Tout ce que vous pouvez encore croire exister de cette structuration matricielle, de cette fausse matrice qui vous a tenus à sa merci, tout ce que vous pouvez croire donc, doit faire place peu à peu mais sans résistance, si cela vous est possible, à l’ouverture; l’ouverture sur un monde entièrement nouveau, mais qu’il vous appartient de bâtir car vous êtes les seuls à pouvoir le faire. Cela est important : les bâtisseurs, c’est vous. Nous ne sommes que les déclencheurs. Nous sommes les facilitateurs subtils.

Nous vous aimons, nous vous accompagnons, nous vous regardons. Notre regard est celui du jardinier , qui observe à travers le prisme de toutes ses compétences l’apparition de quelques pousses, non hybridées mais neuves, dont il ne connaît pas encore complètement la forme de croissance, mais dont il facilite les conditions, l’épanouissement, avec sagesse et amour.

C’est l’Unité qui est votre centre, qui est votre raison de vivre et de parcourir à présent les chemins qui vont s’ouvrir, les chemins nouveaux, les chemins de Lumière et d’Amour, les rencontres pleines de sagesse, les œuvres communes dans des perspectives d’unité, les travaux quotidiens à la lumière de l’Intelligence, d’une intelligence que vous découvrez à peine encore, mais qui sera votre quotidien d’ici peu, l’iIntelligence de la Lumière, l’intelligence cosmique des éons et du temps, qui n’est qu’une joie pure.

Sachez, mes enfants, mes amis, mes Frères de Lumière, mes Sœurs de Lumière, sachez que vous êtes ce que vous avez toujours attendu d’être. Vous commencez juste à l’entrevoir car les voiles qui vous ont entourés sont encore vivaces dans votre mental, dans vos habitudes. Ces voiles ne doivent plus être un obstacle à quoi que ce soit dans ce que vous entreprenez. Pour pouvoir lever ces voiles, vous avez des possibilités. En voici une : acceptez de reconnaître simplement le lien de l’Amour comme un fil conducteur dans vos entreprises -et non plus ceux du calcul, des anticipations, des projets à long terme tels que vous le concevez.

Vous vivez au présent. Ce présent n’a pas le sens exactement que vous lui avez donné jusqu’à nouvel ordre; ce présent est une forme d’éternité. Ce présent réalise, pour vous, ce dont vous avez besoin. C’est le feu du cœur qui irradie ce présent. Et la façon dont vous pouvez réaliser quelque chose selon un désir ou selon un choix doit trouver son substrat et son combustible dans ce feu du cœur, et s’appuyer sur ce présent sans plus considérer la moindre projection dans le futur tel que vous avez l’habitude de le faire. Ces projections dans le futur que vous connaissez appartiennent dorénavant à ce que votre mental a connu, elles appartiennent à la courbure du temps qui à présent ne fonctionne plus ou pratiquement plus.

Il est important que vous puissiez concevoir cela, même si cela vous est difficile aujourd’hui. C’est pourquoi il vous est demandé de vous ouvrir à l’instant présent -comme l’on dit dans certains de vos systèmes de pensée- et de vous ouvrir à l’infini, à l’infini de la joie du présent. Dans le temps cosmique le futur n’est pas ce que vous connaissez sous ce nom. Vous n’avez pas à vous en préoccuper. Construisez, bâtissez votre présent et vous serez comblés. Ce lien d’Amour dont je parlais est comme le fil qui tisse vos entreprises. C’est un fil vivant qui se déploie de façon naturelle et qui ne peut que vous guider, et dont vous entretenez la vie. Acceptez de reconnaître en vous la germination de cela et laissez le croître. Acceptez la croissance de cette plante, vos développements encore non connus de vous, et dont les fruits seront ce que vous souhaitez, pour peu que ce souhait n’appartienne plus à la dualité.

La dualité est dorénavant un chemin d’erreur, d’erreurs multiples, de fausses pistes, de torsions, d’impasses et de découragement. Vous ne pouvez plus dans la dualité entreprendre quoi que ce soit qui puisse se développer harmonieusement. Tout développement conçu et nourri dans la dualité ne peut aboutir qu’à des distorsions sans avenir et sans effets -sans effets qui nourrissent votre humanité ou qui l’entretiennent dans le sens d’une croissance-.

Il vous a été indiqué, demandé, de redevenir des enfants. Cela n’est pas un vain mot. Observez l’enfant : l’enfant qui est en vous, et l’enfant qui est un jeune humain, tel que vous en connaissez. Celui-ci entreprend ses désirs dans ce présent dont nous avons parlé.

Je peux répondre à quelques interrogations concernant ce qui vient d’être dit ou concernant les aspects de votre vie qui sont reliés au temps.

J’ai le sentiment avec d’autres, qu’insensiblement, dans les canalisations que nous recevons, la transition se présente de plus en plus comme une transition « en douceur » en comparaison de ce qui avait été annoncé il y a quelque temps. Est-ce lié à la réponse vibratoire de l’humanité ?

Il m’est difficile d’adopter le niveau de regard que vous avez sur votre temps. Il est vrai que l’humanité, comme cette plante à la croissance encore inconnue, l’humanité adopte certains comportements de cœur et de conscience qui sont considérés très encourageants, très bénéfiques, générateurs d’espoir, et qui peuvent faire penser que l’évolution d’ensemble de cette planète est déjà en train d’œuvrer en direction d’une position plus lumineuse, plus fluide, qui ne peut que faciliter la transition dimensionnelle qui n’a pas encore eu lieu. Vous êtes encouragés à maintenir et à développer en vos cœurs et dans vos vies cela.

Toutefois les formes que peut prendre la transition ne sont pas encore connues de vous. Il y a et il y aura un certain nombre de bouleversements qui, certes, peuvent se réaliser plus en douceur, mais ne vous attendez pas à une continuité par rapport à ce que vous êtes en train de quitter. La continuité serait la continuation de la dualité dans toutes ses ramifications.

La réponse vibratoire de la Terre à nos signaux est favorable. Cependant elle doit se dépouiller d’un certain nombre de structures qui sont comme des enveloppes, et en particulier celles de toutes les formes-pensées liées à toutes les structures que vous avez connues et qui doivent se dissoudre. Cela ne peut se faire sans effort, cela ne peut se faire sans retournement. Cela peut se faire dans la joie et dans la fluidité néanmoins.

Bouleversement ne signifie pas catastrophe, au sens ou votre peur le désigne. Ceux qui ont peur peuvent créer la catastrophe. Ceux qui sont dans la joie peuvent créer l’éclosion, une éclosion est un bouleversement. La brisure d’une coquille nécessite beaucoup de joie et de détermination, et le poussin qui découvre la lumière extérieure ne sait pas faire marcher ses membres, ne sait pas reconnaître ce qu’il voit , et doit s’abandonner à cette incommensurable nouveauté…

Vous serez accueillis par Vous-Mêmes dans cette nouveauté.

Je vais me retirer de ce canal. Je vous adresse toutes les salutations et l’amour de tous les plans dimensionnels qui vous observent et vous gardent.

Allez en paix et n’oubliez pas de chercher en vous le fil du cœur et de la joie tel qu’il a été désigné par quelques-uns de mes propos.

via Christine Anne K. le 24/01/2010

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : voixdelumière.canalblog.com.


Utilisez toujours votre discernement par rapport à ces textes. Vous avez un Libre Arbitre, alors utilisez le!


source: voixdelumiere.canalblog.com

Publié par therese