Le Colonel Wilkerson vise particulièrement Cheney et Rumsfeld, qu'il accuse d'avoir su que la plupart des 742 premiers prisonniers envoyés à Guantanamo en 2002 étaient innocents, mais de ne pas les avoir libérés parce que cela était «politiquement impossible».

Wilkerson, décrit par le Times comme «un critique de longue date de l'approche de l'administration Bush dans le domaine du contre-terrorisme et de la guerre en Irak», affirme que la plupart des détenus, des hommes de 12 à 93 ans, n'avaient jamais vu un soldat américain de leur vie au moment de leur arrestation, et que la plupart ont été dénoncés par des Afghans et des Pakistanais en échange d'une récompense de 5.000 dollars (moins de 3.800 euros).

Concernant Cheney, le colonel Wilkerson, qui a une carrière de 31 ans dans l'armée américaine, écrit: «Il n'avait absolument aucun problème avec le fait que la grande majorité des détenus de Guantanamo étaient des innocents... Si des centaines d'innocents devaient souffrir pour qu'une poignée de vrais terroristes soient détenus, cela en valait la peine.»

Wilkerson a lancé ces accusations en soutien à Adel Hassan Hamad, un ancien détenu qui demande aujourd'hui des compensations aux Etats-Unis. Ce travailleur humanitaire avait été enlevé par des hommes armés dans son sommeil à Peshawar en juillet 2002 et envoyé à Guantanamo en mars 2003 pour une raison qu'il ignore encore aujourd'hui. Il a été libéré en décembre 2007

source: slate.fr

Publié par therese