence, c'est qu'on na même plus besoins de prendre de gants pour vous traiter de cons.

Amen.

par didier