Malgré tout je déploierai mes efforts pour vous parler des tromperies répétées de votre président Bush quand il interprète de façon fausse les sondages d’opinions qui montrent que l’immense majorité d’entre vous approuve le retrait des forces armées américaines de l’Irak ; mais il (Bush) s’est opposé à cette volonté et a expliqué que le retrait des forces donnera un faux message aux ennemis et qu’il est préférable de les combattre sur leur territoire plutôt que ça soit eux qui nous combattent sur le notre.

J’ai la réponse à ces mensonges : je dis que la guerre en Irak continue sans interruption, que les opérations en Afghanistan sont en recrudescence en notre faveur et Dieu merci et que les chiffres du Pentagone indique l’augmentation du nombre de vos tués et blessés en plus des pertes matérielles extraordinaires.

N’en parlons pas de la baisse du moral de vos troupes là-bas (en Irak et en Afghanistan) et de la montée du nombre de suicidés parmi eux ; à vous d’imaginer l’état psychologique du soldat qui ramasse les restes des corps de ses camarades déchiquetés par des mines ; après une telle situation, ce soldat est placé devant un choix difficile : soit il refuse de participer à des patrouilles militaires auquel cas il subit les foudres du boucher du Vietnam , soit il accepte de suivre les ordres et dans ce cas il est fauché par la mort. Ce dilemme le mène vers la déprime. Terrassé par la peur, l’humiliation et la répression, oublié de son peuple, il (le soldat) ne trouve comme seule issue devant lui que le suicide ; le suicide de ce soldat dont vous entendez parler, n’est en fait qu’un fort message écrit avec son âme et son sang alors que la douleur et le dépit le tenaillaient afin que vous puissiez sauver ceux qui peuvent l’être de cet enfer. La solution est entre vos mains si leurs sorts vous intéressent.

En ce qui concerne les nouvelles de nos frères combattants, elles sont différentes de celles publiées par le pentagone. Les informations relatées par les médias qui couvrent ces évènements ne sont pas au dessus de la réalité et de ce qui se passe sur le terrain ; la prise pour cible de ces médias par la Maison Blanche renforce les soupçons sur les informations diffusées par cette dernière.

Il a été prouvé récemment grâce à des documents que le boucher de la liberté dans le monde avait projeté de bombarder le siège d’Al Jazeera au Qatar après qu’il ait bombardé les bureaux de ces derniers à Kaboul et à Bagdad.

Par ailleurs le combat continue, et à Dieu la faveur et la grâce, malgré toutes les mesures répressives prises par l’armée américaine et ses fantoches au point qu’il n’y ait plus de différence notable entre leurs crimes et ceux de Saddam et ils sont allés jusqu’à violer des femmes et les emprisonner comme otages à la place de leurs maris, et il n’y a de force que celle de Dieu.

Concernant les sévices infligés aux hommes, ils sont allés jusqu’à l’emploi de l’acides chlorhydrique et l’utilisation des perceuses électriques (Drill) sur les membres (de ces hommes) et lorsque les tortionnaires désespèrent, ils les mettent parfois tête en bas jusqu’à la mort ; vous pouvez si vous voulez, lire les rapports des organisations des droits de l’homme relatifs aux scandales des prisons d’Abou Ghraib, de Guatanamo et de Bagram.

Et je dis malgré les méthodes sauvages employées, la force de la résistance n’a pas été brisée. Et les combattants, grâce à Dieu, augmentent en nombre et en force ; qui plus est, des rapports indiquent la défaite et l’échec cuisant du projet du quatuor de malheur : Bush, Cheney, Rumsfeld, Wolfowitz ; et l’annonce de cette défaite n’est qu’une question de temps liée à la prise de conscience par le peuple américain de la dimension de ce drame. Et les personnes raisonnables savent que Bush n’a aucune stratégie lui permettant de réaliser la supposée victoire en Irak.

Et si vous comparez le nombre réduit de tués donné par Bush le jour, où à partir d’un porte-avion il a annoncé de façon ostentatoire, feinte et puérile la fin des opérations majeures de combat en Irak, avec celui des tués et blessés au cours des petites opérations, vous constaterez la véracité de mes propos et que Bush et son administration n’ont pas le désir de sortir de l’Irak pour des raisons personnelles équivoques.

Revenons à notre sujet initial, je dis que le résultat du sondage satisfait les gens raisonnables et l’opposition de Bush à ce sondage est erronée et la réalité témoigne que la guerre contre l’Amérique et ses alliées n’est plus réduite en Irak comme il le prétend ; au contraire, l’Irak est devenu un pôle d’attraction et de renouvellement des énergies qualifiées ; d’autres part, les combattants ont pu, grâce à Dieu, franchir un après l’autre, tous les dispositifs sécuritaires mis par les pays coalisés tyranniques ; pour preuve la série d’explosions qui a touché les principales capitales européennes des pays qui font partie de cette coalition agressive ; et l’absence d’opérations similaires en Amérique n’est pas due à la difficulté de franchir votre dispositif sécuritaire mais les opérations sont en cours de préparation et vous allez les voir arriver dans votre pays dès qu’elles seront achevées, avec la permission de Dieu.

Vu ce qui précède, les propos de Bush tombent en désuétude mais la vérité qu’il a fuit - qui concerne les résultats du sondage sur le retrait des soldats - est qu’il est préférable de ne pas combattre les musulmans sur leur terre et que eux ne nous combattent pas sur la notre. Nous n’avons pas d’objection à vous offrir une trêve (hudna) de longue durée dans des conditions justes que nous respecterons, parce que nous sommes une nation à laquelle Dieu interdit la traîtrise et le mensonge ; afin que chacun des deux parties puisse jouir lors de cette trêve de la paix et de la stabilité afin que nous construisions l’Irak et l’Afghanistan détruits par la guerre ; il n’y a aucun inconvénient à cette solution s’il n’y avait pas ces centaines de milliards qui coulent vers ces gens puissants et ces marchands de guerres en Amérique, ceux qui ont soutenu la campagne électorale de Bush à coup de milliards de dollars.

Et de là nous pouvons comprendre l’insistance de Bush et de sa bande à poursuivre la guerre. Si votre volonté pour la paix et la conciliation est sincère alors nous vous avons répondu et si Bush persiste dans le mensonge et l’injustice, il est utile que vous lisiez le livre "l’Etat voyou" qui annonce dans son introduction : si j’étais président, j’arrêterais les opérations contre les USA. Premièrement, je présenterais mes excuses aux veuves, aux orphelins et aux suppliciés, et après je déclarerais que l’ingérence américaine dans les pays du monde est finie et de façon définitive.

En conclusion je vous dis : la victoire est soit à nous soit à vous. Si elle est à nous, alors c’est votre défaite et votre humiliation sera indélébile et c’est dans ce sens que va l’histoire, grâce à Dieu. Et si elle est à vous, lisez l’histoire nous sommes une nation qui ne ferme pas les yeux face à l’injustice, et nous demanderons vengeance indéfiniment ; et nous ne connaîtrons le répit que lorsque nous nous vengerons comme nous l’avions fait le 11 septembre si Dieu le veut ; vous vivrez dans la peur et la terreur et la situation évoluera dans le mauvais sens pour vous. Alors que nous, nous n’avons rien à perdre, celui qui se baigne dans une mer ne craint pas la pluie ; vous avez occupé notre terre, vous nous avez atteint dans notre honneur et notre dignité, vous avez fait couler notre sang, vous nous avez spolié, vous avez détruit nos maisons, vous nous avez chassé de chez nous et vous avez anéanti notre sécurité et nous vous traiterons de la même manière.

Vous nous avez privé d’une vie digne mais vous ne pourrez pas nous empêcher de mourir dignement ; dans notre religion refuser le combat légitime est un grand pêcher, et la meilleure mort pour nous est dans le combat et ne soyez pas dupés par votre force et vos armes modernes ; elles vous permettent de gagner quelques batailles mais pas la guerre.

La patience et la persévérance sont de meilleures armes et les meilleures leçons à retenir sont celles de la fin ; nous avons persévéré dans notre combat contre l’union soviétique avec un armement modeste durant dix années ; nous avons saigné à blanc leur économie et il sont devenus grâce à Dieu l’ombre d’eux-mêmes et vous devez retenir en ceci une leçon ; nous persévérerons à vous combattre si Dieu le veut jusqu’à la mort du plus expéditif d’entre nous deux et nous continuerons la lutte tant qu’on a des armes.

J’ai juré de ne mourir que libre.

Même si je trouve que la mort a un goût amer.

Je crains d’être humilié ou trahi [1]

Le salut à celui qui a suivi le droit chemin.

source: Al Jazeera

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

[1] Notes de la traductrice:

Ces trois vers sont extraits d’un livre de référence chez les chiites qui relate l’histoire de l’assassinat d’Al Hussein, personnage vénéré chez les chiites. Al Hussein est le fils d’Ali et le petit fils du prophète Mohammed.

Al Hussein refusa le pouvoir omeyyade et constitua un bataillon pour une rébellion armée. Sa mort avec l’ensemble de sa famille et de ses partisans lors de la bataille de Kerbela, en 680, marquera le début de la rupture entre les chiites et ceux qu’on nommera plus tard les sunnites.

Le "martyre" d’Al Hussein est devenu un symbole de la lutte contre l’injustice.

Il me semble que l’évocation de cette épisode très importante chez les chiites est un message codé de Ben Laden à destination des chiites d’Irak.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Traduit par Leila, Professeur de Mathématiques - Oulala.net